Michael et Europeana

Question

Bonjour,
Je m'interroge de ne trouver aucun article récent sur le portail européen Michael et la bibliothèque numérique Europeana.
Sont-ils toujours d'actualité ?
Des changements majeurs ont-ils eu lieu au sein de ces structures/programmes ?
Merci et bien cordialement

Réponse

Date de la réponse :  23/03/2017

Vous vous demandez si le portail européen Michael et la bibliothèque numérique Europeana sont toujours en activité et si des changements majeurs ont eu lieu dans ces structures.

En ce qui concerne Michael, l'Inventaire multilingue du Patrimoine Numérique qui permet d'explorer le patrimoine culturel numérique européen, il est géré depuis 2007 par l'association Michael Culture. Cette association a été créée dans le but de poursuivre l'existence du portail Michael au-delà de l'arrêt des financements européens. Vous trouverez une information en anglais à ce sujet sur leur site. On peut constater sur sa page d'accueil que l'association est active et organise ou participe à de nombreuses rencontres en Europe.

On peut lire sur le site de l'innovation numérique du ministère de la culture et de la communication, sur la page Michael datée de 2013 que le projet est terminé, au sens de sa mise en place grâce aux financements de l'Europe, mais que le portail Michael continue d'être alimenté de manière automatique par les portails numériques de chaque institution participant :

"Les instances nationales et le portail européen Michael communiquent entre eux de façon automatique par le protocole OAI-PMH (Open Archive Initiative-Protocol for Metadata Harvesting) ainsi les instances nationales disposent d’entrepôts OAI (ie des bases de données) et le portail européen vient moissonner (transposition de l’anglais harvest) les données des instances nationales grâce à ces entrepôts."

On peut aussi lire sur cette page que "Michael contribue à la création d’Europeana, la bibliothèque numérique européenne."

Par contre, nous n'avons pas trouvé d'information sur l'ajout récent de nouveaux contenus dans le portail. Nous n'avons pas trouvé non plus d'articles professionnels récents à son sujet, à part une simple mention dans l'article "Le document au cœur de l'organisation muséale" :

"Le développement des campagnes de numérisation et la réalisation de nombreux produits éditoriaux en ligne, largement portés et soutenus par le ministère de la Culture et de la Communication  ont eu une indéniable influence sur l’essor des numérisations des collections, et témoignent de la grande vitalité de cette politique devenue un véritable enjeu culturel national (Catalogue en ligne du patrimoine culturel national numérisé www.numerique.culture.fr) et européen (Portail européen multilingue des collections numérisées, www.michael-culture.org)".
Source : Le document au cœur de l'organisation muséale, Rizza Maryse, Barbant Corinne, Le Bœuf Patrick, Fargier-Demergès Stéphanie, Documentaliste-Sciences de l'Information, 2/2014 (Vol. 51), p. 30-43.

En ce qui concerne Europeana, portail des ressources numérisées provenant de bibliothèques, archives, musées et galleries européennes, son activité est beaucoup plus visible.

La page Nouveau contenu montre que le portail est régulièrement enrichi de contenus. Le portail propose des expositions virtuelles régulièrement renouvelées.
Il dispose d'un blog et est présent sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, Twitter et Pinterest

Nos recherches dans les bases de données de ressources électroniques proposées par l'Enssib  nous ont permis de trouver quelques articles relativement récents parlant d'Europeana, essentiellement via la plateforme Cairn :

- Michel Christine, Têtu Marie-Thérèse, Champin Pierre-Antoine, Pot Laetitia, « Stimuler la patrimonialisation socio-culturelle par des plateformes du web. Étude de cas du site lyonnais de Montluc », Les Cahiers du numérique, 3/2016 (Vol. 12), p. 31-50.

- El Hadi Widad Mustafa, Favier Laurence, « Bibliothèques numériques et humanités digitales. La continuité d’une problématique sur l’organisation des connaissances en lettres et sciences humaines », Les Cahiers du numérique, 1/2015 (Vol. 11), p. 83-102.
- Nicholas David, Traduction Boukacem-Zeghmouri Chérifa, « Mobilité : une valeur d’avenir ? », I2D – Information, données & documents, 4/2015 (Volume 53), p. 67-67.
- Moatti Alexandre, « Bibliothèque numérique européenne : de l'utopie aux réalités », Annales des Mines - Réalités industrielles, 4/2012 (Novembre 2012), p. 43-46.