Document de collecte

Question

Bonjour,
Peut-on définir les réponses d'un service de questions-réponses, tel que le vôtre, comme étant des documents de collecte ? Merci d'avance !

Réponse

Date de la réponse :  14/10/2020

Vous souhaitez savoir si les réponses d'un service de référence comme le service Questions? Réponses! de l'Enssib peuvent être assimilées à des documents de collecte.

 

D'après les recherches que nous avons effectuées, l'expression "document de collecte" est utilisée quasi exclusivement par les enseignants-documentalistes dans un contexte pédagogique visant à former les élèves aux pratiques de recherche documentaire.
 

Un article du site Docs pour Docs le définit ainsi :
 

Tel que défini au départ, il est une compilation d’extraits copiés-collés réalisée avec un traitement de texte. Il a une double fonction dans le processus informationnel :
- une fonction de soutien à l’éclaircissement conceptuel d’un thème de recherche,
- une fonction de régulation de son activité informationnelle.

Une nécessaire (re)définition du document de collecte

* Nous nous inspirons ici de la structure proposée dans le Wikinotions de la FADBEN. La structure proposée représente un bon moyen de didactisation et de schématisation de la pensée, nous proposons ici d’en reprendre la trame afin de présenter une définition du document de collecte. Le document de collecte n‘étant pas à proprement parlé une notion, cette définition de document de collecte ne trouve pas sa place dans le Wikinotion.

Caractéristiques :

Le document de collecte (Niveau débutant)
- contient plusieurs sources
- propose un extrait en copier-coller pour chaque source et la référence de la ressource
- est une compilation de ces sources sans obligatoirement de mise en forme

Le document de collecte (Niveau avancé)
- présente une structure organisationnelle spécifique (empilement de copiés-collés référencés)
- peut être créée avec des outils variés
- peut faire l’objet d’une mise en forme ou d’une éditorialisation. Cette éditorialisation est dictée par les contraintes de l’outil.
- peut être partagé avec une communauté en ligne

Définition (Niveau débutant)

Un document de collecte se présente sous la forme d’une liste de courts extraits copiés-collés dont on donne à chaque fois la source. Il aide à comprendre son sujet de recherche. il est le point de départ d’une recherche documentaire. Il peut être retravaillé et faire l’objet d’une évaluation individuelle et/ou collective sur les choix opérés. Le document de collecte est un document secondaire.

Définition (Niveau avancé)

Un document de collecte peut être réalisé avec différents outils (logiciel de traitement de texte installé sur ordinateur ou collaboratif en ligne), bibliothèque de signets collaborative, outil de curation, etc. Il peut mêler texte, son, image fixe ou animée.
Un document de collecte peut être est annoté : qualification de celui parle, des arguments ou contre-arguments avancés, liens d’une source à l’autre.
Il peut permettre la construction d’un plan par le regroupement d’idées.
Il propose des allers-retours permanents avec les sources.

** Exemples

Une page de traitement de texte imprimée contenant un empilement d’extraits référencés
Une page collective sur un pad contenant un empilement d’extraits référencés
Un fichier Mp3 compilant des extraits sonores variés et référencés
Une bibliothèque de signets (par exemple sur Diigo) avec copier-coller d’extraits
Une page de curation (par exemple sur Scoop.it) avec copier-coller

** Contre-exemples

Un article photocopié ou imprimé
Une bibliographie normée
Une sitographie normée
Un dossier documentaire

Le document de collecte : quand la recherche documentaire devient écriture, mémoire et partage. 8 avril 2014

 

Une réponse d'un service de référence est effectivement très proche d'un document de collecte de niveau avancé : elle présente un argumentaire étayé de ressources documentaires hiérarchisées et articulées.

Certaines réponses peuvent se présenter aussi parfois comme de simples bibliographies  si la question l'exige.

S'il faut identifier des différences, on pourrait dire qu'une réponse prend en compte bien évidemment les termes d'une question, mais essaye également d'appréhender au plus près les besoins de la personne qui la pose : la plus-value d'une réponse par rapport à un document de collecte est donc sa personnalisation.

Les services de questions-réponses peuvent également délivrer des réponses factuelles, où l'information est extraite rapidement des sources pour être exposée dans les premières lignes de la réponse.
Ils peuvent également fournir des réponses d'orientation vers d'autres opérateurs susceptibles de renseigner une personne.

Certains services adoptent une démarche pédagogique et tentent d'initier leurs utilisateurs à la recherche documentaire en leur indiquant non seulement les ressources, mais également les outils utilisés et la méthodologie de recherche.

Par ailleurs, les réponses étant souvent publiées en ligne, la forme de la réponse doit tenir compte des règles de l'écriture web (style concis, information clé placée au début, respect constant de la charge graphique,  écriture aérée, etc.).

Une réponse est également porteuse de l'identité que veut promouvoir l'établissement qui propose le service, cette identité se traduit principalement dans le ton des réponses :  parfaite neutralité, touches d'humour ou connivence avec l'internaute.

Les réponses publiées d'un service de référence ont donc un effet vitrine pour un établissement, elles engagent sa réputation, autant qu'elles la promeuvent, et contribuent à accroître sa visibilité sur le web.

 

Pour en savoir plus les services de référence, nous vous invitons à consulter l'ouvrage suivant : 
Mettre en œuvre un service de questions-réponses en ligne. Sous la dir. de Claire Nguyen. Presses de l’Enssib, 2010

Vous serez sans doute plus particulièrement intéressée par la partie suivante : 1. Comment répondre et qu’est-ce que bien répondre ? Construire le savoir-répondre. Marie-Françoise Defosse.

 

 

Pour aller plus loin :