Bonjour Madame, Monsieur, au sein de mon service, nous avons le projet de mettre en place un plan de classement. nous souhaiterions profiter de ce...

Question

Bonjour Madame, Monsieur,
au sein de mon service, nous avons le projet de mettre en place un plan de classement. nous souhaiterions profiter de ce projet pour formaliser notre politique documentaire. auriez-vous des pistes nous permettant de relier ces deux aspects ? - le plan de rangement doit-il être créé avant la formalisation de la politique documentaire ou l'inverse ? - qu'est ce que le plan de rangement peut apporter à la politique documentaire ou l'inverse ?
d'avance un grand merci
(j'ai déjà consulté mettre en oeuvre un plan de classement / B. Calenge)

Réponse

Date de la réponse :  10/05/2011

Vous voulez savoir si l'élaboration d'un plan de classement est un préalable nécessaire pour la formalisation d'une politique documentaire.

Selon nous, l'organisation physique des collections n'a pas d'incidence ; en revanche, la cotation du fonds selon un système de cotes validées pérenne permet de clarifier les périmètres des domaines documentaires et d'éditer des statistiques exploitables pour l'analyse de ces différents secteurs.

Vous avez consulté l'ouvrage de référence sur les plans de classement, mais nous vous livrons quelques autres références relatives à la politique documentaire :

Ce mémoire indique que l'élaboration de cotes validées est un préalable à la formalisation de la politique documentaire :
RALIARIVONY Fara. Élaboration d'un plan de cotation des collections en libre accès de la bibliothèque universitaire centrale de Lille 3. Mémoire de bibliothécaire (PPP), 2004 [en ligne]. Disponible sur http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-733 (consulté le 10 mai 2011)

Page 29, l'auteur renvoie vers les réflexions de Bertrand Calenge :
"Une formalisation des objectifs de la politique documentaire :
Le plan de cotation participe de la coordination de la politique documentaire et donc de la politique générale de coordination de la BUC.
« Les cotes ne seront utiles comme outil de gestion qu’'à celui ou celle qui aura su formaliser les objectifs documentaires de sa bibliothèque, pour un meilleur service au public »8. Elles sont « une aide à la décision, facilitant les éventuels changements d’orientation de la politique documentaire. » Dans ses nombreux travaux écrits consacrés au sujet, que nous citerons tout au long de ce chapitre, Bertrand CALENGE accorde ainsi un rôle non négligeable à la cotation, outil fiable pour :
- l’'évaluation quantitative des fonds, indispensable à toute réflexion sur la politique documentaire ;
- la définition des « axes de développement de la collection »9, dans la mesure où l’on peut fixer le nombre de documents à acquérir sous une cote.
« Le système de cotes validées peut prendre la forme d’un projet. Il faut pour cela lister les cotes possibles en se référant aux indices publiés dans les tables de classification Dewey, et retenir les sujets sur lesquels la bibliothèque souhaite porter des efforts d’acquisition, donc valider les cotes sous lesquelles seront placés les documents souhaités ; dans ce cas bien sûr, les cotes retenues peuvent très bien ne signaler encore aucun document dans le fonds de libre accès, mais sont signes d’une volonté d’accroissement des collections dans certains sujets et thèmes. (…) Une fois cette liste de cotes établie, il est relativement aisé de programmer les acquisitions à venir, traduites en nombre d’unités matérielles (…). Rien n’est plus simple alors que de constituer une grille de suivi des acquisitions, remplie au fur et à mesure de la cotation des différents documents entrés dans la bibliothèque, et donc de contrôler de façon fine l’adéquation des acquisitions aux objectifs documentaires de la bibliothèque (…). »10
Notes :
8 « Un outil de gestion des collections : les cotes de libre accès », in Bulletin des Bibliothèques de France, 1994, t. 39, n°6, p. 14-20.
9 Conduire une politique documentaire, 1999, p. 73."
10 « Un outil de gestion des collections », p.18."

Nous vous renvoyons vers les textes de Bertrand Calenge cités, dont nous vous donnons les références complètes :

CALENGE, Bertrand. Un outil de gestion des collections : Les cotes de libre accès. BBF, 1994, n° 6, p. 14-20 [en ligne]. Disponible sur : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-1994-06-0014-002 (consulté le 10 mai 2011)

CALENGE, Bertrand : Conduire une politique documentaire. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 1999

Cet autre mémoire décrit les méthodologies adoptées par différents établissements pour l'élaboration de leurs plans de développement des collections (notamment pages 58 à 65) :
COLLANGES, Philippe, KONTOGOM Marie, LAMBERT Bertille. Développement et évaluation des collections dans les bibliothèques publiques quelles pratiques et quels enjeux ? Mémoire de recherche enssib, 2005 [en ligne]. Disponible sur : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-927 (consulté le 10 mai 2011)
Extrait, page 64 : "on remarque que la segmentation de la collection en domaines est un pré requis commun aux quatre établissements visités. Ce découpage intellectuel n’est pas une simple application des classifications bibliothéconomiques comme celle de Dewey, mais est issu à chaque fois d’une réflexion propre à la bibliothèque, liée à ses collections, à ses publics et à une volonté de coller au plus près à une conception actuelle des rapprochements entre champs disciplinaires."

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Collections : Politique documentaire, Traitement de l'information : Systèmes classificatoires