Index des revues

 
  • Index des revues
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓

    Section des livres rares et des manuscrits

    Par Nicole Benhamou

    Sous la présidence du professeur Henry Snyder, la section a fait un premier bilan du programme à moyen terme 1992-1997 et réfléchi au programme pour 1998-2001.

    • » Conférence de Copenhague : un atelier sur le catalogage automatisé et la numérisation des manuscrits et un cycle de conférences sur les périodiques anciens en coopération avec la Table ronde des journaux.
    • « Conférence d'Amsterdam : le commerce du livre ancien (en raison de l'importance historique de cette ville dans ce domaine).

    D'autre part la section a été invitée à participer à la Conférence internationale sur les services bibliographiques nationaux qui doit se tenir en novembre 1997 à Copenhague.

    Scéance publique

    Le thème des communications « Collection et accès aux livres rares et aux manuscrits d'Asie a permis un très vaste tour d'horizon des ressources du livre ancien dans le continent asiatique, tant sur le plan des collections que sur celui des conditions de conservation et de travail.

    La Chine possède un patrimoine considérable de livres anciens conservés pour la majeure partie dans les bibliothèques nationale, municipales et universitaires. Le responsable de la bibliothèque de l'Université Fudan de Shanghai a présenté une enquête effectuée sur l'état de la profession du livre ancien. Depuis les années quatre-vingt, un effort considérable a été fait afin de développer la bibliothéconomie, les catalogues bibliographiques et d'améliorer les conditions de conservation. Dans la plupart des grandes bibliothèques et en premier lieu à la Bibliothèque Nationale de Chine, il existe un service des livres anciens autonome. Le personnel y est en général assez jeune (25 % ont moins de 30 ans), possède des diplômes universitaires (80 % d'entre eux) et des qualifications professionnelles.

    Dans le domaine de la bibliographie, Soren Edgren de l'Université de Princeton a mis l'accent sur le rôle primordial de la coopération et des échanges internationaux. En 1985, le groupe des bibliothèques universitaires américaines RLG (Research Library Group) a introduit en Chine le réseau RLIN (Research Libraries Information Network) afin de constituer un catalogue collectif des livres rares chinois, incluant les ouvrages manuscrits et imprimés en Chine avant 1796. Le projet a été lancé en septembre 1991, et les règles de catalogage automatisé du livre rare chinois devraient paraître fin 1996. A ce jour, treize bibliothèques américaines et cinq bibliothèques chinoises participent au projet.

    Dans le domaine de la conservation de grands progrès ont été accomplis depuis les années quatre-vingt. Les grandes bibliothèques ont amélioré leurs conditions de stockage des livres anciens pour pallier les conditions climatiques particulières à la Chine (temps chaud et humide dans le Sud, temps sec et venteux dans le Nord). Les restaurateurs professionnels appliquent les méthodes traditionnelles de restauration dans la plupart des grandes bibliothèques, mais devant l'ampleur de la tâche, un grand programme de «Sauvegarde du patrimoine culturel de la Chine» a été lancé en 1985. Le Centre de microfilmage des collections des bibliothèques de Chine devrait avoir terminé fin 1996 le microfilmage des livres anciens et rares et des périodiques anciens ainsi que la base nationale des microfilms de sauvegarde.

    D'autres projets sont actuellement à l'étude à la Bibliothèque Nationale de Chine concernant l'archivage sur disque optique avec l'aide de la société française Lasernet-France ou la réalisation de cédé-roms à partir des microfilms existants grâce au système ODDSAR (optical Disk document storage and retrieval system).

    Il faut souligner en conclusion la compétence et le dynamisme des jeunes traducteurs qui ont permis de rendre ces réunions passionnantes et riches d'enseignement sur la situation actuelle du livre ancien en Chine.