Cotation

Question

Sujet: la politique gouvernementale au Sénégal dans les années 1980.
Proposition : 320 096 63 mais on exclut les années 1980.
828 peut-il être inclus? Sinon, 320 0904 pour le XXème est plus général et me parait moins pertinent pour classer ce document dans une bibliothèque. Il empêche aussi d'ajouter la subdivision géographique.
Quel est votre avis et vos suggestions, svp?

Réponse

Date de la réponse :  21/03/2014

Si nous avons bien compris votre besoin, vous voulez que nous vous aidions à choisir la cote d'un document (pour le "classer dans une bibliothèque") à partir de la table de classification Dewey.

Notre service n'a pas vocation à répondre à des questions aussi spécifiques de cotation ; en revanche, nous pouvons vous donner des conseils de méthode.

Tout d'abord, il convient de distinguer la cote de l'indice. La cote sert au classement et l'indice sert à l'indexation.

L'indice sert à indiquer de la manière la plus précise le contenu intellectuel du document ; il est possible d'attribuer plusieurs indices à un même document.

La cote peut être élaborée à partir d'un indice, mais est généralement simplifiée, pour faciliter la recherche et le classement ; on crée rarement une cote pour un seul document (nous évoquerons plus bas la question des cotes validées).
Le choix d'une cote a pour but de déterminer l'emplacement physique d'un document au sein d'un plan de classement, et dépend donc de la taille de votre collection et des besoins spécifiques de votre public.

C'est ce qu'indique Nathalie Falgon-Defay dans un article sur la cotation : "l'ordre unique (...) n'existe pas ; chaque bibliothèque peut offrir sa propre vision et sa propre organisation des savoirs à travers le plan de classement.
Si l'indexation permet de traduire les multiples dimensions d'un document par une traduction fine du contenu (...), la classification restreint ce document à une seule dimension, celle de sa place dans l'organisation des connaissances (...) Tous les systèmes (...) de classification sont limités : "leurs limites définissent ce qui est inclus et ce qui est exclu. Changer les limites, cela changera les sujets exclus, mais cela n'offrira pas une solution universelle. il y aura toujours des limites excluantes"."
Source
De l’indice à la cote : la construction d’un point de vue de la bibliothèque. Nathalie Falgon-Defay. in Mettre en oeuvre un plan de classement : sous la direction de Bertrand Calenge. Presses de l'enssib, 2009

Le cours de Médiadix décrit ainsi la construction des cotes : "[le] choix de la cote (...) peut paraître difficile car il est forcément arbitraire et parfois même subjectif. Il doit répondre en tout état de cause au souci de cohérence de l'ensemble des collections de chacune de vos bibliothèques et il est déterminé par la spécificité de chacune de vos collections."
Suit un exemple qui indique que le choix dépend du nombre de documents possédant une cote similaire : "Ainsi pour l'exemple qui nous occupe ici, si j'ai un fonds important sur l'architecture, je construirai la cote à partir de 724.6. En revanche, si le rayon biographies est conséquent, je choisirai 720.92."
Source : http://mediadix.u-paris10.fr/cours/Indexation/200Deweyexemple.htm

Pour éviter la multiplication des cotes, il est recommandé d'établir une liste de cotes validées.

Le système des cotes validées repose sur un principe simple : on ne peut attribuer une cote à un document que si celle-ci a été au préalable autorisée.
Pour cela les responsables :
1 - évaluent la quantité de documents par cote présente dans le catalogue,
2 - déterminent un nombre maximum de documents pouvant être contenus sous une cote,
3 - établissent un plan de classement auquel ils donnent des cotes et sous lesquelles seront regroupés des thématiques ou des dominantes intellectuelles qui parfois peuvent lui être étrangères.
Ce choix de cotes sera déterminé par la profondeur et le niveau documentaires des collections ainsi que par des critères de lisibilité (choix d'indice les plus courts possibles), de rapprochement de documents abordant les mêmes sujets, en fin de facilitation du repérage (consultation, rangement).
Le catalogueur s'appuiera alors sur ce plan de classement ou de cotation pour attribuer sa cote.

Sur le sujet, vous pouvez lire la partie II du manuel Mettre en œuvre un plan de classement, qui aborde les "Principes de constitution du manuel de cotation" :
Principes de constitution du manuel de cotation. in Mettre en œuvre un plan de classement : sous la direction de Bertrand Calenge. Presses de l'enssib, 2009

Enfin, nous vous rappelons que le manuel de référence sur la classification décimale de Dewey est le suivant :
Guide de la classification décimale de Dewey tables abrégées de la XXIIIe édition intégrale en langue anglaise / Annie Béthery. Éd. du Cercle de la librairie, 2013

Cordialement,
Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Traitement de l'information : Systèmes classificatoires