Bonjour, Auriez-vous des exemples sur des actions menées par des bibliothèques françaises et/ou étrangères dans le cadre de la résorbtion de la...

Question

Bonjour,
Auriez-vous des exemples sur des actions menées par des bibliothèques françaises et/ou étrangères dans le cadre de la résorbtion de la fracture numérique ?

Réponse

Date de la réponse :  20/04/2011

Votre question est vaste ; un grand nombre de ressources pourraient être mobilisées pour vous répondre.

D'autre part, nous ne savons pas si vous évoquez des actions ponctuelles, de type animations, ou des mesures plus pérennes.

Selon nous, les principaux moyens dont disposent les bibliothèques pour résorber la fracture numérique sont les équipements informatiques, les formations et les outils d’autoformation.

1. Équipements informatiques

S'il n'existe pas de recommandations spécifiques relatives à l'équipement multimédia des bibliothèques, les espaces multimédia sont abordés dans le contexte plus global de l'aménagement des espaces en bibliothèques. Les recommandations les plus récentes de la Direction du livre et de la lecture du Ministère de la culture figurent dans l'ouvrage suivant :
COLLIGNON Laure, GRAVIER Colette. Concevoir et construire une bibliothèque. La librairie du Moniteur, 2011. Sommaire disponible en ligne : http://www.librairiedumoniteur.com/boutique/fiche_produit.c
fm?ref=9782281115017&type=324&code_lg=lg_fr&num=43 (consulté le 20/04/2011).
Nous n'avons pas encore reçu ce dernier ouvrage, mais nous pensons que vous y trouverez des recommandations en ce qui concerne l'équipement informatique.

En 2007, le programme-cadre des nouvelles médiathèques de proximité préconisait 12 postes informatiques pour une médiathèque de 500 m2 desservant une population de 5000 habitants :
FRANCE. MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION. Programme-cadre des nouvelles médiathèques de proximité [en ligne]. Disponible sur : http://www.culture.gouv.fr/culture/dll/programmeruches2007.pdf (consulté le 20/04/2011).

Ces équipements nécessitent généralement un espace spécifique et du personnel dédié : on parle alors d'espaces publics numériques (EPN).
Le portail Netpublic rassemble la plupart des ressources en lien avec les espaces publics numériques : http://www.netpublic.fr/ (consulté le 20/04/2011).

Le ministère de la culture a également lancé des Espaces Culture Multimédias (ECM) à la fin des années 1990 ; la plupart étaient situés dans des médiathèques. Une partie de ces équipements a continué à fonctionner après l'arrêt du financement par le ministère de la Culture en 2008. Il n'existe plus de pages dédiées aux ECM sur le site du Ministère de la Culture, mais le portail NetProjets "a pour objectif de valoriser et de mutualiser les pratiques numériques dans les domaines de la culture, de la jeunesse, de l’éducation et du social" : http://www.netprojets.fr/index.php?option=com_content&view=
article&id=1&Itemid=18 (consulté le 20/04/2011)

Les Rencontre Culture numérique constituent un évènement important pour la communauté des animateurs d'ECM ; les prochaines Rencontre Culture numérique auront lieu à la Gaîté Lyrique les 3 et 4 mai 2011 ; elles porteront sur la médiation et le numérique dans les équipements culturels : http://www.netpublic.fr/net-public/espaces-publics-numeriques/agenda/ (consulté le 20/04/2011)

2. Formation et autoformation

Le métier d'Animateur multimédia est présenté à l'adresse suivante : http://www.metiers.internet.gouv.fr/metier/animateur-multimedia (consulté le 20/04/2011)
Extrait : "L’animateur multimédia accompagne et assiste des publics différents (enfants, seniors, demandeurs d’emploi, etc.) dans l’appropriation des outils informatiques et des usages de l’Internet, au travers d’actions de médiation individuelles ou collectives (animation d’activités éducatives, ludiques, artistiques, techniques, administratives, citoyennes, etc.). C’est un métier à la croisée de domaines technologiques, pédagogiques et d’animation. (...)
Domaine et périmètre d'intervention :
L’animateur multimédia exerce sa fonction dans des lieux publics ou associatifs dédiés à l’apprentissage des technologies de l’information et de la communication et de leurs usages ou qui proposent ce service en liaison avec leur activité principale (bibliothèque, médiathèque, maison des jeunes et de la culture, centre social, maison de l’emploi …)."

Un mémoire (dont nous vous donnons les références plus bas) présente un typologie des espaces publics numériques au sein des bibliothèques (page 51). Extrait :
« Certaines bibliothèques (Bordeaux, Limoge, Beauvais…) bénéficient du label Cyberbase, un système de subvention, de soutien et de mise en réseau des espaces publics numériques coordonné par la Caisse des Dépôts et des Consignations. A ce titre, l’espace autoformation de Bordeaux-Mériadeck, qui a coûté au total 140 000 euros a bénéficié d’une aide de 25 000 euros.115 Les cyberbases doivent disposer d’un minimum de 6 postes informatiques et de 2 animateurs, elles obéissent à une mission générale d’aménagement du territoire et de réduction de la fracture numérique. Il existe d’autres labels similaires : les ECM (« Espaces Culture Multimédia ») du ministère de la Culture (que l’on retrouve dans les bibliothèques de Lyon, Caen, Blois…) et les Points Cyb (ou « espaces jeunes numérique ») du ministère de la jeunesse et des sports (que l’on retrouve encore une fois à Lyon, à Bitche, à Cereste…). Un dernier label, développé par le Ministère de l’Emploi, concerne plus particulièrement les lieux de formation ouverte et à distance : les P@T (« Points d’accès au travail »), cependant, aucun d’entre eux n’est encore implanté dans une bibliothèque. »
Source :
DAVID, Stéphanie. Médiation et /ou formation en bibliothèque : quel accompagnement pour les publics de l’autoformation ? [Mémoire d'étude DCB]. enssib, 2008 [en ligne]. Disponible sur : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-1738 (consulté le 20/04/2011)

Un autre mémoire plus récent aborde également l'autoformation (page 54) :
BOURION, Yoann. Les bibliothèques, un atout pour les politiques publiques d'insertion professionnelle ? [Mémoire d'étude DCB]. enssib, 2011 [en ligne]. Disponible sur : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-49228 (consulté le 20/04/2011)

Ce méoire présente les ateliers organisés dans une bibliothèque parisienne récemment construite et montre le succès de ce ce type de formations :
LE HEIN, Fabienne. Les ateliers multimédia à la médiathèque Marguerite Yourcenar (Ville de Paris) : perspectives d’évolutions [PPP]. enssib, 2010 [en ligne]. Disponible sur : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-49088 (consulté le 20/04/2011)
Extrait, page 16 :
"Les ateliers (cf. Annexe 4) varient en fonction des semaines mais plusieurs sont récurrents et sont proposés deux à trois fois par mois car ils initient les usagers à des fonctions de base qui sont toujours plébiscitées : matériel informatique, initiation au traitement de texte (Writer), fonctionnement d’Internet, recherche d’informations sur
Internet, création d’une adresse courriel. Ces cinq ateliers élémentaires rencontrent un vif succès qui ne se dément pas."

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Services et publics : Accueil et médiations, Services et publics : Formation des usagers, Services et publics : Services au public