Rapport Orsenna-Corbin

Question

Bonjour,
j'aurais aimé savoir, en connaître davantage sur les conclusions du rapport Orsenna relatif au fonctionnement des bibliothèques. J'ai lu le rapport mais je n'arrive pas à trouver les conclusions apportées.
Merci d'avance pour votre réponse

Réponse

Date de la réponse :  13/05/2019

Dans le cadre d’un partenariat, le service Eurêkoi nous a transmis votre question.
Vous souhaitez savoir, à la lecture du rapport d’Erik Orsenna et de Noël Corbin, quelles sont leurs conclusions et préconisations.

 

En filigrane de ce rapport, il est question de la modernisation des bibliothèques, qu'elles soient universitaires ou municipales, et de leurs adaptations aux nouveaux besoins et modes de vie des usagers.
Les auteurs préconisent, en effet,  l’augmentation des plages d’ouverture des établissements, « ouvrir mieux, ouvrir plus », ouvrir tôt le matin, entre 12h-14h, en soirée et le dimanche.
L’urgence, selon eux, concerne l’ouverture le dimanche de trois bibliothèques universitaires, à Paris, pour pouvoir répondre au nombre croissant d’étudiants, à leur rythme de vie et d’études et à la problématique des capacités d’accueil limitées. Il est également préconisé de favoriser et d’augmenter l’automatisation des prêts et retours. Cela offre une facilité d’accès sans la présence indispensable de personnels qualifiés.
Il serait donc nécessaire de reconduire le plan « Bibliothèques ouvertes + », lancé en 2016 dans les universités françaises par le ministère en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche.

 

En ce qui concerne les bibliothèques territoriales, il s’agit d’être en adéquation avec les usages et les rythmes de vie, de travail, de loisirs des français et de leurs nouveaux besoins. Pour ce faire, un "diagnostic territorial [devrait pouvoir être fait sur ce] temps des usagers", en prenant en compte les lieux de vie (centre-ville ou milieu rural) qui impliquent des besoins différents.

Les auteurs préconisent également davantage de partenariat entre bibliothèque universitaire et bibliothèque municipale, et plus de mutualisation, de coopération entres bibliothèques d’un même territoire ce qui permettrait à l’usager de rendre les documents là où il le souhaite.

Enfin, les bibliothèques devraient devenir des « maisons de services publics culturels » avec des missions complémentaires qui prennent en compte les débats de la société contemporaine.
Pour approfondir cette dénomination, nous vous renvoyons sur une question récente à laquelle nous avons répondu

 

Pour compléter, voici quelques ressources :