Quel est l'avenir du livre et des bibliothèques ?

Question

Quel est l'avenir du livre et des bibliothèques ?

Réponse

Date de la réponse :  09/03/2011

Votre question est très large. Nous vous rappelons que notre service ne fournit pas d'aide aux devoirs scolaires. Nous pouvons en effet répondre à des questions précises, mais ne pouvons pas traiter les sujets de devoirs livrés tels quels, l'analyse d'un sujet et la construction d'une problématique relevant de l'exercice scolaire.

1. L’avenir des bibliothèques

Tout d'abord, précisons que les enjeux ne sont pas forcément les mêmes pour les différents types de bibliothèques : par exemple, les défis des bibliothèques de lecture publique ne sont pas les mêmes que ceux des bibliothèques universitaires.

Un colloque organisé par l'enssib en 2009 évoquait l'avenir des bibliothèques : Horizon 2019 : bibliothèques en prospective

Ce compte rendu en dégage les principales conclusions : Horizon 2019 : bibliothèques en prospective. Julien ROCHE. BBF, 2010, n° 2; Extrait :

"Les enjeux d'ordre technologique sont revenus de manière récurrente. Une forte incertitude technologique pèse aujourd'hui sur le livre, et partant sur son environnement aussi bien culturel qu'économique (François Gèze). De manière globale, l'hypermédia internet (Olivier Donnat) place de nouveaux jalons fortement perturbants : éditorialisation de la société et désintermédiation notamment, ce qui pose la question de l'édition traditionnelle et du rôle des bibliothèques (Bertrand Legendre, François Rouet) dans un contexte de forte démonétisation du pilier historique qu'est le livre (Alain Cavalier)."

L'ouvrage Le métier de bibliothécaire, dont la dernière édition est parue récemment, est une source d'informations importante sur les évolutions du métier : Le métier de bibliothécaire. Douzième édition. Éditions du Cercle de la Librairie, 2010
Page 488, dans le chapitre « Rénovation / révolution de métier de bibliothécaire », Aline Girard et Jean-Pierre Sakoun écrivent :

«Dégagé des tâches techniques et confronté à des demandes nouvelles de la part des usagers et à des exigences de productivité formulées par ses autorités, le bibliothécaire exerce différemment son métier. Les tâches techniques de back office sont le plus souvent exercées par des entreprises auxquelles on achète ses prestations. Les tâches d'accueil et de service, de médiation, de valorisation et de production d'informations sont aujourd'hui le cœur du métier. Le bibliothécaire s'expose, au sens propre comme au figuré. (...) En accentuant leur rôle social, et en insistant sur l'importance du lieu physique qu'est la bibliothèque (un « living room » pour la cité), elles [les bibliothèques étrangères les plus avancées] proposent une convivialité renouvelée en ces temps d'isolement et de recherche de contact et de partage. (...) En plaçant le public au cœur des bibliothèques, elles inversent leur image et, d'un lieu de contrainte ou de passage, elles font un lieu de plaisir et de séjour. »

Yves Alix, qui a coordonné cet ouvrage, le présente sous forme d'un entretien à la Gazette des communes : Qu'est-ce que le métier de bibliothécaire aujourd'hui ?

Un ouvrage de synthèse dirigé par le directeur de l'École de bibliothéconomie et des sciences de l'information de l'université de Montréal évoque les évolutions des métiers de l'information-documentation au sein de son chapitre intitulé « l'évolution », pages 43-48 :
Introduction aux sciences de l'information. sous la direction de Jean-Michel Salaün et de Clément Arsenault. Ed. La découverte, 2009. Présentation
Extraits :

« Aujourd'hui le numérique marque une étape nouvelle, dans la continuité des mouvements amorcés, mais en les accélérant brutalement au point de provoquer parfois des ruptures. Pour illustrer les transformations récentes, nous retiendrons trois situations, à notre avis exemplaires (...) : la fusion des institutions des institutions nationales de bibliothèques et d'archives au Québec et au Canada, l'inversion du flux des documents scientifiques dans les bibliothèques universitaires ; l'industrialisation de la lecture et la rentabilité commerciale des modèles bibliothéconomiques et archivistiques. »
Après avoir abordé ces trois situations, l'auteur conclut : « Si l'on est optimiste, ce qui est bien sûr notre cas, on dira que le bibliothécaire préservera l'accès public aux documents publiés et que l'archiviste sera celui qui sauvera l'organisation de son éclatement documentaire (...). Cependant, certains pessimistes pourraient prétendre que la bibliothéconomie se diluera dans la marchandisation des collections et que l'archivistique disparaitra avec une forme d'organisation périmée. Une grande vigilance s'impose donc. »

2. L'avenir du livre

Quelques pistes bibliographiques :