Acquisitions de documentaires jeunesse

Question

Bonjour,
Je suis depuis peu responsable des acquisitions de documentaires jeunesse pour un large réseau de médiathèques.
Comment puis-je organiser mes achats ? Quelle proportion ? J'ai besoins de conseils et d'orientation.
Merci.
Bien cordialement

 

Réponse

Date de la réponse :  05/04/2018

Vous prenez en charge les acquisitions de documentaires jeunesse dans un vaste réseau de médiathèques, et vous cherchez des conseils pour l'élaboration de votre politique documentaire.

Tout d'abord, nous vous rappelons que vous pouvez vous référer à la méthodologie générale d'élaboration d'une politique documentaire : prise en compte des besoins des différents publics et du projet d'établissement, analyse des taux de rotation, de l'activité éditoriale...
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter :

  • Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'internet. Bertrand Calenge. Éditions du Cercle de la librairie, 2008
  • Rotation des collections. Réponse Enssib, 2017

Vous pouvez également vous référer à des documents sur les bibliothèques et l'édition jeunesse.
Par exemple, le manuel Être bibliothécaire jeunesse aujourd'hui (sous la dir. de Mina Bouland. ABF, 2016) propose un chapitre "Politique documentaire et collections jeunesse", qui comprend un article de Lydia Cavé sur la formalisation d'une politique documentaire. Extraits :

"il faut analyser :
- les collections par le calcul de l'âge des différents domaines présents, le taux de rotation et la densité du fonds (fonds du secteur jeunesse/superficie : selon la BDp de Loire-Atlantique, au-dessus d'un ratio de 45%, l'offre documentaire est trop importante.
- le public en établissant des statistiques de prêt par âge, par domaine et par support.
- le territoire en identifiants les établissements scolaires, les associations et autres équipements culturels afin de développer des fonds spécifiques si besoin."
Un passage aborde la gestion budgétaire par type de documents : il distingue les BB-docs de type albums pour les plus jeunes, les petits docs très illustrés pour les 4-8 ans et les documentaires de format plus classique pour les plus grands.
Plus loin :
"La gestion de la répartition du budget peut être facilitée en créant des outils de suivi adaptés qui permettront d'ajuster à l'année les acquisitions.
Dans un premier tableau, une répartition du budget par domaine : quelle part pour les albums ? la fiction ? les documentaires ?
Puis un second tableau déclinant : albums pour bébés / albums pour 4-6ans ; première lecture/ roman jeunesse/roman ados/bande dessinée/manga ; BBdocs/petits docs/documentaires.
Enfin, en face de chaque déclinaison, attribuer une part pour les différents types d'acquisitions : nouveautés/acquisitions rétrospectives ou de remplacements."
L'article conseille de recourir aux critiques de la Revue des livres pour enfants, Citrouille, Lecture jeune, Ricochet, et des sites sur les applications Souris grise et Déclikids.
Plus loin :
"La gestion des suggestions des enfants ou des familles doit également apparaître dans la politique documentaire afin que l'ensemble de l'équipe puisse l'appliquer."

L'article suivant (rédigé par Clothilde Deparday) porte sur l'évaluation des collections ; il conseille d'établir un ratio "nombre de documents par enfant" ; plus loin :

"Un travail particulier sur les acquisitions est également recommandé notamment lorsque l'on fait ses premières armes sur une collection. Il est alors recommandé de vérifier comment les nouveautés sortent dans l'année qui suit leur acquisition. Un travail de pointage sur la disponibilité des collections les plus demandées peut encore être riche d'enseignement. Sur un temps donné, pourquoi ne pas identifier quotidiennement les séries (....) pour lesquelles aucun titre n'est disponible en rayon afin d'orienter la politique d'achats multiples ?"

Enfin, les documentaires sont décrits ainsi dans le chapitre sur la production jeunesse (page 145) :

"Ce secteur de l'édition jeunesse a bien sûr été profondément bouleversé par l'avènement d'Internet et des nouveaux modes d'information numérique. On vend beaucoup moins de documentaires en librairie, sauf sur certains sujets récurrents et identifiés par "genre" : les dinosaures, le chantier, les chevaliers, la danse, les animaux... A côté d'une production assez classique, un "nouveau documentaire" est apparu, plus graphique, plus original..."

Pour une découverte des documentaires jeunesse, vous pouvez consulter :

  • Le documentaire aujourd'hui, entre permanence et renouvellement. Claudine Hervouet, Jacques Vidal-Naquet. in Bibliothèques, enfance et jeunesse. Sous la direction de Françoise Legendre. Editions du Cercle de la Librairie, 2015. L'article indique que le SNE comptabilisait 400 publications de documentaires en 2013, et décrit les différents types d'ouvrages : encyclopédies et dictionnaires, ouvrages thématiques (sciences et techniques / sciences humaines / art), livres pratiques, livres d'activités.
  • Escales en littérature de jeunesse. Aline Eisenegger. La Joie par les livres. Éditions du Cercle de la librairie, 2013
  • Littérature jeunesse : principales ressources. Réponse Enssib, 2017
  • Outils d'acquisition : recensions critiques de bibliothécaires. Réponse Enssib, 2017

Enfin, pour de plus amples conseils, vous pouvez contacter la Commission jeunesse de l'Association des bibliothécaires de France ou la Médiathèque départementale du Var.