Bonjour, J'aimerais savoir si certaines bibliothèques municipales, en France ou à l'étranger, font participer directement les usagers au...

Question

Bonjour,
J'aimerais savoir si certaines bibliothèques municipales, en France ou à l'étranger, font participer directement les usagers au développement de leurs collections (en les incluant dans le processus de sélection, par exemple). Je ne pense pas aux cahiers de suggestion, que je considère comme des participations indirectes à ce développement.
Très cordialement,

Réponse

Date de la réponse :  18/01/2013

Nous n'avons pas réussi à identifier d'exemples de dispositifs permettant de faire participer les usagers aux acquisitions. Il existe néanmoins des dispositifs proches : les clubs de lecteurs et les comités d'usagers. Il est toutefois possible que des initiatives en ce sens apparaissent dans les années à venir.

Nous vous en livrons quelques unes des raisons qui expliquent que les bibliothèques aient peu expérimenté en la matière.

Tout d'abord, historiquement, la professionnalisation des bibliothécaires s'est construite par opposition à la gestion des bibliothèques par les usagers.
Ce point est abordé dans un article sur les comités d'usagers ; l'auteur de cet article note également le risque que peut constituer un comité d'usager partial, non représentatif de l'ensemble de la population, ou qui souhaiterait exercer des pressions politiques :
- VAN BESIEN, Hugues. Comités d’usagers : le retour ? Bulletin d’informations de l’ABF, n°187, 2000 : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/revues/afficher-46799

D'autre part, une telle association est difficile à mettre en place, car peu de lecteurs ont la disponibilité pour s'impliquer sur le long terme, ce qui implique de construire des dispositifs de consultation simples, peu demandeurs de temps.
C'est ce qu'indique la Vancouver Public Library dans une "Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté" :
« Nous cherchons constamment à comprendre nos usagers et ce qu’ils veulent de la bibliothèque. Bien souvent, pour ce faire, nous utilisons des outils de consultation comme des sondages, des cartes de commentaires, des enquêtes d’opinion ou des groupes de concertation. Toutefois, la consultation a pour seul objectif de déterminer ce que souhaitent ou ce dont ont besoin les membres de la communauté. Une fois les résultats de la consultation recueillis, les bibliothèques ont habituellement travaillé à l’interne pour élaborer des services qui comblent les besoins ».
Source :
Trousse d’outils pour des bibliothèques à l’écoute de la communauté / sous la direction de la Vancouver Public Library. Working Together, mars 2008 (pages 14 - 15) : http://www.librariesincommunities.ca/resources/Trousse-doutils-FR-Finale...

Pistes sur les démarches participatives :

Un mémoire sur l'association des usagers au fonctionnement des bibliothèques évoque ponctuellement la participation aux acquisitions, mais ne donne pas d'exemple de réalisations :
GILBERT, Raphaële. Services innovants en bibliothèque : construire de nouvelles relations avec les usagers. Mémoire d'étude DCB. Enssib, 2010 : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notice-48197
Extrait (page 45) :
« L’apparition des comités de lecture et des comités d’usagers a marqué la volonté d’entrer dans un mode de fonctionnement plus participatif. A l’heure de la co-construction des savoirs et de la médiation horizontale, l’usager semble trouver une nouvelle place en bibliothèque […] Les comités d’usagers peuvent sembler plus intéressants en termes de participation. Il ne faut pas oublier qu’ils ne sont ouverts qu’à une poignée d’usagers et que ces derniers doivent avoir le temps de se consacrer à ces séances. »

La Médiathèque-Centre social Yves Coppens de Signy-l'Abbaye met l’usager au centre de ces préoccupations et propose notamment un club de lecteurs ; cette médiathèque est présentée dans l’ouvrage suivant :
- Créer des services innovants. Stratégies et répertoire d’actions pour les bibliothèques / sous la direction de Marie-Christine Jacquinet, Villeurbanne : presse de l’enssib, 2011. Critique dans le Bulletin des Bibliothèques de France : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2012-04-0085-006

Nous vous signalons également deux bibliothèques qui ont mis en place des comités d’usagers :
- la Bibliothèque Marguerite Audoux, dont la charte d’accueil mentionne un dispositif de concertation avec le public lors de réunions bisannuelles ouvertes à tous (http://equipement.paris.fr/bibliotheque-marguerite-audoux-1665)
- le réseau des bibliothèques de Gembloux, qui a constitué un comité d’usagers : http://www.gembloux.be/vie-locale/culture/bibliotheques/bibliotheques-ap...

Enfin, les réflexions actuelles sur les relations avec les usagers s'inscrivent dans le cadre de l’Agenda 21, qui encourage notamment les administrations à mettre en œuvre une gouvernance participative ; le réseau culture21 fédère les institutions culturelles engagées dans cette démarche ; il organise par exemple actuellement un cycle de rendez-vous autour de la Gouvernance (http://reseauculture21.fr/gouvernance/2012/09/14/gouvernance-pour-tous-l...). Il est probable que les médiathèques relevant de collectivités engagées dans ce processus aient mis en place des dispositifs participatifs (vous pouvez par exemple solliciter les bibliothèques de Montreuil et Saint-Herblain).

Nous vous signalons enfin qu'il existe un modèle d'achat d'e-book à la demande de l'usager, "Patron-Driven Acquisition" en anglais ; sur le sujet, vous pouvez lire ce billet :
Sylvère Mercier. Des bouquets aux acquisitions faites par les usagers, un nouvel équilibre à trouver 5/7. Bibliobsession :
http://www.bibliobsession.net/2011/03/03/du-bouquet-aux-acquisitions-fai...

Cordialement,

Le Service questions? réponses! de l'enssib

Tous les liens ont été consultés le 29 octobre 2012.

MOTS CLES : Collections : Politique documentaire, Services et publics : Accueil et médiations