Lucie Delaunay

Lucie Delaunay est étudiante en master 1 Sciences de l’Information et des Bibliothèques (PANIST) à l’Enssib. Titulaire d’un double master recherche mention Histoire et mention Études sur le Genre, obtenus à l’Université Lumière Lyon 2, elle a choisi l’Enssib pour suivre une formation professionnalisante et compte se diriger vers le master 2 Publication numérique (PUN). Elle préside également le Bureau des Étudiants (BDE) de l’école.

Lucie Delaunay, présidente du BDE de l’Enssib, partage son année en master 1 PANIST

1/ Vous êtes étudiante en master 1 à l’Enssib. Pourquoi avoir choisi cette école ?
Mes études antérieures m’ont apporté un bagage théorique et méthodologique, mais j’étais consciente que pour atteindre mes objectifs, il me fallait compléter ces acquis avec une formation professionnalisante. J’ai découvert l’Enssib par le biais d’une amie qui m’a conseillé de regarder les masters proposés. J’ai ainsi pu voir qu’il s’agissait d’une école promouvant l’immersion dans le monde professionnel de différentes manières, notamment via une préparation à l’insertion professionnelle mais aussi par l’alternance ou les stages. Cet aspect répondait à mon souhait d’aller vers une formation qui m’ouvrait réellement une porte vers le monde professionnel.

2/ Vous avez choisi le master PANIST. Pourquoi ce choix ?
J’ai choisi le master PANIST afin d’assimiler et de maîtriser les savoirs et savoir-faire indispensables pour devenir une professionnelle de l’information mais également car c’est un master tourné vers la culture numérique. Ce master me permet de poursuivre ma formation en me spécialisant en master 2. Je compte me diriger vers le master 2 Publication numérique afin d’acquérir une expertise sur l’ensemble des aspects de l’édition numérique.

3/ En quoi ce master de l’Enssib peut-il vous aider dans votre projet professionnel ?
Ce master m’apporte le socle de connaissances nécessaires pour travailler dans le domaine des sciences de l’information et me permet de me diriger vers un master 2 spécialisé dans la Publication numérique. De plus, durant ce master nous sommes confrontés au monde professionnel, qu’il s’agisse de la gestion de projet soumise par un commanditaire extérieur à l’école, de la semaine professionnelle ou encore de la préparation à l’insertion professionnelle notamment par le biais de la simulation d’entretien. Enfin, l’Enssib est une école disposant d’un réseau important et ce point est un atout majeur dans le monde professionnel.

4/ Parallèlement à vos études, vous êtes présidente du BDE de l’Enssib. Que signifie pour vous cet engagement ?
J’ai souhaité faire partie du BDE car c’était pour moi un moyen de m’impliquer auprès des étudiants de l’école et cela en équipe. En effet, le BDE c’est une équipe qui monte des projets ensemble pour animer la vie étudiante au sein de l’école et pour permettre que les différentes promotions de l’Enssib se rencontrent lors des évènements organisés. Ces derniers sont pensés pour être de nature diverse, que ce soit des soirées, des ateliers participatifs, une offre culturelle variée grâce à nos partenaires ou encore des ateliers jardinage puisque nous avons la chance de disposer d’un jardin à l’Enssib. Cette diversité fait entre autres la richesse du BDE.


Propos recueillis par Véronique Branchut-Gendron,
Le 18 mai 2020