Il semble en interrogeant les collègues que l'évolution de prêts de CD est très variable. On constate soit une stagnation, un petite baisse ou...

Question

Il semble en interrogeant les collègues que l'évolution de prêts de CD est très variable. On constate soit une stagnation, un petite baisse ou alors une baisse énorme. Or on peut lire par exemple dans un article de N. Blondeau daté de 2008 que "le taux de rotation de prêt d'un CD reste aujourd'hui égal ou supérieur à celui d'un ouvrage imprimé". D'où provient cette affirmation ?
Qu'en est-il réellement ? Quels sont les chiffres officiels nationaux sur les 10 dernières années concernant le prêt de CD en médiathèques particulièrement dans les structures municipales (hors BDP) ? Je souhaiterais trouver des chiffres globaux et nationaux et non pas régionaux indiquant une tendance générale sur tout le territoire.
Merci de votre réponse.

Réponse

Date de la réponse :  01/02/2013

Dans son introduction à la nouvelle édition du manuel Musique en bibliothèque, Gilles Pierret aborde la baise des prêts de CD. Il évoque les statistiques générales du ministère de la culture, qui "révèlent déjà, sur les années 2002 à 2008, une chute sensible des prêts de phonogrammes, qui passent de 30.33 M 25.27 M (soit moins 8.5%), la part qu'ils représentent dans les prêts passant de 15.4 % à 13.08 % - et ce alors que les collections ont progressé de 7.6 M à 10.04 M. (...) rien ne permet d'indiquer que la tendance se soit inversée depuis."
L'auteur étudie également les statistiques de prêt de CD des bibliothèques municipales parisiennes jusqu'en 2011, qui montrent une apogée en 2000, une chute assez brutale après 2003, une stabilisation jusqu'en 2006 : "la baisse est ensuite quasi continue à partir de 2007 (...) le volume de prêts ayant baissé de 40 % entre 2002 et 2011."
Ce passage se conclue par l'évocation de la bibliothèque Marguerite Duras, qui avec une collection de 20.000 CD "réalise plus de 195.000 annuels en 2011, soit 20.8 % du total des transactions tous documents confondus. On ne saurait toutefois faire de ce succès une règle ou un credo - les chiffres beaucoup moins flatteurs évoqués plus haut nous le rappellent - n'en déplaise à ceux qui pensent que le CD (comme le livre ?) perdurera quoi qu'il arrive."
Source :
Musique en bibliothèque sous la direction de Gilles Pierret [3e édition]. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2012 : http://www.acim.asso.fr/2013/01/musique-en-bibliotheque-edition-2012-pre...

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Collections : Politique documentaire