Sabine Comte

Entrée à l’Enssib en septembre 2014, Sabine Comte assume la mission « Vie étudiante » depuis janvier 2018. Elle travaille pour cela en étroite collaboration avec les services de l’Enssib, le BDE mais aussi des partenaires extérieurs tels que le CROUS et l’Université de Lyon (UDL). Elle est également référente handicap pour le public en formation depuis 2019

Rencontre avec Sabine Comte, chargée de mission « Vie étudiante » à l’Enssib

1/ La mission « Vie étudiante » à l’Enssib, ça sert à quoi ?
L’Enssib s’attache à la réussite de ses étudiants et, pour faciliter leur scolarité, les accompagne dans leur quotidien : logement, santé, restauration, transports, etc. La mission « Vie étudiante » intervient au total sur dix thématiques différentes. L’accompagnement se fait tout au long du parcours de l’étudiant, avant son arrivée, pendant sa scolarité à l’Enssib et à sa sortie de l’école. Ainsi, deux mois avant la rentrée, tous les étudiants sont contactés directement par la mission « Vie étudiante », qui leur transmet toutes les informations nécessaires. À la rentrée de septembre, ils sont accueillis lors de la JAM ou Journée d’Accueil des Masters, un temps important de rencontres et d’informations associant le BDE et des partenaires. Puis, tout au long de leur scolarité, ils sont informés et reçus régulièrement, certains étudiants, notamment ceux en situation de handicap, bénéficiant d’un suivi personnalisé.

2/ Concrètement, si un étudiant doit se loger, cela se passe comment ?
L’Enssib est située à Villeurbanne, dans la Métropole de Lyon. Le marché du logement y est très tendu, avec une offre insuffisante et très chère. Chaque année avant l’été, un mail spécial « logements » est envoyé aux futurs étudiants. Ils y retrouvent plusieurs liens pertinents, les aidant dans leur recherche de logement. Aussi, une offre spécifique avec des logements près de l’école à des tarifs très attractifs est proposée grâce à notre partenariat avec le bailleur social Est Métropole Habitat, qui dispose de plusieurs résidences étudiantes près de l’école. À titre d’exemple, pour un T1 meublé et équipé de 20 à 30 m2 toutes charges comprises, le loyer se situe entre 300 € et 400 € alors que le prix moyen dans le parc privé est de plus de 600 €. Autres avantages, il n’y a aucun frais d’agence et les démarches se font à distance de façon simplifiée.

3/ La plupart des universités et des écoles aident leurs étudiants dans différents domaines (logement, santé, transports, sorties, etc.). Qu’est-ce qui distingue l’accompagnement de l’Enssib ?
L’Enssib est précisément une des rares écoles à proposer des logements proches à des tarifs aussi attractifs. Aussi, de par sa taille, elle assure un suivi de proximité depuis l’admission jusqu’à la diplomation de l’étudiant. Avec plusieurs rendez-vous personnalisés chaque mois et de nombreux échanges par mails, la mission « Vie étudiante » assure une présence et une réactivité appréciée des étudiants.
Enfin, l’Enssib, grande école à tarif universitaire, développe une politique sociale forte avec deux dispositifs d’aides financières : l’exonération des frais d’inscription des étudiants (à titre indicatif, 243 € pour l’année 2019/2020) et un fonds spécifique d’aide financière (entre 200 € et 1000 € par étudiant). Ces deux dispositifs sont soumis à des commissions d’examen des dossiers, commissions auxquelles participent les représentants des étudiants.

4/ Avec l’augmentation de la précarité chez les étudiants, quel a été l’engagement de l’école ?
Au printemps 2020, après validation du conseil d’administration, l’école a réaffecté 4000 euros au fond d’aides financières à destination des étudiants. En tout, en 2020, une dizaine d’étudiants ont pu bénéficier d’une aide directe de l’Enssib d’un montant compris entre 150 et 800 euros. Aussi, dès la rentrée, l’école a proposé de prêter un ordinateur portable à tous les étudiants qui en ont fait la demande. Aujourd'hui, ce sont environ 60 étudiants (sur 140) qui ont à disposition un ordinateur performant durant toute leur année de scolarité.


5/ Ces derniers mois, les problématiques de santé (physique et mentale) des étudiants ont émergé dans le débat public; des dispositifs ont-ils été mis en place à l’Enssib ?
Depuis septembre 2020 et grâce au financement de la CVEC (Contribution de vie étudiante et de Campus), l’école a mis en place des séances de soutien psychologique à distance totalement gratuites avec Apsytude (association spécialisée dans la santé mentale des étudiants). Cela a permis à nos étudiants d’obtenir un rendez-vous avec une psychologue en quelques jours seulement. Aussi, grâce à un partenariat avec l’école Isostéo, nos étudiants bénéficient de séances d’ostéopathie gratuites illimitées. Ce dispositif rencontre un grand succès avec des retours positifs. Enfin, pour les étudiants en situation de handicap, je propose – en tant que référent handicap – un rendez-vous à l’étudiant en début d’année où nous réfléchissons à des aménagements des études et des évaluations, ces aménagements étant ensuite examinés par notre médecin de prévention qui est habilité par la MDPH. Ces étudiants bénéficient d’un accompagnement personnalisé et d’un suivi tout au long de leur scolarité.

6/ Y a-t-il de nouveaux dispositifs pour la nouvelle rentrée ?
En effet, la mission vie étudiante souhaite chaque année apporter de nouveaux services aux étudiants. La commission CVEC de février dernier, qui comprend des représentants étudiants, un représentant du CROUS et un représentant de l’UDL a validé un programme d’actions (validé par le vote du conseil d’administration début mars). Outre la reconduction des dispositifs cités, les étudiants pourront bénéficier en septembre de formations aux gestes qui sauvent, et d’une formation en premier secours en santé mentale (PSSM). Autre nouveauté, l’école souhaite lutter contre la précarité menstruelle et va installer un distributeur de protections hygiéniques gratuites (bio et sans plastique).

 

Propos recueillis par Robin Chauchot & Frédéric Deroche
Le 18 mars 2021