Document par attribution / intention

Question

Bonjour,

Un document telle qu'une photographie peut-il être soit un document par attribution soit un document par intention.

Peut-on dire que cela dépend de la volonté de l'auteur de la photo.

Même question pour le journal intime... de par définition le journal intime n'a pas pour vocation d'être publié et donc  de nous informer. Peut-on dire qu'il dépend du récepteur (lecteur).  Il s'agit donc d'un document par attribution. C'est bien cela ? 

Merci pour vos lumières.

Réponse

Date de la réponse :  28/11/2017

Votre interrogation porte sur les notions de document par intention et document par attribution.
Vous vous demandez plus précisément si une photographie peut-être tantôt document par intention tantôt par attribution. Et si un journal intime peut être document par attribution via la subjectivité du récepteur.

Vous faites ainsi référence à la distinction faite par Jean Meyriat entre document par intention (l’objet produit en vue d’informer) et document par attribution (l’objet élaboré par autrui dans la recherche d’information). Source : Jean Meyriat,  « Document, documentation, documentologie », in Couzinet V. (dir), Jean Meyriat, théoricien et praticien de l’Information Documentation, Paris, ADBS Éditions, 2001, pp. 143-159.

Si comme le définit la distinction précédente, le statut de document peut procéder d'une intentionnalité liée à son créateur ou être activé par un usage du récepteur, une photographie peut être un document par intention (reconnu comme tel par l'auteur) ou par attribution (reconnu comme tel par son destinataire) et un journal intime peut dans un certain contexte être un document par attribution.