Systèmes de classement pour la musique

Question

Bonjour camarades libraire,
question simple et d'une profonde complexité à la fois....
Quelle est la meilleure manière de classer sa musique ? Par pays, par genre musical par période par label ?
Je sais déjà qu'il existe plusieurs système de classification pouvez vous me les présenter succinctement svp ?
Merci d'avance.

Réponse

Date de la réponse :  28/06/2016

Vous voulez savoir quelle est la meilleure manière de classer sa musique : par pays, par genre musical par période, par label ?
Vous aimeriez que nous vous présentions succinctement différents exemples de systèmes de classification.

Il existe en effet de nombreux systèmes de classements, chez les disquaires par exemple, mais nous ne sommes pas compétents en la matière.
Nous vous répondrons donc en ce qui concerne le classement de la musique en bibliothèque.

Tout d'abord, il convient de rappeler qu'en ce qui concerne le classement physique des documents, il n'existe pas de classement absolu : les choix opérés dépendent de la nature du projet documentaire : public visé, utilisation prévue, nature des collections.

Dans le manuel Mettre en œuvre un plan de classement, Bertrand Calenge décrit ainsi les principaux motifs d'insatisfaction liés au classement physique des documents :

- « dispersion d’un sujet pourtant recherché par les publics comme unique : l’œuvre de Victor Hugo éclatée entre dessins, poèmes, romans, écrits politiques… ;
- impossibilité à représenter une discipline émergente avant que son expression classificatoire ne soit validée ;
- ignorance des problématiques interdisciplinaires pourtant source d’une importante production documentaire ;
- multiplication de documents sous des cotes complexes du fait du caractère nécessairement partial de la classification universelle utilisée… »

Page 66-67, Bertrand Calenge décrit le classement par centre d’intérêt, qui consiste à "tenir compte ponctuellement d’une distorsion excessive entre les besoins d’un public majoritaire et les contraintes d’une classification encyclopédique" ; il formule un certain nombre de mises en garde concernant l’adoption de cotes de regroupement:

- "le public susceptible de gagner à ce regroupement doit toujours être suffisamment important et demandeur ;
- le sujet doit être suffisamment durable - autant qu'on puisse en juger - pour justifier un tel aménagement ;
- la masse documentaire concernée doit être suffisamment importante et bénéficier d’une actualisation prévisionnelle régulière ;
- enfin, point essentiel, la discrimination dans les classements doit paraître évidente pour les gestionnaires de collection comme pour les publics..."
Source : Mettre en œuvre un plan de classement. sous la direction de Bertrand Calenge. Presses de l’enssib, 2009. Présentation

En ce qui concerne le classement des documents musicaux :

En France, les bibliothécaires utilisent les principes de classement des documents musicaux (PCDM), qu'ils adaptent en fonction de leurs besoins spécifiques.
Les évolutions de la dernière version des PCDM sont présentées sur le site de l'ACIM.

Le manuel Musique en bibliothèque propose un chapitre sur la classification des documents musicaux, qui évoque surtout l'évolution des PCDM ; les derniers paragraphes évoquent toutefois le développement de l'écoute en ligne, qui donne de plus en plus d'importance aux métadonnées :

"Le jour où l’écoute musicale se fera très largement en ligne, ce seront uniquement les métadonnées qui assureront l’accès aux œuvres musicales. Notre mission sera alors de proposer des parcours thématiques de découverte de la musique qui pourront s’inspirer dans un premier temps des classifications précédentes."
Source : Musique en bibliothèque. sous la direction de Gilles Pierret, Éditions du Cercle de la Librairie, 2012

Pour recueillir des retours d'expérience, vous pouvez utiliser la liste de discussion discothécaires.fr