Index des revues

 
  • Index des revues

Le catalogue général des imprimés des origines à 1970

1997
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓

    Le Catalogue général des imprimés des origines à 1970

    Par Anne-Marie Beaugendre, Bibliothèque nationale de France

    Le contenu

    (1) Le cédérom du Catalogue général des imprimés de la Bibliothèque nationale de France met à la disposition du public les deux premiers tiers de la masse bibliographique décrivant ses fonds anciens. Il contient les quatre catalogues généraux majeurs de l'établissement, décrivant :

    • les livres des origines à 1970:
      • le Catalogue général Auteurs des ouvrages entrés à la Bibliothèque nationale avant 1960: 232 volumes imprimés, rassemblant 1 965 000 notices,
      • son supplément : 1 024 tiroirs de fiches manuscrites ou dactylographiées, soit 1240 000 fiches représentant 1222 000 notices,
      • le Catalogue général Auteurs, Collectivités-auteurs, Anonymes des ouvrages entrés entre 1960 et 1969: 23 volumes reproduisant des fiches imprimées ou dactylographiées de 457 000 notices ;
    • les périodiques des origines à 1960: le Catalogue général des Périodiques entrés avant 1960: 568 bacs contenant 264 179 fiches manuscrites ou dactylographiées, pour 202 000 titres.

    Le résultat

    Les travaux informatiques sur les notices saisies ont permis, entre autres, de procurer pour chaque ouvrage un seul enregistrement, pourvu de tous les points d'accès auparavant dispersés dans le ou les catalogues d'origine. La base bibliographique résultante, de 3 365 047 notices d'ouvrages et périodiques, a été transférée sur cédérom ; elle se répartit en :

    • 3 003 294 notices bibliographiques, descriptives de livres et brochures ;
    • 202 034 notices bibliographiques, descriptives de périodiques ;
    • 14 581 notices traçant l'historique d'un périodique en rassemblant les différents titres sous lesquels il a paru ;
    • 144 988 renvois de noms d'auteurs qui donnent des orientations de recherche pour les personnes et les collectivités ;
    • 150 renvois généraux de titres de périodiques indiquant sous quelle orthographe certains titres de périodiques doivent être recherchés.

    Toutes les notices de périodiques : bibliographiques, historiques ", renvois généraux, forment un sous-ensemble interrogeable séparément.

    Néanmoins l'irrégularité du catalogage a quelquefois empêché les rapprochements, la fusion des notices décrivant la même édition d'un ouvrage ayant été opérée par programmes : il subsiste donc des doublons (2,9 % des notices). Ce sont souvent des notices secondaires, qui contiennent de ce fait des informations parfois incomplètes.

    État et format des notices

    Rappelons que toutes les notices sont antérieures à la parution de l'ISBD (1974) et qu'une minorité seulement ont pu être rédigées selon les premières normes AFNOR (1955 : vedettes collectivitésauteurs, 1957: notices catalographiques, 1963 : vedettes-auteurs, anonymes). Il s'agit d'une opération de conversion rétrospective et non de recatalogage : les notices ont été saisies telles qu'elles se présentaient dans les catalogues originaux. Cependant 110000 notices (sur les 3 862 000 notices saisies) ont pu bénéficier d'améliorations préalables ou de corrections en cours de saisie, directement par la BNF.

    Le format de saisie a dû être simplifié pour s'adapter à une saisie en masse, de données hétérogènes, non conformes à l'ISBD, faite par des non-bibliothécaires. Par rapport au format UNIMARC «classique », certaines zones sont inexistantes et il faut chercher les données correspondantes ailleurs : mention d'édition regroupée avec le titre, collation parfois regroupée avec l'adresse, mention de collection regroupée avec les notes générales. D'autres ne sont pas structurées en sous-zones, ou ne le sont qu'incomplètement : titre, adresse, collation, titre uniforme, titre de forme, auteur-collectivité. La finesse du formatage varie, les catalogues les plus homogènes et/ou se rapprochant le plus des normes actuelles bénéficiant du formatage le plus élaboré.

    Seuls les caractères de l'alphabet latin étendu et les chiffres ont été saisis. Les autres caractères ont été remplacés par le signe @. Ce signe apparaît en tête de toutes les listes et dictionnaires, car il est classé avant les chiffres, puis les lettres.

    Il n'aurait pas été réaliste d'entreprendre un travail de normalisation des points d'accès (auteurs personnes physiques, collectivités-auteurs, titres uniformes) dans une opération qui devait être bouclée en quatre ans et portant sur près de 4 000 000 de notices. En conséquence, non seulement il n'y a pas conformité totale de ces zones avec les fichiers d'autorité de la BNF, mais les index sont alourdis par des formes multiples, reflet de la diversité des catalogues d'origine, et souvent, de leur incohérence interne. Ainsi les renvois, surtout pour les auteurs personnes physiques, peuvent se contredire entre eux.

    On a pu mettre à profit la conversion pour créer certains points d'accès supplémentaires. Par exemple les collectivitésauteurs françaises et francophones ont fait l'objet de zones 712 quand la vedette n'existait pas déjà dans les notices d'origine. Évidemment, il n'a pas été possible de demander aux sociétés de saisie de s'assurer de la conformité de leur structure avec la norme 244-060.

    Il n'y a pas de véritable indexation par sujet, celle-ci étant inexistante dans l'immense majorité des notices d'origine. On a tenté de pallier cet inconvénient en utilisant le lettrage des cotes de la BNF, reflet du classement thématique des ouvrages dans les magasins créé par Nicolas Clément à partir de 1661. Il s'agit d'une indexation qui recouvre de larges ou même très larges domaines disciplinaires (anatomie, Bible, droit, théologie catholique, etc.) ou historico-géographiques (Égypte ancienne, Espagne histoire des familles, France histoire, Maroc, etc.). On en a tiré par programme une indexation, exploitable comme liste de feuilletage et comme « mots clés On peut ainsi balayer certains fonds de la BNF, systématiquement, comme on le ferait pour les ouvrages sur les rayons. Ce critère permet aussi d'élargir et de rendre plus pertinentes les recherches multicritères à visée documentaire.

    Consultation du cédérom

    Le logiciel de pilotage permet d'effectuer des recherches simples ou complexes, de les mémoriser, de sélectionner des notices, de les afficher, de les imprimer, de les décharger. Les notices peuvent être consultées, imprimées, sauvegardées (déchargées) sous divers formats: UNIMARC, UNIMARC ISO 2709 (pour le déchargement), UNIMARCavec libellés (noms des zones en clair), ISBD, Public (avec libellés explicatifs devant chaque zone), Notices abrégées (une seule ligne, avec auteur principal et titres tronqués, date).

    Il y a deux types principaux de recherche.

    • Feuilletage de liste. Très simple à mener, il permet à l'utilisateur d'accéder à des notices après avoir parcouru l'une des huit listes suivantes : auteur (auteurs personnes physiques et auteurs collectivités), auteur personne physique, auteur-collectivité, titre (tous les titres, y compris titres particuliers des volumes, variants de titre, titres uniformes...), ancien classement BN, ISSN, localisation (c'est-à-dire : cotes à la BNF), identifiant (numéro de la notice renvoyant de façon précise au catalogue d'origine). La sélection d'une entrée procure une liste de notices abrégées, où l'on effectue un second choix pour pouvoir afficher des notices complètes.
    • Recherche par mots clés. Par « mot », il faut entendre toute séquence de caractères, alphabétiques ou numériques. Un mot clé est tout mot » indexé sous un critère précis. L'utilisateur peut effectuer des recherches simples ou complexes en combinant des mots clés de plusieurs critères (c'est-à-dire provenant de plusieurs champs ou sous-champs) à l'aide d'opérateurs booléens (et, ou, sauf), arithmétiques (>, <, =, 0) et d'opérateurs de troncature.

    La troncature est possible pour un seul ou plusieurs caractères, au début, à l'intérieur et à la fin de n'importe quel terme (à condition qu'il ait au moins deux caractères), ce qui facilite beaucoup les recherches, notamment à cause des nombreuses variantes de graphie dans ce catalogue recensant les titres depuis les débuts de l'imprimerie.

    Les opérateurs arithmétiques permettent des recherches chronologiques intéressantes sur les dates d'édition, offrant une approche souvent inédite sur la production éditoriale générale ou particulière.

    Vignette de l'image.Illustration
    Précisions

    Les douze critères de recherche par mot clé sont : titre, auteur, ancien classement BN, éditeur, lieu de publication, particularités d'exemplaire, toute la notice (c'està-dire : les autres critères, plus la zone des notes), année de publication, année de fin de publication, pays de publication, langue, localisation. Tous les « mots » d'un critère donné sont listés dans un dictionnaire qu'on peut feuilleter.

    Enfin il est possible de faire de la recherche hypertexte à partir d'un mot ou groupe de mots sélectionné dans n'importe quelle notice complète.

    Une aide en ligne est disponible à tout moment sous la forme classique de textes explicatifs, ou sous forme de bulles d'aide: si on en a fait le choix, elles apparaissent dès que le curseur stationne sur les icônes ou boutons, et en explicitent l'usage.

    Le cédérom est consultable en français ou en anglais.

    Les utilisations

    Le cédérom facilite considérablement la recherche bibliographique auparavant menée sur les éditions imprimées ou microfichées des catalogues généraux de la BNF. Les possibilités de recherche sont à la fois :

    • facilitées, par la fusion en un ensemble unique des quatre catalogues majeurs de l'établissement ;
    • multipliées grâce au logiciel de consultation.

    Les notices peuvent être imprimées, sauvegardées dans un fichier informatique. Ces opérations doivent rester dans un cadre strictement non commercial ; l'impression comme la sauvegarde sont limitées à des lots de cent notices maximum. Le cédérom est le réservoir idéal de notices pour la conversion rétrospective des fonds anciens de bibliothèques, notamment françaises, bien que près de la moitié des ouvrages soient étrangers.

    Les multiples critères de recherche, associés à l'importance exceptionnelle et unique des fonds décrits, permettent enfin des vues inédites et passionnantes sur la vie intellectuelle et l'histoire de notre pays.

    1. Cet article est largement inspiré de la brochure -Guide d'utilisation- rédigée par Solomiac. retour au texte