Le catalogage : différences entre formats, codes, normes et modélisations

Question

J'essaie de comprendre la transition bibliographique et je dois me rendre à l'évidence : J'ai du mal à avoir une définition claire du catalogage et plus précisément des formats, des codes, des normes et désormais des modélisations amenées par IFLA-LRM. Pouvez-vous en réaliser une définition simple pour chacun de ces termes afin que je ne me mélange plus les pinceaux.

Merci beaucoup par avance.

Réponse

Date de la réponse :  07/04/2021

Vous voulez mieux cerner les éléments liés à la Transition bibliographique .


Nous allons tenter de répondre à certaines nouvelles définitions à connaître dans le cadre des évolutions de nos pratiques de catalogage. Pour rappel, avant 2015, nous avions une norme ISBD intégré (2011) qui a donné naissance à toute une série de normes de catalogage consolidés AFNOR qui nous a permis à travers nos SIGB de produire, d'afficher et d'échanger aux formats MARC nos données bibliographiques et d'autorités.

Mais avec l'émergence du web des données (ou web sémantique), nos catalogues, riches de données produites suivant ces anciennes règles se sont retrouvés isolés des usages des internautes.  Dès lors, exposer les catalogues des bibliothèques dans le web de données, tel est l’objectif du programme Transition bibliographique, lancé en novembre 2015 sous l’égide des deux agences bibliographiques (Abes et BnF).

Il se déploie en trois volets : publication et adoption d’un nouveau code de catalogage ; information et conseil aux bibliothèques et aux éditeurs de logiciels pour l’évolution des applications ; accompagnement de la communauté française de la documentation par des actions de sensibilisation et de formation.

 

Dans ce but vous souhaitez avoir des définitions simples des nouveaux concepts de catalogage. Tout d'abord, trois définition de base allant des concepts les plus abstraits au plus concrets : 

 

Le modèle conceptuel

• décrit de façon abstraite comment sont représentées les données dans une organisation (du point de vue d’un métier particulier)
• donne une représentation conceptuelle du monde (ou d'une partie du monde) en fonction d’un point de vue particulier qui va déterminer un certain nombre de choix

 

Le code de catalogage

  • définit les éléments qui composent l’information bibliographique au sens large, ainsi que les relations possibles entre eux, et donne aussi des règles pour renseigner ces éléments
  • c’est de fait une norme de contenu ou plus précisément un standard (ce ne sont pas des normes établies comme celle de l'Afnor)

 

Le format 

  • définit l’agencement structuré des données numériques sur un support lors de leur production, leur affichage, leur stockage sur ce support, leur compression, impression ou diffusion (échange)

 

 

En approfondissant ces trois notions de base et en nous servant du vocabulaire de base de la Transition bibliographique nous pouvons définir l'ensemble des nouveaux concepts (là aussi de la notion la plus abstraite à la plus concrète) :

 

Modèle conceptuel
Représentation abstraite et schématique d’un domaine de connaissance ou d’activité pour mieux l’appréhender dans le contexte d’une application déterminée. La modélisation permet de s’assurer que les uns et les autres parlent bien des mêmes choses et envisagent les mêmes moyens de résoudre les mêmes problèmes lors de la réalisation de bases de données. Elle permet aussi de mettre en relation des bases de données hétérogènes, par le biais d’une référence à un modèle conceptuel commun. Ainsi, un modèle conceptuel de type entités-relations se fonde sur des entités (classes ou catégories d’objets abstraits), les relations entre ces entités et les propriétés (ou attributs) caractérisant ces entités.
 

IFLA Library Reference Model (IFLA LRM)
Modèle conceptuel de référence pour les Bibliothèques
Modèle conceptuel publié par l’IFLA en 2017, conçu pour être utilisé dans le web de données et promouvoir l’utilisation des données bibliographiques. Il remplace les trois modèles FRBR, FRAD et FRSAD qu’il fusionne en résolvant les incohérences qui existaient entre ces modèles développés séparément. Modèle générique, il permet des extensions selon une granularité plus ou moins fine de l’information bibliographique, selon les implémentations et les règles de catalogage. À partir de 2018-2019, RDA fera référence au modèle IFLA LRM dont il sera un exemple d’implémentation dans un code de catalogage.

 

Work, Expression, Manifestation, Item (WEMI)
Œuvre, Expression, Manifestation, Item (OEMI)

Acronyme désignant selon leur désignation en anglais les quatre entités (Work, Expression-Manifestation-Item) du modèle IFLA LRM permettant de rendre compte de toute ressource bibliographique.

  • Entité

Ensemble de « choses » (abstraites ou concrètes) défini par des caractéristiques communes et que l’on a intérêt à isoler dans le cadre de la modélisation d’une activité déterminée. Exemple : la notion de « Pays » dans une base de données sur la géographie.

  • Œuvre

Création intellectuelle ou artistique déterminée (c’est-à-dire le contenu intellectuel ou artistique). Exemple : L’Étranger d’Albert Camus par-delà ses différentes rédactions et traductions.

  • Expression

Réalisation intellectuelle ou artistique d’une œuvre. Exemples : Der Fremde, traduction de L’Étranger d’Albert Camus en allemand par Georg Goyert et Hans Georg Brenner ; le Concerto no. 5 pour piano et orchestre de Jean-Sébastien Bach interprété par Glenn Gould.

  • Manifestation

Une matérialisation d’une expression d’une œuvre ou d’un ensemble d’expressions de la même œuvre ou d’œuvres différentes (concrètement, le plus souvent : une publication). Exemple : l’édition par Gallimard en 1942 du texte français définitif de L’Étranger d’Albert Camus.

  • Item

Exemplaire isolé d’une manifestation Exemple : l’exemplaire possédé par la BnF de l’édition du texte français de L’Étranger d’Albert Camus par Gallimard en 1942.

  • Agent

Une personne (auteur, éditeur commercial, sculpteur, éditeur scientifique, directeur, compositeur, etc.) ou un groupe (famille, organisme, société, bibliothèque, orchestre, pays, fédération, etc.) ou un automate (dispositif enregistreur de mesures météorologiques, logiciel de traduction, etc.) qui joue un rôle dans le cycle de vie d’une ressource.

  • Autres entités du modèle conceptuel IFLA LRM : RES (Concept, Genre/forme, Evènement), Nomen, Lieu, Laps de temps, Personne et Agent collectif (collectivité et famille)

 

Attribut ou propriété d'une entité
Élément d’information portant sur une entité. Un attribut peut être inhérent à une entité ou lui être affecté.
Exemples :

  • Attributs de l’entité œuvre : titre de l’œuvre, date de l’œuvre, forme de l’œuvre, etc
  • Attributs de l’entité expression : titre de l’expression, date de l’expression, forme de l’expression, langue de l’expression, etc
  • Attributs de l’entité manifestation : titre propre, mention de responsabilité, édition, lieu de publication, éditeur commercial, date de publication, présentation matérielle, etc
  • Attributs de l’entité item : localisation, provenance, état matériel, etc


Relation
Lien spécifique entre des entités ou leurs instances. Exemple : la relation « être la capitale de / avoir pour capitale » entre l’entité « Ville » et l’entité « Pays » dans une base de données sur la géographie.
 

Code de catalogage
Recueil réunissant l’ensemble des règles de catalogage s’appliquant à tous les types de ressources. S’appuyant sur des principes de catalogage et un modèle de l’information bibliographique, il permet une approche logique du catalogage descriptif et de l’indexation matière des ressources. Le code de catalogage RDA applique les Principes internationaux de catalogage (PIC 2009) et repose sur la compatibilité avec le modèle IFLA-LRM. RDA-FR est une transposition française de RDA, il concilie respect de l’analyse française et besoin d’interopérabilité.
 

RDA-FR
Adaptation du code RDA (Ressources : Description et Accès) au contexte français de catalogage. Ce code à vocation à remplacer les normes Afnor pour permettre un catalogage FRBRisé. Rédigé dans le cadre du programme Transition bibliographique, il est publié de façon progressive depuis juin 2015 et son élaboration devrait se poursuivre jusqu’en 2022. Ces nouvelles règles cohabitent avec les normes AFNOR toujours en vigueur pour les éléments qui ne sont pas encore couverts. A terme les normes de catalogage AFNOR vont disparaitre au profit du Code RDA-FR
 

Format
Présentation structurée de l’information en vue de son échange sur support informatisé et/ou de son traitement dans un système informatisé. C'est le "véhicule" du code de catalogage. Actuellement, en France, la BnF produit au format INTERMARC mais échange en format UNIMARC. Le réseau Sudoc de l'ABES produit en UNIMARC et échange au format UNIMARC. Les bibliothécaires anglo-saxons produisent et échange avec un autre format de la famille MARC : MARC 21