Premières écoles bibliothécaires du monde

Question

Bonjour,

Je souhaiterais savoir quelles sont les 3 premières écoles de bibliothécaires dans le monde ainsi que leur date de construction ? Existent-elles toujours ? 

Merci pour votre future réponse!

Réponse

Date de la réponse :  08/03/2018

Vous souhaitez connaître les trois premières écoles de bibliothécaires dans le monde ainsi que leurs dates de fondation et si elles existent toujours. De fait, il existe plusieurs écoles ou départements d'universités dans le monde (et notamment aux États-Unis) qui forment des bibliothécaires, des documentalistes ou des spécialistes en SIB (sciences de l'information et des bibliothèques) ou IST (information scientifique et technique) au niveau mondial. Sans entrer dans une réponse exhaustive, on peut citer pour l'espace francophone ces différentes institutions qui font référence :

  • France : L'ENSB devenue l'Enssib en 1992, l'IFB (1992-1999), l'INET et l'EBD
    L'École nationale supérieure de bibliothécaires (ENSB), ancêtre de l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib)  a été créée en 1963 à Paris, par le décret no 63-712 du 12 juillet 1963, avec le statut d'établissement public à caractère administratif. L'École est alors installée au sein de la Bibliothèque nationale (BN) alors que la médiathèque publique de Massy sert  de « bibliothèque d'application » aux élèves. L'ENSB est transférée à Villeurbanne en 1974 sur le campus de la Doua. L'ENSB est remplacée par l'Enssib, créée par le décret no 92-251 du 9 janvier 1992. Elle bénéficie désormais du statut de grand établissement et voit ses missions s'élargir. Dès 1999, l'Enssib fusionne avec l'Institut de formation des bibliothécaires (IFB) qui a connu une existence très courte (1992-1999). L'Enssib assure la formation initiale et continue des conservateurs des bibliothèques et des bibliothécaires de l'État ; elle accueille des étudiants en master en cohabilitation avec les universités Lyon 1 et Lyon 2. Il est aussi à noter que les fonctionnaires en formation initiale au sein de l'École Nationale des Chartes (ENC), fondée en 1821 ayant rempli les obligations de la troisième année peuvent se présenter à l'entrée de deux écoles d'application : l'École nationale supérieure des sciences de l'information et des bibliothèques (Enssib, concours réservé) et l'Institut national du patrimoine (INP).
    Depuis 2015, l'Institut national des études territoriales (INET) de Nancy, qui dépend du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), supervise  la formation initiale des lauréats des concours de conservateur territorial de bibliothèques.
    Il existe aussi  l'École de bibliothécaires-documentalistes (EBD) qui a été fondée en 1935. Elle dépend de l'Institut Catholique de Paris. Elle forme, entre autres, des bibliothécaires depuis 1935 et des documentalistes depuis 1969.
     
  • Sénégal : EBAD
    Créée en 1967 comme Institut de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), l'École de Bibliothécaires, Archivistes et Documentalistes (EBAD) forme, entre autres, des gestionnaires de l'information documentaire, des bibliothécaires et des documentalistes au Sénégal et à travers toute l'Afrique. C'est une des école de référence de l'espace francophone.
     
  • Canada-Québec : Esbi 
    Fondée en 1937, l’École des bibliothécaires de l’université de Montréal est devenue l’École de bibliothéconomie en 1961 puis, en 1984, l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information (Ebsi). La bibliothèque de l’école est passée sous la responsabilité de la direction des bibliothèques de l'université de Montréal en 1968 et a été installée dans ses locaux actuels en 1990. Aujourd'hui, la bibliothèque de bibliothéconomie et des sciences de l’information relève du réseau des 18 bibliothèques de l’université de Montréal. Elle a néanmoins des liens étroits avec l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information.
     
  • Suisse : HEG de Genève
    L’École supérieure d’information documentaire dépendait initialement de l’Institut d’études sociales de Genève. En 1998, elle est regroupée avec l’École supérieure de cadres et l’École supérieure d’informatique de gestion pour former l’actuelle Haute école de gestion (HEG) de Genève. Elle forme des professionnels de l'information. Au sein de l'HEG, il existe une une Infothèque qui a ouvert ses portes au printemps 2000.
     
  • Belgique : Section Infofoc de l'ULB et IESSID
    La section Infodoc de l’Université libre de Bruxelles (ULB) existe depuis 1977. En 2004, son rapprochement avec les sections Infocom et Arts du spectacle a donné naissance au département des Sciences de l’information et de la communication. Créée en mars 2007 à la suite de cette réorganisation, la section « Sciences de l’information et de la communication » de la bibliothèque des sciences humaines abrite la documentation relative aux quatre filières du département : sciences et technologies de l’information. Elle forme aussi des professionnels de la documentation et des bibliothèques

Créé en 1920 à Bruxelles, l’Institut d’enseignement supérieur social des sciences de l’information et de la documentation (IESSID) est la plus ancienne école officielle de service social de Belgique. En 1964, elle a ouvert la section de bibliothécaires documentalistes. Actuellement, l’IESSID constitue le département social de la Haute école Paul-Henri Spaak.