Que désigne l'appellation "bibliothèques publiques" ?

Question

Bonjour,
Dans le rapport "Laïcité et fait religieux dans les bibliothèques publiques" publié en janvier 2017, qu'entendons-nous par "bibliothèques publiques" s'il vous plaît ? Ce n'est pas précisé et je me demande, dans le cadre d'un mémoire de fin d'études, si l'on fait allusion uniquement aux bibliothèques municipales, départementales, d'Etat, ou si cela inclut les bibliothèques universitaires et de recherche. Merci d'avance pour l'attention portée à ma question.

Réponse

Date de la réponse :  18/07/2017

Le rapport Laïcité et fait religieux dans les bibliothèques publiques porte avant tout sur les bibliothèques dites "de lecture publique" (bibliothèques qui s'adressent au "grand public" : municipales, intercommunales, départementales, Bibliothèque publique d'information, etc.) ; il n'aborde pas les bibliothèques universitaires.
Vous pourrez vous en assurer en consultant son annexe 2, page 93, qui dresse la liste des "personnes rencontrées ou consultées".

La notice Bibliothèques publiques du dictionnaire de l'Enssib indique que :

"L’expression "Bibliothèque publique" (...) désigne prioritairement toute bibliothèque qui accueille et propose ses services, à l’intérieur de son aire géographique, au "grand public", c'est-à-dire à l’ensemble de la population, sans distinction d’âge, de classe sociale, de race ou de religion. Cette appellation recouvre l’ensemble des bibliothèques gérées par les municipalités, les intercommunalités et les Conseils généraux des départements qui entretiennent les bibliothèques départementales de prêt (BDP). Ces dernières, qui ne reçoivent pas directement le public dans leurs locaux, viennent en appui (collections et services) aux bibliothèques ou relais de diffusion de documents des petites communes."

Elle précise toutefois :

"... les bibliothèques des Services communs de documentation des universités (...) sont [également] ouvertes à l’ensemble des publics, y compris aux usagers extérieurs à l’université, qui souhaitent les fréquenter. Mais il faut constater que ces publics extérieurs ne représentent qu’une très infime partie de leur fréquentation."