Système de classification dans une Bibliothèque Agricole

Question

Bonjour Madame,Monsieur,
Dans le cadre de préparation de mon Projet de Fin d'étude en vue d'obtention de diplôme en sciences de l'information, ma mission est de proposer un système de classification adaptés à la Bibliothèque spécialisée dans le domaine Agronomique et vétérinaire.
Pour l'instant, le système de classification adopté et celui d'Agris offert par F.A.O, mais je cherche un autre système qui pourra résoudre les problèmes qui vient de système que je viens de mentionner.
Question : SVP , est ce qu'il y a d'autre système de classification qui pourra s'adapter à une Bibliothèque Agricole et vétérinaire ?
Merci infiniment,

Réponse

Date de la réponse :  03/04/2017

Vous devez proposer un système de classification pour une bibliothèque spécialisée dans le domaine agronomique et vétérinaire.

Tout d'abord, si la classification que vous utilisez actuellement ne vous convient pas, nous vous rappelons que vous pouvez l'adapter aux spécificités de vos collections et aux besoins de votre public.

Dans le manuel Mettre en œuvre un plan de classement, Bertrand Calenge décrit ainsi les principaux motifs d'insatisfaction liés au classement physique des documents :

« - dispersion d’un sujet pourtant recherché par les publics comme unique … ;
- impossibilité à représenter une discipline émergente avant que son expression classificatoire ne soit validée ;
- ignorance des problématiques interdisciplinaires pourtant source d’une importante production documentaire ;
- multiplication de documents sous des cotes complexes du fait du caractère nécessairement partial de la classification universelle utilisée… »

Page 66-67, Bertrand Calenge décrit le classement par centre d’intérêt, qui consiste à "tenir compte ponctuellement d’une distorsion excessive entre les besoins d’un public majoritaire et les contraintes d’une classification encyclopédique" ; il formule un certain nombre de mises en garde concernant l’adoption de cotes de regroupement:

- "le public susceptible de gagner à ce regroupement doit toujours être suffisamment important et demandeur ;
- le sujet doit être suffisamment durable - autant qu'on puisse en juger - pour justifier un tel aménagement ;
- la masse documentaire concernée doit être suffisamment importante et bénéficier d’une actualisation prévisionnelle régulière ;
- enfin, point essentiel, la discrimination dans les classements doit paraître évidente pour les gestionnaires de collection comme pour les publics..."

Pour de plus amples conseils méthodologiques et des retours d'expérience, n'hésitez pas à consulter le manuel dont sont issues ces citations :
Mettre en œuvre un plan de classement. sous la direction de Bertrand Calenge. Presses de l’enssib, 2009. Présentation

D'autre part, vous pouvez peut-être vous inspirer du plan de classement de la bibliothèque de Lavalette (CIRAD), ou demander conseil à nos collègues des bibliothèques de Montpellier SupAgro, du Centre de documentation Mediadoc (Agrosup Dijon) ou des centres de documentation d'Agropolis.