Méthode de priorisation des documents pour un plan de sauvegarde des collections

Question

Bonjour, Dans le cadre de ma formation je m’intéresse aux plans de sauvegarde des collections en bibliothèques. Au cours de mes recherches je me suis posé la question suivante : Existe-t-il une ou des méthodes qui permettent de définir à l'avance quelles œuvres/documents seront à sauver en priorité lors d'un sinistre ? Merci pour votre aide

Réponse

Date de la réponse :  21/02/2019

Vous étudiez les plans de sauvegarde des collections en bibliothèque et vous voulez savoir s'il existe des méthodes permettant de définir à l'avance quels documents seraient à sauver en priorité lors d'un sinistre.

Le Guide BnF Plan d’urgence pour le sauvetage des collections en cas de sinistre décrit ainsi les éléments à prendre en considération pour déterminer les priorités d’intervention :

Comment établir les priorités d’intervention ? La valeur patrimoniale, artistique, historique, économique du document est à prendre en compte. On considère aussi le caractère unique ou irremplaçable de certaines pièces (manuscrits, dessins et estampes, originaux photographiques ou matrices de documents sonores). Le degré de fragilité des supports, qu’il s’agisse de parchemin, de papier, d’ivoire est aussi un critère d’importance.


Mais nous n'avons pas réussi à identifier de méthodes d'évaluation des documents les plus précieux ou les plus vulnérables.


Nos précédentes réponses sur les fonds patrimoniaux en bibliothèque non classée et les plans d'urgence en bibliothèque (2017) citent certains des passages du Manuel du patrimoine en bibliothèque qui pourront vous intéresser, sans vraiment répondre à votre question.


Nous n'avons pas identifié d'informations plus précises dans ce manuel, hormis le passage sur l'évaluation du caractère patrimonial des collections :

"Quels sont alors les documents patrimoniaux des bibliothèques ? Plusieurs approches se superposent généralement: typologique d'abord (par exemple: toutes les images), ou faisant appel à des critères comme la rareté ou la valeur. (…)
Une approche intellectuelle, enfin, vient compléter, ou bouleverser, cette catégorisation. (…)
Il est donc aisé d'identifier certains types de documents comme patrimoniaux: - les « livres anciens », y compris les incunables: on entend généralement par là les livres imprimés par des moyens artisanaux; longtemps il s'agissait des livres imprimés avant 1811, date de naissance de la Bibliographie de la France.
Souvent une limite automatique au patrimonial est fixée: tout document« vieux de plus d'un siècle ». C'est une limite proposée par le Conseil supérieur des bibliothèques.
Par document rare, on entend tout document qui ne se trouve dans aucune autre bibliothèque proche ou apparentée, ou pour une bibliothèque spécialisée tout document qui entre dans sa spécialité.
Le caractère précieux d'un document doit être, indépendamment de sa rareté, apprécié en fonction de sa valeur vénale, culturelle ou scientifique, en particulier pour les documents d'intérêt local ou ceux qui entrent dans la spécialité d'une bibliothèque spécialisée. (…)
Enfin, une dimension à prendre en compte est celle de la fragilité : les livres publiés depuis 1850, ou bien pendant et juste après la Seconde Guerre mondiale, imprimés sur du papier particulièrement acide et fragile, sont sensibles à la photocopie comme aux aléas du prêt. (…)
À partir du contenu actuel du fonds patrimonial, de la politique documentaire globale de la bibliothèque, il est assez aisé d'établir des priorités de conservation et d'acquisition, et d'éliminer de ses réflexions des ouvrages anciens, certes, mais qu'on n'a pas particulièrement vocation à garder.
Le bibliothécaire, considérant ces collections composites et disparates, doit identifier des urgences, faire des choix dans son action limitée.
La priorité de conservation et d'entretien n'est pas forcément liée à l'âge des documents : ainsi, si l'on conserve un petit fonds de livres religieux du XVème siècle très répandus et un ensemble de brochures régionales rares voire uniques de la deuxième moitié du xxe siècle, quelles seront les priorités de conservation et de soins ?"

Source : Manuel du patrimoine en bibliothèque. sous la direction de Raphaële Mouren. Éditions du Cercle de la librairie, 2007


Pour de plus amples conseils, vous pouvez contacter votre conseiller livre et lecture.


Pour information, voilà les documents que nous avons consultés en vain :