Missions des agents chargés de récolement de périodiques

Question

Bonjour,

Ma question porte sur les missions des bibliothécaire assistants spécialisés et des magasiniers. Les tâches de récolement de périodiques (contrôle des numéros en place ou manquants, mesure et contrôle de l'état physique) et de mise à jour des états de collection dans le Sudoc correspondent-elles à des missions de catégorie B ou de catégorie C ? Car il m'arrive de voir des offres d'emploi pour ce type de poste en catégorie B, et, plus rarement, en catégorie C, par exemple dans le cadre de plans de conservation partagée.

On me propose un poste contractuel de ce type, en catégorie C. S'ajoutent à la fiche de poste des tâches de recherches bibliographiques afin de compléter les corpus existants et de contrôle de la qualité des notices en vue de l'amélioration de la description bibliographique, mais ce travail est indiqué comme minoritaire par rapport au temps de travail global dont la majeure partie serait passée en magasin.

Merci,

Bien cordialement

Réponse

Date de la réponse :  04/02/2019

On vous propose un poste de contractuel en catégorie C pour effectuer  principalement un travail de récolement de périodiques et de mise à jour des états de collection dans le Sudoc. Vous souhaitez savoir si les tâches décrites correspondent bien à un poste en catégorie C car vous avez noté dans d'autres offres d'emploi que ce même profil de poste était parfois identifié comme un poste de catégorie B.

Vous avez identifié le Décret n°88-646 du 6 mai 1988 relatif aux dispositions statutaires applicables au corps des magasiniers des bibliothèques, et le Décret n° 2011-1140 du 21 septembre 2011 portant statut particulier du corps des bibliothécaires assistants spécialisés.

Voici d'autres référentiels métiers :


Le référentiel de la filière bibliothèque (Bibliofil’) édité par le ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation constitue une référence commune pour toute la filière des bibliothèques.

Vous pourrez vous référez également au Répertoire interministériel  des  métiers  de  l’État  (RIME), et notamment à la notice Magasinière/Magasinier d'archives ou de bibliothèque, qui mentionne l'activité de récolement parmi les tâches possibles.
 

Sur le fond, votre question est délicate et nous ne sommes pas en mesure d'y apporter une réponse définitive.
Mais il semblerait que chaque établissement adapte ses fiches de postes à ses besoins en s'éloignant plus ou moins des référentiels et des textes réglementaires, comme l'indique Philippe Marcerou dans un passage de l'ouvrage Les métiers des bibliothèques (pages 172-173) :

"Des statuts obsolètes ?
Faute de pouvoir faire évoluer les statuts de manière permanente, il faut admettre leur caractère imparfait et incomplet. C’est sans doute dans le lien entre un statut nécessairement général et des fiches de postes qui décrivent la réalité des fonctions qu’il faut trouver un équilibre : les nombreux référentiels des métiers des bibliothèques et de la documentation produits depuis 1990 forment un lien entre les décrets et la pratique. Il serait facile de montrer l’obsolescence des textes en vigueur, mais on pourrait aussi prouver qu’ils restent encore opérants. Il faut en tout cas relever qu’ils sont, dans leur forme actuelle, source d’incompréhensions. Ainsi, par exemple, la description générale des fonctions prévue aux premiers articles du décret n° 2007-644 du 30 avril 2007, modifiant le décret n° 88-646 du 6 mai 1988, devrait à nouveau être revue : le décret statutaire des magasiniers indique à présent dans son article 3 que « les magasiniers des bibliothèques accueillent, informent et orientent le public. Ils participent au classement et à la conservation des collections de toute nature en vue de leur consultation sur place et à distance. Ils assurent l’équipement et l’entretien matériel des collections, ainsi que celui des rayonnages. Ils veillent à la sécurité des personnes, ainsi qu’à la sauvegarde et à la diffusion des documents. Ils effectuent les tâches de manutention nécessaires à l’exécution du service. Les magasiniers principaux et, à titre exceptionnel, les magasiniers peuvent être responsables d’une équipe de magasiniers. Dans cette situation, ils organisent le travail de l’équipe ; ils participent à l’exécution des tâches qui sont confiées aux membres de l’équipe et en suivent la réalisation ». Cette description, même si elle corrige fortement la rédaction du décret du 6 mai 1988, ne correspond qu’en partie à la réalité des fonctions exercées et ne fait aucune mention à la place de l’informatique et du numérique dans le travail des magasiniers.
On s’interrogera aussi sur la généralisation des profils de postes et sur le fait que les référentiels renvoient fréquemment à une logique d’emplois types. Cette individualisation des postes et la recherche de compétences particulières semblent contradictoires avec une structuration par corps. Cette logique, proche de celle des cadres d’emplois territoriaux, est l’une des pistes ouvertes par le rapport de l’Inspection générale des bibliothèques sur la filière « bibliothèques » pour sortir de la fiction d’une adéquation parfaite entre métiers et statuts. En effet, la structure plus large et plus souple des cadres d’emplois laisserait une latitude aux collectivités employeuses pour mettre en adéquation les postes proposés et le profil des personnes recrutées.
Dans les faits, la structure hiérarchique instaurée par les statuts de 1988, 1991 et 1992 est mise à l’épreuve par les organigrammes et les organisations. Quelle est la place d’un chef de projet transversal dans une pyramide hiérarchique ? Un manage- ment directif fondé uniquement sur la hiérarchie statutaire est-il encore possible ? Quelle reconnaissance apporter à un agent particulièrement impliqué dans son travail (promotions, primes, indemnités,  etc.) ? Comment répondre à la sollicitation professionnelle d’un agent surdiplômé dont le statut n’est pas en rapport avec le niveau d’études ? À ces évolutions déjà perceptibles, s’ajoutent celles qui adviendront dans les prochaines années. Une réforme statutaire, si elle avait lieu, devrait tenir compte de l’ensemble de ces paramètres. 

Source :  Les métiers des bibliothèques. Sous la dir. de Nathalie Marcerou-Ramel. Éditions du Cercle de la Librairie, 2017.

 

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter ce rapport, qui aborde l'évolution des fonctions de "magasinage" pages 50 et 51 :
Quels emplois dans les bibliothèques : état des lieux et perspectives. Inspection générale des bibliothèques, 2013.