Achat de CD pour une médiathèque

Question

J'aimerais connaitre les démarches entreprises par une médiathèque quant à l'achat de CD pour sa discothèque. Fait-elle appel à un disquaire via un appel d'offre ? Est-elle en lien direct avec les éditeurs / producteurs ?

Merci de votre réponse

Réponse

Date de la réponse :  24/03/2020

Vous voulez savoir comment les médiathèques procèdent pour acheter des CD : font-elles appel à un disquaire via un appel d'offre, ou achètent-elles directement auprès des éditeurs/producteurs ?


Ces documents de synthèse sur la musique en bibliothèque n'abordent pas la question des relations avec les fournisseurs de CD  :


Nous pouvons toutefois vous donner notre avis :

Comme pour l'achat de livres, les médiathèques
passent généralement par des fournisseurs dédiés, les disquaires.
Le site de l'ACIM propose une liste de fournisseurs de disques -  grossistes ou entreprises ayant une activité régulière avec les médiathèques (cette liste est peut-être en partie périmée, car elle date de 2002).
Biblioannuaire propose une liste de fournisseurs de collections multimédia : images, sons et logiciels, probablement plus à jour.
Sur le site de l'ACIM, un article de 2017 fait le point sur l'achat de disques vinyls.


D'autre part, en tant qu'administrations publiques, les bibliothèques doivent se conformer à la règlementation relative à l'achat public.

Les stratégies de marchés publics peuvent différer d'un établissement à un autre, selon l'ampleur de ses budgets d'acquisition.

Le seuil de dispense de procédure de passation des marchés publics est passé à 40000 euros hors taxe le 1er janvier 2020.


Le Vade-mecum achat publics de livres 2018  invite les bibliothèques à créer des lots, de façon à "diversifier leurs fournisseurs et faciliter l’accès des librairies petites et moyennes à la commande publique" :

Les prestations qui font l’objet du marché doivent être fractionnées en plusieurs sous-ensembles, ou lots. L’acheteur est libre de choisir les critères de définition des lots. Pour un marché de fourniture de livres, l’allotissement peut être thématique, selon une typologie qui reflète les sections de la bibliothèque : « livres adultes », « livres jeunesse », « fiction », « documentaires », « bandes dessinées », « livres en anglais », etc. L’allotissement peut aussi être fonctionnel ou géographique en fonction des sites ou services auxquels les livres sont destinés (bibliothèques membres d’un réseau, archives, musées, etc.).
Un allotissement fin permet d’élargir l’éventail des fournisseurs susceptibles de déposer une offre. Un fournisseur qui n’aurait pas les moyens techniques et financiers de répondre à l’ensemble des besoins de la bibliothèque pourra déposer une offre pour un lot qui correspond à ses capacités et à sa spécialisation.
La bibliothèque pourra également faire usage de sa capacité à limiter le nombre de lots attribués à un même prestataire pour soutenir une politique de diversification de ses fournisseurs...


Des achats ponctuels hors marché sont possibles si le fournisseur en marché avec la bibliothèque ne peut fournir certains documents. Dans ce cas, il peut arriver qu'une médiathèque achète un CD directement à l'éditeur.
 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les règles de l'achat public et les seuils des marchés pour les bibliothèques, vous pouvez consulter ces réponses précédentes de notre service : 


Enfin, si vous souhaitez lancer un sondage auprès des discothécaires, vous pouvez utiliser la liste de diffusion de l’ACIM, Discothecaires.fr.