Qu'est-ce qu'une formule éditoriale ?

Question

Bonjour,
Je suis à la recherche de la définition complète de l'expression "formule éditoriale" de Philippe Schuwer. Merci.

Réponse

Date de la réponse :  13/07/2015

Vous êtes à la recherche de la définition de l'expression "formule éditoriale" utilisée par Philippe Schuwer.

Nous avons trouvé plusieurs occurrences de cette expression dans l'ouvrage intitulé :
Traité pratique d'édition / Philippe Schuwer, 3e édition Paris : Cercle de la Librairie, 2002

Voici ce qui, dans cet ouvrage (pp. 19-20-21), nous semble le plus correspondre à votre recherche :

"La recherche des formules éditoriales
Chaque livre, dans sa forme, est un choix capital. Certes, l'invention peut avoisiner le zéro : pour trop peu d'éditeurs de livres de texte, la définition d'un format, d'une typographie n'exige pas de réelles compétences et n'engage aucune recherche. Le talent appartiendrait à l'auteur... et l'éditeur, au mieux, se devrait de promouvoir son œuvre.
Dans l'Invention de la collection, Isabelle Olivero situe au XIXe siècle le réel développement  des collections et comment elles entrent dans les habitudes culturelles des Français, avant leur nouvelle expansion sous forme de livres de poche. On voit déjà pointer l'obsession de "faire série", et l'auteur illustre sa thèse de nombreux exemples.
En vérité, une formule dite nouvelle peut correspondre à des choix que d'autres ont su affirmer : ainsi le lancement du Livre de poche, en France (1953), plus de trente ans après les célèbres poches de Tauschnitz, Penguin Books et Rororo, n'a fait que reprendre une formule mise au point par des éditeurs allemands et anglais. Et, entre la fin des années cinquante et aujourd'hui, on peut mesurer l'ampleur du succès, repris par tant d'autres maisons. La technique a suivi un cahier des charges audacieux en son temps : à savoir un prix bas, un tirage élevé sur rotative et un brochage sans couture. Le vrai pari a porté et porte davantage sur des forts investissement privilégiant une ou plusieurs lignes éditoriales. [...]
Le livre à dominante d'illustration suit le plus pur académisme ou bien propose des formules inédites. Mais là le rôle de l'éditeur, de son équipe artistique et de son service de fabrication nécessite une parfaite connaissance des thèmes à succès, des techniques graphiques et des choix financièrement adaptés à la forme du livre afin d'établir un prix de revient correspondant aux attentes du marché. En réalité, le public ne "souhaite" rien, mais il adhère ou non. Là encore, l'auteur, quelle que soit sa compétence (qui peut être irremplaçable ou passe-partout), s'insère dans un processus éditorial où le rôle de l'éditeur peut s'avérer déterminant. Une savante répartition des textes, des illustrations en noir et en couleurs, alliant ou non la photographie, le dessin et les documents anciens atteint une relative perfection, ou signe l'échec, ou encore rejoint des modèles déjà avalisés.
Les éditeurs poursuivent sans trêve cette mise en équation "auteur/thème/formule", qui exige un long et coûteux travail : toute stratégie éditoriale se doit d'innover, de développer de nouvelles collections, aisément identifiables par les points détente et par le public, et de renforce l'image de marque des séries établies."

Nous vous invitons également à consulter la réponse que nous avions adressée en 2011 à une question très proche de la vôtre :
Que signifie l'expression "politique éditoriale" d'une maison d'édition ? http://www.enssib.fr/content/que-signifie-lexpression-politique-editoria...

Cordialement,

Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Monde de l'information : Edition