Guillaume Duchier

Guillaume Duchier est étudiant en master 1 Sciences de l’information et des bibliothèques (PANIST) à l’Enssib. Titulaire d’une maîtrise de recherche en Histoire, obtenue à l’Université Savoie-Mont-Blanc de Chambéry, et d’une troisième année de licence en échange avec l’Université de Sherbrooke au Québec, il souhaite travailler à l’international dans le milieu des bibliothèques. Outre ses études, Guillaume assume également la responsabilité de représentant des étudiants au Conseil d'administration et au Conseil scientifique de l'Enssib.

Guillaume Duchier partage son expérience de master PANIST

1/ Vous êtes étudiant en master 1 PANIST à l'Enssib. Pourquoi avoir choisi cette école ?
Après un parcours universitaire en Histoire qui m’a passionné et qui m’a offert de nombreuses opportunités, comme celle d’étudier un an au Québec, j’ai ressenti le besoin de faire un pas de côté et de me poser de nouveau la question de mon projet professionnel. Les débouchés en histoire ne me paraissaient alors plus en adéquation avec mon profil et mes envies. C’est ainsi que je me suis intéressé rapidement au milieu des bibliothèques et j’ai réalisé un stage dans une médiathèque en parallèle de mes études. Celui-ci a été une vraie révélation pour moi et, à partir de ce moment-là, j’ai pris la décision de me réorienter vers les bibliothèques !

Dans le même temps, j’ai découvert l’existence des sciences de l’information et des bibliothèques grâce à mes connaissances au Québec, chez lesquelles ces matières reçoivent davantage d’échos. Par la suite, en menant des recherches sur internet, j’ai pris connaissance de l’existence de l’Enssib. En participant aux portes ouvertes 2019, j’ai découvert une école très dynamique et des enseignants très présents qui ont pu lever mes derniers doutes et interrogations.

 

2/ Vous avez choisi le master PANIST. Pourquoi ce choix ?
Ce choix pour moi a été évident dans la mesure où mon objectif est d’intégrer l’année prochaine le parcours Politique des Bibliothèques et de la Documentation (PBD) de l’Enssib afin de pouvoir travailler dans le milieu des bibliothèques. Par ailleurs, le master PANIST et les quatre parcours sur lesquels il débouche sont des parcours professionnalisants, avec des aspects très techniques et concrets. C’était pour moi un besoin fort dans la mesure où je sortais de cinq années d’études en histoire, très théoriques donc, et que je ressentais un réel besoin d’une formation plus concrète. De plus, le master PANIST, par sa caractéristique de première année commune, permet d’acquérir un socle de connaissances de base, permettant d’aborder une grande variété de sujets et de compétences.

 

3/ En quoi ce master de l'Enssib peut-il vous aider dans votre projet professionnel ?
Tout d’abord, parce qu’on y apprend énormément ! Les sciences de l’information et des bibliothèques sont un domaine bien plus vaste et passionnant que ce qu’on peut l’imaginer de prime abord. Cet apprentissage est pour moi un vrai besoin pour me lancer dans ce milieu professionnel. Par ailleurs, rentrer à l’Enssib, c’est intégrer un réseau et obtenir par exemple le soutien du bureau des stages et de l’insertion professionnelle. Celui-ci nous suit activement, nous donne des cours pour nous préparer au marché de l’emploi et aux différents contextes professionnels. Pour donner un exemple concret : c’est le bureau des stages et de l’insertion professionnelle qui m’a aidé à trouver cette année un emploi étudiant en médiathèque dans l’agglomération lyonnaise, me permettant un premier contact avec le milieu professionnel. Enfin, l’Enssib possède un rayonnement incroyable en France et à l’étranger. C’est ainsi pour moi une porte qui s’ouvre vers l’éventualité de renouveler l’expérience de partir au-delà de nos frontières à laquelle je ne renonce jamais vraiment.

 

Propos recueillis par Véronique Branchut-Gendron
Le 30 mars 2020