Bonjour, je cherche des informations sur la mise en scène, la mise en espace non pas de collections mais de l'action culturelle en bibliothèques....

Question

Bonjour, je cherche des informations sur la mise en scène, la mise en espace non pas de collections mais de l'action culturelle en bibliothèques. Il s'agit d'informations concernant le matériel, les normes, mais aussi les exemples de ce qui se fait, notamment en termes d'espaces (plus que de programmation). Quelles bibliothèques sont à voir ?
quelles personnes seraient à contacter pour avoir des conseils en termes de praticité ? Merci de votre réponse

Réponse

Date de la réponse :  12/10/2009

Vous souhaitez intégrer un espace scénique au cœur d'une bibliothèque municipale et vous cherchez des conseils et des retours d’expérience relatifs à l'organisation de tels espaces d'animation.

1. exemples d'espaces scéniques (auditorium, heure du conte)

Nous n'avons pas identifié d'exemples particulièrement marquants. Nous vous signalons néanmoins quelques descriptions d'équipements récents :

Médiathèque José Cabanis. Toulouse : Toulouse Passions, 2004 : Ce guide indique que la Médiathèque José cabanis dispose d'un auditorium de 200 places "destiné à accueillir des conférences, rencontres avec des auteurs, projections, rencontres musicales...". La salle d'exposition est ainsi décrite : "jouxtant l'auditorium, cette salle d'exposition de 250 m2 débouche sur la cour anglaise."

LANGLOIS Christophe. Qu’est-ce qu’une bibliothèque réussie ? Réflexion sur une évaluation du bâtiment a la médiathèque de Voiron (Isère) [en ligne]. [S.l.] : [s.n.], 2002. Disponible sur : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/document-954 (consulté le 12 octobre 2009)
Extraits :
p. 21 : une salle d'exposition de 88 m2 est accessible dès l'entrée : "blanche, sobre et équipée d'une scène, elle peut être le théâtre d'animations et de lectures à haute voix car une cloison amovible permet de l'isoler du reste de l'établissement."
p. 63 : pour de nombreux usagers, le bâtiment évoque au premier abord une salle de spectacle, ce que l'auteur commente ainsi : "L’image de la salle de spectacle nous semble devoir être retenue comme une réussite par rapport au projet « médiathèque » : les screens qui une fois tendus ressemblent à des écrans, l’événement tout proche de « Lire en fête » et la salle d’animation ont donné à la bibliothèque une image moins statique, d’un équipement en prise directe avec la vie culturelle et les loisirs."

Techniques & architecture, n°454, 2001, « Médiathèques : multi-media libraries »
p. 32 : Bibliothèque municipale à vocation régionale de Montpellier : « En mezzanine, la musicothèque et de part et d’autre part l'auditorium et la salle de lecture. »
p. 41 : médiathèque municipale de Pessac : « Seul volume échappant au regard [du hall d’entrée], la salle de l’heure du conte – à l’étage des enfants dont une sculpture creusée de niches rompt avec la rigueur des lignes intérieures. »
p. 43 : médiathèque de Bonneuil-sur-Marne [description du profil extérieur du bâtiment] : « ... accent ponctuel avec le dôme de la salle de l’heure du conte, geste calligraphique pour la toiture de la salle d’animation… »
p. 45 : médiathèque multimédia de Vaise : à droite de l’entrée, au rez de chaussée : « la bulle de métal de la salle de spectacles et de conférences (ouverte si nécessaire même quand la médiathèque est fermée) en excroissance sur la place »

Architecture(s) de bibliothèques : 12 réalisations en régions, 1992-2000 : [exposition, Paris, Institut français d'architecture, 25 octobre 2000-14 janvier 2001]. Paris : Direction du livre et de la lecture : Institut français d'architecture, 2000

2. Recommandations pour la programmation

CENTRE D'ETUDES SUR LES RESEAUX, LES TRANSPORTS, L'URBANISME ET LES CONSTRUCTIONS PUBLIQUES. Les bibliothèques vers des réalisations durables adaptées aux usagers. Lyon : CERTU, 2008
p. 67-72 : l'espace de vie collective. Ce chapitre formule un certain nombre de recommandations, dont nous vous livrons les plus marquantes :
- prévoir des locaux de stockage suffisamment grands,
- éventuellement, ménager la possibilité d'accéder à cet espace en dehors des horaires d'ouverture de la bibliothèque,
- veiller à bien signaler cet espace,
- prévoir un système d'occultation des fenêtres pour les salles abritant des projections, éventuellement modulable,
- penser à isoler phoniquement également les espaces d'entrée et de sortie.
Autres points abordés :
- définir l'usage (polyvalent ou spécialisé),
- prévoir l'isolation acoustique du lieu (réduire le bruit à la source, isoler les locaux, agir sur la propagation du bruit à l'intérieur des locaux,
- assurer le confort thermique du lieu.

CHAINTREAU Anne-Marie. Votre bâtiment de A à Z : mémento à l'usage des bibliothécaires, Paris : Cercle de la librairie, 2000
p. 214 : salle de conférence : 50 à 200 m2, prévoir une estrade, un bureau de longueur modulable pour les conférenciers ; "pas plus de 8 sièges entre une allée et un mur, de 16 sièges entre deux allées"
p. 26 auditorium et ou heure du conte : 30 à 40 m2

GRUNBERG Gérald. Bibliothèques dans la cité : guide technique et règlementaire. Paris : Le Moniteur, 1996
p. 166 168 : Salles polyvalentes – exemple de la médiathèque de Corbeil-Essonne : L’auteur indique que la conception de cet équipement tient compte des activités envisagées : rencontres avec les auteurs, lectures-spectacles, théâtre jeune public, conteurs, musique, débats, colloques, conférences, projections vidéo, etc. Voila les principales caractéristiques de cet équipement, d’un surface totale de 159 m2 (10 x 14 m, 6 m de hauteur sous plafond) : un plateau de 10 m d’ouverture sur 5 m de profondeur, des gradins sur lesquels sont fixés les sièges, un « grill » pour l’accrochage de projecteurs, une cabine pour la régie lumière et son, un vidéo projecteur, un écran télescopique 225 x 300, des enceintes, un microphone, des projecteurs. L'auteur rappelle qu'il faut prendre en compte le traitement acoustique des sols et des murs. "L’accès de la salle se situe dans l’espace central d’exposition et d’accueil qui constitue le cœur de l’équipement et la partie la plus conviviale de la bibliothèque." L’auteur suggère de prévoir une capacité d’accueil « de 90 à 180 personnes (de trois à six classes), en fonction de la taille de l’établissement » et «1m2 par place assise, + 25 % du total pour les dégagements et locaux annexes ». Il rappelle que « les règlements de sécurité imposent deux issues avec passages de 0.90 m pour les salles de moins de 100 places et 2 issues avec passage de 1.40 m pur les salles de moins de 200 places. » Concernant l’implantation : elle « devra satisfaire à deux exigences : une accessibilité et un fonctionnement autonome d’une part, une bonne intégration aux services publics d’autres part. la communication devra être directe avec les espaces d’accueil et d’exposition … »

GASCUEL Jacqueline. Un espace pour le livre : guide à l'intention de tous ceux qui construisent, aménagent ou rénovent une bibliothèque. Éd. du Cercle de la librairie, 1993
p. 255-275 : Action culturelle

3. En guise de conclusion

Pendant longtemps, faute d'équipement approprié, les bibliothécaires organisaient leurs animations au milieu des collections. Pour remédier à ce travers, les constructions des 20 dernières années se sont attachées à proposer des équipements spécifiques, conçus en fonction d'un usage bien précis. Certaines innovations récentes reviennent, mais cette fois de manière volontaire, à la polyvalence et à la modularité des équipements, et ce notamment afin de rapprocher les espaces d'animation des collections. C'est ce dont témoignent les deux articles suivants :

BOURRUS Christine. Une mise en scène de collections : la médiathèque du Val-d'Europe [en ligne]. in BBF, 2008, n° 4, p. 38-42. Disponible sur :http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2008-04-0038-007 (consulté le 12 octobre 2009)
Extrait : "À la frontière entre l’exposition d’un musée et la mise en valeur d’une collection de médiathèque, l’exposition « Toute la ville en parle ! » a permis de concrétiser le concept de mise en scène des collections. (...) Accompagnant l’exposition, toute une série d’actions culturelles (projections, conférences, ateliers pédagogiques…) et des visites guidées ont fait vivre cette mise en scène des collections pendant six mois. Le mobilier permanent mais mobile, une fois l’exposition terminée, sera démonté et stocké en attendant une prochaine mise en scène."

BONNET Vincent, JACQUET-TRIBOULET Amandine. Les bibliothèques publiques aux Pays-Bas [en ligne]. in BBF, 2008, n° 1, p. 57-63. Disponible sur : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2008-01-0057-011 (consulté le 12 octobre 2009)
Extrait : "Cinq éléments sont toujours présents : la création d’atmosphère, la flexibilité et la polyvalence du mobilier, l’omniprésence de l’art, la discrétion de la signalétique et le café. (...) Ainsi, en fonction de leur taille, les bibliothèques adoptent des « décors » temporaires incitant les visiteurs à s’attarder et à revenir. Espace vivant, la bibliothèque évolue au fil des saisons. (...) la plupart des meubles sont mobiles, montés sur roulettes ou facilement déplaçables. Ainsi, la modification des espaces ne pose pas problème et facilite les animations, pour lesquelles il n’est pas besoin de salle propre : celles-ci se déroulent dans les espaces des collections que l’on déplace. À la bibliothèque de Nieuw Vennep (réseau d’Haarlemmermeer) par exemple, une scène de théâtre à deux niveaux faisant face à la salle se transforme en gradins lorsque le spectacle est dans la salle."

Cordialement,
Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : La bibliothèque : organisation et environnement : Bâtiments, Services et publics : Accueil et médiations, Services et publics : Services au public, Services et publics : Action culturelle