Bonjour, nous souhaitons réorganiser les "classiques" (ouvrages majoritairement à destination des scolaires) dans nos médiathèques (médiathèques...

Question

Bonjour, nous souhaitons réorganiser les "classiques" (ouvrages majoritairement à destination des scolaires) dans nos médiathèques (médiathèques municipales). Je recherche des informations sur la gestion de ce type de fonds: emplacement (dans les romans ou dans les 800), acquisitions partagées entre la centrale et les annexes, lien avec l'éducation nationale. Pourriez-vous me communiquer quelques pistes de réflexion et éventuellement des références bibliographiques sur cette question? Merci par avance.

Réponse

Date de la réponse :  14/01/2014

Votre question est vaste et de nombreuses ressources pourraient être mobilisées pour y répondre.

1. Les classiques en bibliothèque

Un mémoire sur la sélection des romans à la bibliothèque de Lyon aborde ponctuellement les acquisitions de classiques de la littérature en section adulte (pages 74 - 75) ; extrait :
« Les classiques occupent une place à part dans les acquisitions. D’ailleurs, dans de nombreuses bibliothèques, ils sont classés en dehors du rayon fiction, en 800. (…) Dans les petites et moyennes bibliothèques, leur présence dans les rayons est surtout justifiée par la demande d’un public majoritairement scolaire (…) La répartition des rôles entre la centrale et les bibliothèques d’arrondissement est précise. Les bibliothèques de proximité, comme la plupart d’entre elles au-delà du réseau lyonnais, développent un fonds minimum. »
Dans ce même mémoire, le chapitre sur le travail en réseau pourra également vous intéresser (pages 82-84).
Source :
- Evaluation et sélection de romans en bibliothèque. Discours et pratiques d'acquisition. L'exemple lyonnais. Carole Tilbian. Mémoire d'étude DCB. Enssib, 2007 : http://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/notices/774-evaluation-et-se...

La question de la place des classiques en section jeunesse a fait l’objet d’une table ronde en 2011 lors de la Journée d’étude « Politiques documentaires jeunesse : quelles réalités aujourd’hui ? », qui s’est tenue à Bordeaux le 7 février 2011. Vous pouvez consulter un compte-rendu de cette table ronde sur le site la commission jeunesse de l’ABF : http://www.abf.asso.fr/2/613/990/ABF-Region/politiques-documentaires-jeu...
Extraits :
« A la bibliothèque de Bègles, les bibliothécaires ont fait le choix de proposer des classiques en section adulte et jeunesse, d’acquérir des éditions abrégées et adaptées mais pas d’éditions scolaires trop tributaires du choix aléatoire et changeant des professeurs.
Une édition adaptée peut permettre d’être une aide à l’accession à la lecture intégrale, ainsi les bibliothécaires ont décidé d’élargir leur fonds à des adaptations de classiques en bandes dessinées. (…)
Les classiques peuvent être mélangés avec les autres livres, rangés à part ou également au fonds ados comme à Limoges.
La bibliothèque d’Issy les Issy-les-Moulineaux propose une pochothèque où se côtoient classiques, collections Harlequin et coups de cœur. L’accès aux classiques est ainsi désacralisé et facilité par le mélange des genres.
La bibliothèque Chaptal a instauré un classement thématique pour les romans (...) Les classiques sont mélangés avec les autres romans.
A Bègles, les ouvrages en séries sont à part et le rangement est thématique. Il est à noter que les BD adaptées ont une signalétique particulière (ADAPT), et connaissent un réel succès. (…)
Mise en valeur des classiques :
Pour Soizic Jouin, il faut penser d’autres façons de promouvoir les classiques et les traiter comme les autres livres.
On peut chercher ce qui intéresse les ados comme offrir une nouvelle lecture de « Twilight » en présentant « les Hauts de hurle-vent » d’Emily Bronté ou être à l’écoute des goûts des lecteurs ados (blog Mag à lire). »

Dans un autre compte-rendu, la Revue des livres pour enfants synthétise ainsi les conclusions de cette table ronde :
« En débat « Classiques jeunesse, prescriptions scolaires : comment les gérer dans une politique raisonnée ? ».
Autour d’interrogations récurrentes, les réponses, diverses, des participantes, ont illustré autant la permanence de ce corpus dans la production et dans les collections, vivantes ou de conservation, que ses métamorphoses et la complexité de ses usages. L’option actuelle étant de ne pas signaler au sein de la collection les classiques en tant que tels, cette étiquette pouvant être intimidante voire rébarbative, mais de privilégier une présentation banalisée qui valorise l’attractivité qu’a pu conserver chaque titre et l’appropriation spontanée. »
Source :
- Compte-rendu de la Journée d’étude « Politiques documentaires jeunesse : quelles réalités aujourd’hui ? ». La Revue des livres pour enfants, avril 2011 : http://lajoieparleslivres.bnf.fr/simclient/consultation/binaries/stream....

2. Le classement des classiques

Un article sur le classement des oeuvres de fiction indique que « les éditions critiques des romans classiques avec préface, notes et commentaires trouveront leur place sous une cotation qui leur restituera tout leur sens d’ouvrages de formation et de documentation » :
- PERNOO, Marianne. Quelles classifications et quels classements pour les oeuvres de fiction dans les bibliothèques ? La question des frontières. Bulletin des bibliothèques de France, 2001, vol. 46, no. n° 1 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2001-01-0047-003

Bertrand Calenge aborde également le classement de la littérature dans le manuel "Mettre en œuvre un plan de classement" (pages 70 - 71) ; il revient sur la classement en R ou en 800 selon que l’ouvrage présente un appareil critique, indique que certains regroupent toute la littérature sous une cote unique L, en associant aux œuvres d’un auteur les travaux sur celui-ci, et précise surtout qu’il faut « s’interroger sur les axes de valorisation que la bibliothèque souhaite présenter », que « toute nouvelle cote doit être discriminante » et que « le nombre de classements hétéroclites doit être très limité » :
- CALENGE, Bertrand. Les cailloux dans la chaussure : ou quand un détail peut faire vaciller... in Mettre en œuvre un plan de classement / sous la direction de Bertrand Calenge. Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2009.
http://www.enssib.fr/presses/catalogue/mettre-en-oeuvre-un-plan-de-class...
Lire l'introduction : http://www.enssib.fr/sites/www/files/introduction-bao18.pdf

3. Les animations autour des classiques

Nous n'avons pas connaissance de documents portant précisément sur les animations autour des classiques ; nous vous livrons donc quelques références plus générales sur les animations autour de la littérature.

Une précédente réponse de notre service sur les activités littéraires en bibliothèque : http://www.enssib.fr/content/quelles-activites-litteraires-peut-organise...

Les manuels de référence en matière d'animation :
- La bibliothécaire jeunesse, une intervenante culturelle 60 animations pour les enfants de 18 mois à 11 ans. Dominique ALAMICHEL. Paris: éd. du Cercle de la Librairie, 2011.
- L’action culturelle en bibliothèque / sous la direction d'Emmanuèle PAYEN et Bernard HUCHET. Paris : éd. du Cercle de la librairie, 2008.
- Le voyage-lecture bibliothèques et écoles associées ou comment vivre avec douze livres une histoire commune de lecture / Lombard, Véronique-Marie. Paris : Éd. du Cercle de la Librairie, 2003

4. La collaboration avec les écoles

Une sélection de documents sur les nouvelles formes de coopération dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires (temps d'activités périscolaires) : http://www.pearltrees.com/#/N-s=1_9123891&N-fa=7759393&N-play=0&N-u=1_11...

Le programme départemental pour la lecture des collégiens de l’Hérault :
- Un programme départemental pour la lecture des collégiens. Mélanie Villenet-Hamel. Agnès Defrance. BBF, 2013, n° 2 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0065-010

Une journée d'étude de 2011 sur la coopération Bibliothèques et Éducation nationale : http://www.interbibly.fr/index.php?menuAbis=4&menuBbis=11&menuCbis=7
Nous vous conseillons en particulier l'intervention sur les bibliothèques de lecture publique et les publics scolaires : http://lajoieparleslivres.bnf.fr/masc/Integration/JOIE/statique/pages/13...

Un article sur les classes à projet artistique et culturel, qui regrette que peu de ces projets concernent des bibliothèques :
- LAMOUROUX, Mireille. Documentation en milieu scolaire et bibliothèques publiques. BBF, 2008, n° 2, p. 88-89 [en ligne]. Disponible sur : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2008-02-0088-008

5. L’étude de la littérature à l’école

- Mercier, Anne-Marie, Tourron-Bertrand, Isabelle, « Formation des maîtres et littérature de jeunesse », BBF, 2013, n° 2 : http://bbf.enssib.fr/consulter/bbf-2013-02-0016-003

- La littérature de jeunesse au collège, au CDI, en classe. La revue des livres pour enfants, décembre 2010 : http://lajoieparleslivres.bnf.fr/simclient/consultation/binaries/stream....

- la Bibliothèque des Mille et Un livres, bibliographie éditée par le CNDP : http://www2.cndp.fr/lesScripts/bandeau/bandeau.asp?bas=http://www2.cndp....

- la Sélection d'oeuvres pour l'école élémentaire d'Eduscol : http://eduscol.education.fr/cid50485/litterature.html

Enfin, sachez que l'école des loisirs a organisé en 2011 une journée d'étude sur les adolescents à la bibliothèque, dont les actes sont disponibles en ligne : http://www.ecoledesmax.com/journal_video/2011/26_novembre/26_novembre.php

Cordialement,
Le service Questions? Réponses! de l'enssib

MOTS CLES : Collections : Politique documentaire, Collections : Documents écrits, Services et publics : Action culturelle, La bibliothèque : organisation et environnement : Partenaires des bibliothèques