Classement des documentaires : alternatives à la classification Dewey

Question

Bonjour, connaissez-vous des médiathèques qui ont un classement pour les documentaires autre que celui de la Dewey ?
Je travaille en médiathèque et nous sommes en train de repenser l'espace des documentaires adultes. C'est un secteur qui sort de moins en moins et nous aimerions, en quelque sorte, "casser" la Dewey pour recréer de nouveaux espaces (par exemple, placer tous les docs sur la psychologie de l'enfant dans l'espace petite enfance et non plus dans l'espace documentaire adulte). C'est pour cela que nous aimerions savoir comment ont fait les médiathèques qui se sont inscrites dans cette démarche et quel en est le résultat.

Réponse

Date de la réponse :  16/03/2016

Vous cherchez à identifier des médiathèques qui ont un classement pour les documentaires autre que celui de la Dewey.

Vous pouvez consulter la notice Classement du Dictionnaire de l'Enssib, dont la bibliographie vous permettra d'identifier de nombreux retours d'expérience.

Nous vous invitons surtout à consulter le manuel de référence sur les plans de classement, qui décrit de nombreux exemples d'adaptation des classifications (notamment à la bibliothèque municipale de Lyon et à la Médiathèque départementale du Rhône) :
Mettre en œuvre un plan de classement. sous la direction de Bertrand Calenge. Presses de l’enssib, 2009. Présentation

Dans ce manuel, l'article sur le classement des départements thématiques de la Part-Dieu (bibliothèque municipale de Lyon) indique que certains sujets sont classés au cœur de départements dont ils ne relèvent pas "naturellement" : "il est bien évident que le cœur de collection de chaque département est constitué par les disciplines/domaines majeurs, mais on y trouve également des sujets "externes" (...) les documents traitant de questions de société ne sont ainsi pas tous rangés dans le département Société (...) de même les documents de sciences ne sont pas tous classés en sciences et techniques..."

Dans ce manuel, nous vous recommandons également l'article « Les cailloux dans la chaussure : ou quand un détail peut faire vaciller... », dans lequel Bertrand Calenge décrit le classement par centre d’intérêt, qui consiste à "tenir compte ponctuellement d’une distorsion excessive entre les besoins d’un public majoritaire et les contraintes d’une classification encyclopédique". Bertrand Calenge formule un certain nombre de mises en garde concernant l’adoption de cotes de regroupement :
- "le public susceptible de gagner à ce regroupement doit toujours être suffisamment important et demandeur",
- "la masse documentaire concernée doit être suffisamment importante et bénéficier d’une actualisation prévisionnelle régulière",
- "enfin, point essentiel, la discrimination dans les classements doit paraître évidente pour les gestionnaires de collection comme pour les publics..."

Pour un retour d'expérience, vous pouvez contacter les responsables des départements Société et Civilisation de la bibliothèque de la Part-Dieu à Lyon (bm@bm-lyon.fr).

Vous pouvez également consulter des exemples de plans de classement sur le site du groupe Poldoc.

Enfin, nous vous rappelons que vous pouvez demander conseil à votre Bibliothèque départementale de prêt, qui a vocation à vous accompagner dans ce type de projet.