Fanny Mille

Étudiante en Master 2 Politique des bibliothèques et de la documentation à l’Enssib, Fanny Mille a effectué l’été dernier un stage de cinq semaines à la bibliothèque publique de Möra, en Suède.

Fanny Mille : Vivre le quotidien d’une bibliothèque suédoise

1/ Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Fanny Mille et, après un Master 1 en Sciences de l’information et des bibliothèques à l’Enssib, je suis cette année en Master 2 Politique des bibliothèques et de la documentation. Dans le cadre de mon année de Master 1, j’ai pu effectuer l’été dernier un stage volontaire (non crédité), à la bibliothèque publique de Möra, en Suède. Cette expérience a été rendue possible grâce à l’obtention de la bourse Région Mobilité Internationale Étudiante (BRMIE).
 

2/ Pouvez-vous nous présenter l’une de vos missions de stage ? 
La mission principale de mon stage consistait à participer à la « routine matinale » de l’équipe de la bibliothèque : principalement l’accueil du public, mais aussi la préparation de la bibliothèque avant son ouverture (enregistrement et rangement des documents retournés, mise en fonction des différents postes informatiques et autres appareils électroniques, mise en place des journaux du jour …) et le rangement des documents retournés en fin de matinée.

 

3/ Avez-vous été étonnée par des pratiques professionnelles différentes des habitudes françaises ?
En effet, j’ai été assez surprise par le nombre d’employés, n’ayant pas suivi d’études spécialisées dans le domaine des bibliothèques ou de la documentation. Sur la vingtaine d’employés de la bibliothèque où j’étais, un tiers, voire la moitié, y travaillent par pure passion du livre et de la lecture, ce qui semble être l’un des principaux moteurs de ce travail en Suède.

 

4/ Et concernant les pratiques des usagers de la bibliothèque, avez-vous également été surprise ? Effectivement, c’est d’ailleurs ce qui m’a le plus étonnée, notamment par le nombre de visiteurs quotidiens : la ville de Möra compte 11 000 habitants et la bibliothèque accueille chaque jour environ 450 visiteurs ! Les Suédois lisent beaucoup, surtout des livres du genre « deckare », c’est-à-dire des histoires criminelles.

 

5/ Que vous aura apporté ce stage à l'étranger ?
Ce stage m’aura permis de perfectionner mon anglais professionnel et de me rassurer quant à la qualité de celui-ci. Par ailleurs, n’ayant jamais eu d’expérience en bibliothèque, j’ai pu apprendre à connaître le fonctionnement, les enjeux et les missions d’un établissement public de ce type. Enfin, j’ai pu échanger avec les différents employés de la bibliothèque, ce qui m’a permis d’en apprendre plus sur leurs motivations ainsi que sur leurs expériences professionnelles et personnelles.

 

6/ Quant à votre séjour en Suède, avez-vous appris des expressions savoureuses, goûté un plat traditionnel ou fait une expérience « exotique » ?
Ce qui m’a le plus marqué lors de ce séjour, c’est certainement le « fica » c’est-à-dire la pause-café d’une demi-heure que chaque suédois prend aux alentours de 9h du matin, ou encore les habitudes alimentaires, bien plus salées et sucrées que celles que nous pouvons avoir en France ! En effet, le café tout autant que le sucre sont très présents dans l’alimentation suédoise. En « plat traditionnel », je garde en mémoire le « kanelbulle », petit pain à la cannelle, qui se décline en de multiples saveurs et qui est irrésistible !

 

Propos recueillis par Gustavo Insaurralde, le 25 novembre 2019