Bibliothèques conventuelles après le XVIIIe siècle

Question

Bonjour,
je suis en DEUST 1 Métiers des bibliothèques et mes recherches de cette année portent sur les bibliothèques conventuelles au moment de la sécularisation en France au XVIIIe siècle.
Que sont devenues ces bibliothèques ?
Est-ce que ça a aidé à conserver le patrimoine bibliographique ?
L'Eglise a-t-elle tenté de récupérer les documents confisqués ?
J'ai quelques difficultés à trouver des ouvrages qui abordent les établissements et ce qu'ils sont devenus.
Pourriez-vous me proposer une bibliographie sur ce thème ?
Merci, bien à vous !

Réponse

Date de la réponse :  08/11/2016

Vous voulez savoir ce que sont devenues les bibliothèques conventuelles après leur confiscation lors de la révolution française.

Nous vous conseillons de consulter le tome 3 de l'Histoire des bibliothèques françaises :
Histoire des bibliothèques françaises [3] : Les bibliothèques de la Révolution et du XIXe siècle : 1789-1914 [Nouvelle édition]. sous la direction de Dominique Varry. Éd. du Cercle de la librairie, 2009. Présentation
Les confiscations révolutionnaires sont décrites par Dominique Varry dans le chapitre introductif.
La troisième partie décrit la renaissance des bibliothèques religieuses, avec des articles sur les bibliothèques de grands séminaires, les bibliothèques dominicaines, jésuites, bénédictines et cisterciennes, ...
Extraits :

"De la révolution à la première guerre mondiale, l'histoire des bibliothèques religieuses est celle d'une lente et patiente (...) renaissance et reconstitution entre deux spoliations, la "mise à disposition de la nation des biens du Clergé" en 1789 et la séparation des églises et de l'État des années 1905 (...) les bibliothèques publiques qui héritèrent des saisies (...) ont souvent laissé ces fonds dans un relatif abandon (...) beaucoup de religieux emportèrent des volumes des bibliothèques conventuelles, au moment où ils furent expulsés des cloîtres. Les volumes ont pu par la suite (...) constituer l'embryon de nouvelles bibliothèques religieuses."

Vous pouvez compléter cette lecture par ce manuel récent, qui aborde la question de façon synthétique pages 228-233 :
Histoire des bibliothèques : d'Alexandrie aux bibliothèques virtuelles [2e éd. revue et augmentée]. Frédéric Barbier. A. Colin, 2016. Présentation
Frédéric Barbier indique que "la Révolution s'est soldée par des pertes considérables" et que ce sont les rapports de l'Abbé Grégoire sur la bibliographie et le vandalisme (1794) qui ont fait prendre conscience de la valeur patrimoniale des fonds saisis. Il décrit la difficile "mise à disposition de tous" des biens confisqués, souvent gérés par la villes, parfois stockés dans les locaux des anciens collèges jésuites, et qui ont surtout donné naissance à de réelles bibliothèques à Paris (l'auteur donne l'exemple de la Bibliothèque Sainte-Geneviève, notamment).

Pour aller plus loin, vous pouvez lire :