Taux d'occupation des collections

Question

Bonjour,
Notre bibliothèque municipale ouvre un nouveau bâtiment.
Ma question concerne les recommandations relatives au taux d'occupation des collections à l'inauguration d'un bâtiment ?
En d'autres termes, à l'inauguration, à combien doit être fixé le pourcentage (ou une fourchette) de taux d'occupation global des rayonnages pour éviter l'écueil de rayons surchargés ?
Bien cordialement,

Réponse

Date de la réponse :  05/02/2013

Pour vous répondre, nous avons consulté les manuels "Déménager une bibliothèque" et "Concevoir et construire une bibliothèque". D'après nos recherches, ces manuels ne formulent pas de préconisations en ce qui concerne la place vacante à ménager lors de la première implantation des collections.

Selon nous, si ces manuels n'abordent pas la question, c'est dans la mesure où la place à ménager dépend du taux d'accroissement des collections ; or le calcul de ce taux relève plus de la politique documentaire. Il vous revient donc en amont d'estimer le nombre de documents qui seront acquis la première année après l'ouverture (et la place qu'il faudra pour les ranger) et si des documents seront désherbés, pour évaluer la place que vous devrez laisser vacante.

Le taux de renouvellement optimal était abordé par Bertrand Calenge dans son manuel "Les politiques d'acquisition", paru en 1994 (pages 146-149). Bertrand Calenge proposait alors un renouvellement équivalent à 0.1 document par habitant et par an, et un renouvellement supérieur à 7.5% des fonds courants.

Sur ce sujet, le manuel "Concevoir et construire une bibliothèque" apporte quelques précisions. Il préconise un taux d'occupation de 30 documents/m2 (page 82) et renvoie vers deux articles relativement récents :
- Documents par mètre2 : quoi de neuf ? Lirographe, 2009 : http://lirographe.wordpress.com/2009/11/16/documents-par-metre2-quoi-de-...
- Calenge, Bertrand, « Le nouveau visage des collections », BBF, 2010, n° 3, p. 6-12 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2010-03-0006-001
Ce manuel évoque également la mise en réserve des futures collections jusqu'à l'ouverture (page 136) et la mise en service partielle différée (page 138).
Source :
Concevoir et construire une bibliothèque du projet à la réalisation / Ministère de la culture et de la communication, Direction générale des médias et des industries culturelles, Service du livre et de la lecture ; sous la direction de Laure Collignon et Colette Gravier. Paris : Ed. du Moniteur, 2011

Le manuel "Déménager une bibliothèque" aborde les plans d’implantation pages 100-101 ; l’extension des collections est abordée, mais aucune méthode n'est donnée pour l'évaluer. L'exemple donné évoque ainsi les travées à laisser vacantes :
"Nous avons un lot homogène d’in-8° estimé à 48 ml à implanter ; nous pouvons disposer de 53,76 ml, de la travée 1 à la 8, si nous mettons 7 étagères d’une portée de 0,96 m par travée.
Par sécurité nous laisserons les étagères 8.2 à 8.7 vacantes et nous enchaînerons avec un autre lot travée 9.
Ceci n’est pas valable pour une collection ouverte. Dans ce cas il faut augmenter sa longueur d’une à trois fois pour les extensions."
Source :
Prost, Élisabeth. Déménager une bibliothèque. Paris : Éd. du Cercle de la librairie, 2003

Pour estimer la place nécessaire pour ranger les nouvelles acquisitions, vous pouvez vous reporter au manuel "Concevoir et construire une bibliothèque". Page 167, il donne les ratios suivants pour les documents en libre accès :
- documents courants et DVD larges : 25 unités / ml
- documents courants et DVD étroits : 30 à 35 unités / ml

Dans le manuel "Conduire une politique documentaire" (paru en 1999), Bertrand Calenge donnait les estimations suivantes :
- poche 40 vol / ml
- littérature : 35 vol / ml
- documentaires 30 vol / ml
- ouvrages de référence 20 vol / ml
- dictionnaires : 12 vol / ml
A la suite de ces chiffres, il indique (page 134) qu'une présentation agréable et aérée suppose des tablettes emplis à seulement 75 ou 80 % du métrage linéaire et que les chiffres ci-dessus tiennent compte de cette exigence de présentation. Il précise également qu'un espace de libre-accès connait un taux de documents en prêt de 30 % du stock environ, et qu'on peut donc prévoir une collection offerte au prêt de 30 % supérieure au stockage passif signalé.

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : La bibliothèque : organisation et environnement : Bâtiments, Collections : Politique documentaire