RFID HF ou UHF

Question

Bonjour,
Nous envisageons de réencoder / rééquiper en RFID la bibliothèque (35000 documents) dans laquelle je travaille car notre système, ancien, en HF, est à bout de souffle. La question se pose d'un réencodage en HF ou d'un rééquipement en UHF. Mise en place depuis 2016 dans les bibliothèques, l'UHF équipe de plus en plus de bibliothèques. A-t-on des retours d'expérience sur l'UHF ? L'UHF est présentée comme une solution d'avenir par rapport à la HF. A-t-on des comparatifs entre les deux technologies pour savoir si l'une n'est pas en train de supplanter l'autre ?
Je vous remercie.

Réponse

Date de la réponse :  06/09/2019

Vous cherchez des éléments de comparaison entre les technologies HF et UHF pour équiper une bibliothèque en RFID. Vous avez déjà contacté les fournisseurs Nedap et Bibliotheca, ainsi que des bibliothèques équipées en HF et UHF.
 

Nous n'avons pas connaissance de document qui fasse référence en la matière.


Dans une réponse de 2018 RFID HF ou UHF, nous signalons la fiche pratique du service du livre et de la lecture sur la RFID (qui date de 2014), et nous renvoyons vers les experts de la Fulbi (qui ont participé à l’élaboration de la recommandation IDRABIB), ou de la Commission Numérique de l'ABF.
 

Pour information, le site MyRFIDsolution (cluster A2Si RFID, ifm electronic, CIPAM, RFID-Labs et SF2i) propose une page BF, HF, UHF : Vers quelle fréquence s’orienter, qui indique que l’Ultra Haute Fréquence offre les avantages suivants :

  • longue portée
  • compatible avec le métal (pour certains tags)
  • possibilité d’avoir des tags haute température
  • une offre pléthorique de tags
  • une seule norme de lecture (compatibilité entre les fournisseurs)

 

La société URFID propose une page SOLUTIONS RFID pour bibliothèques & médiathèques, sur laquelle vous trouverez un tableau comparatif des performances de lecture des étiquettes RFID selon la technologie, ainsi qu'un descriptif de l'UHF :

Les solutions UHF actuelles sont bien standardisées, rétro-compatibles, performantes, et appelées à se démocratiser grâce à la réduction d'échelle.
La portée des détecteurs permet par exemple des recherches et inventaires très rapides.
Une petite antenne UHF portant à plus de 5 mètres pourrait théoriquement détecter les étiquettes à bonne distance et permettre de larges passages.
MAIS : le seul inconvénient de l'UHF est le masquage. Les ondes UHF sont arrêtées par tout obstacle conducteur, y compris le corps humain (voir tableau ci dessous).
L'utilisation de l'UHF en antivol demande des antennes complexes à multiples capteurs afin de détecter les tags dans toutes les directions et contourner le problème du masquage.