Budget minimum pour maintenir des collections de qualité en bibliothèque

Question

Bonjour
Comment calculer réellement un budget minimum en bibliothèque municipale pour garantir des collections multi-supports en quantité raisonnable et maintenir une certaine qualité ? Sur quels critères me baser ? Le nombre d'inscrits, la population de la commune, de l'interco ?
Dans le cas d'une BDP, que prendre en compte pour définir un seuil budgétaire en dessous duquel on ne pourrait plus acquérir raisonnablement ?
le nombre de bibliothèques du réseau ? leurs inscrits ? les prêts à la bdp et dans les bibliothèques du réseau ? la population totale du département ?
les données de la production de documents.....
pouvez-vous m'aider ?
merci d'avance

Réponse

Date de la réponse :  02/06/2016

Vous cherchez des conseils de méthode pour l'établissement de recommandations concernant le budget minimum d'acquisitions en bibliothèque municipale.

Nos recherches ne nous ont pas permis d'identifier de documents sur le sujet.

Par exemple, il n'y a pas de documents récent qui aborde la question dans la rubrique politique documentaire de notre bibliothèque numérique, ou dans la base de données Poldoc.

Nous pouvons toutefois vous signaler ce mémoire : Vers des bibliothèques de lecture publique sans livres imprimés ? Laura Pagès. Mémoire de conservateur. Enssib, 2015. Extrait :

"Volumétrie idéale : le rôle central du bibliothécaire :
Qu’il privilégie l’un ou l’autre de ces scénarios, le bibliothécaire doit être acteur dans la définition du «bon volume» ou de la «bonne densité» au sein de sa bibliothèque. Cette décision qui relève de la politique documentaire ne doit en aucun cas être subie ou prise par défaut. «Tout au long du processus de conception, puis de réalisation du bâtiment, le bibliothécaire doit jouer un rôle déterminant de par la connaissance intime qu’il a de ce qu’est ou doit devenir une bibliothèque. [...] Dans chaque cas, le travail de conviction à entreprendre est fondamental. Il doit s’appuyer sur un langage clair, une absence totale de jargon professionnel et... une bonne dose de patience » Cette recommandation de Marie-Françoise Bisbrouck s’applique aux décisions en matière de volumétrie, qui doivent être prises bien en amont du projet et intégrée à l’ensemble des documents stratégiques de la bibliothèque de manière à être acceptés par tous : élus, équipes et divers partenaires."

Les derniers manuels de Bertrand Calenge n'abordent pas non plus la question :

- Passer des documents aux savoirs et à la connaissance. in Les bibliothèques et la médiation des connaissances. Bertrand Calenge. Éditions du Cercle de la librairie, 2015. Pages 21 et suivantes
- Bibliothèques et politiques documentaires à l'heure d'Internet. Bertrand Calenge. Éd. du Cercle de la librairie, 2008. Le chapitre 4 aborde l'approche systémique des collections (analyse des besoins, paramètres documentaires, etc.).

Autres documents consultés en vain :

Il nous semble toutefois que dans un souci d'équité, les recommandations devraient tenir compte avant tout de la population à desservir.
Si vous souhaitez introduire des modulations, il semble en effet pertinent de tenir compte du nombre d'inscrits et du taux de rotation des collections.

Pour de plus amples conseils, nous vous invitons à contacter d'autres BDP (contact@adbdp.asso.fr), ou Thierry Claer, chef du bureau de la lecture publique (Service du livre et de la lecture - département des bibliothèques).