Index des revues

 
  • Index des revues

    Compte rendu du congrès national

    Lyon, les 19-20-21 mai 1977

    Par Marcelle Beaudiquez

    La ville de Lyon a accueilli cette année notre Congrès pendant le long week-end de l'Ascension. Les dates nous avaient été imposées par les nécessités locales et nous savons que ce choix a empêché bon nombre de nos collègues de participer aux réunions lun peu moins de 350 inscrits contre près de 450 en 1976 à Caen). L'organisation locale avait été confiée à M. Rocher, directeur de la Bibliothèque municipale de la PartjDieu, qui a su s'entourer d'une équipe efficace dans laquelle nous remercions tout particulièrement Mlle Faisant du Groupe lyonnais de l'A.B.F., M. Lanne, Mme Rémondière et Mme Perrier de la Bibliothèque municipale, ainsi que toute l'équipe de l'E.N.S.B. sous la direction de M. Merland et de Mme Wagner sans oublier Mme Peillon des Bibliothèques d'hôpitaux grâce à laquelle nous avons pu obtenir des subsides de la Chambre de commerce lyonnaise. Remercions les également de la gracieuse attention qui a permis aux congressistes de trouver dans la traditionnelle serviette offerte par Filmolux, un très joli foulard, en soie bien entendu !

    Le thème choisi cette année « Organisation et méthodes dans les bibliothèques françaises », qui permettait d'aborder les problèmes de gestion, méconnus de la plupart d'entre nous, était en quelque sorte un prolongement des travaux de la commission « Normalisation et planification » du Congrès de 1976.

    Nous avons eu le plaisir d'accueillir pour la durée de nos travaux les représentants des « associations soeurs » et ceux des associations étrangères qui nous sont fidèles : M. Otto Klapp (représentant du Verein Deutscher Bibliothekare) et M. Gattlen (président de l'Association des Bibliothécaires suisses) ainsi que M. Barnett (représentant la Library Association), nouveau venu au Congrès mais que nous avions déjà eu le plaisir d'accueillir en octobre 1976 lors du voyage en France des jeunes bibliothécaires anglais.

    Les représentants des différentes autorités de tutelle, dans l'impossibilité d'assister à l'ensemble de nos travaux, nous ont fait l'honneur de participer à certains d'entre eux : M. Rachou, Directeur du Service des bibliothèques au Secrétariat d'État aux universités, M. Bleton, Inspecteur général, représentant la Direction du Livre au Ministère de la culture et de l'environnement et M. Le Rider, Administrateur général de la Bibliothèque nationale.

    Il n'a pas été possible d'organiser l'ensemble des réunions au Palais de Congrès où s'est tenue la journée d'information et les congressistes ont dû ensuite se réunir dans les locaux de la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu et dans ceux de l'E.N.S.B. Cet éclatement a obligé l'équipe organisatrice à prévoir des transports par cars, mais certains de nos collègues automobilistes se souviendront des embouteillages et des sens uniques lyonnais !

    A la suite des demandes répétées des Sections qui souhaitaient se réunir plus longuement, le Congrès a cette année adopté la formule d'une journée d'information en séance plénière, sur le thème du Congrès, suivie d'une journée consacrée aux réunions des Sections. Cette formule, si elle ne permet qu'une sensibilisation aux problèmes posés a donné par contre la possibilité d'un travail fructueux des différentes sections et sera reprise l'année prochaine.

    Le 19 mai, au matin, nous avons pu entendre deux exposés : l'un, théorique, par M. Algoud, professeur à l'Université de Lyon II, sur les méthodes d'analyse de système, qui permettait également de se familiariser avec le vocabulaire de la gestion ; l'autre, plus pratique, par M. Bugat, membre du Service central d'organisation et méthode - SCOM - à Lyon, qui décrivait certaines techniques d'organisation destinées à améliorer l'efficacité des services, et a fait découvrir aux congressistes toutes les publications du SCOM.

    L'après-midi, deux tables rondes successives ont étudié quelques points plus particuliers pour les Bibliothèques publiques et universitaires. Sous la présidence de Mme Gascuel et avec la participation de Francine Masson, directrice de la nouvelle Bibliothèque municipale de Moulins, et de Pierre Gaillard, directeur de la Bibliothèque de la Ville nouvelle d'Évry, la première table ronde avait pour thème : l'implantation d'une bibliothèque dans un milieu urbain. A cette occasion, Mme Kerhuel, sociologue, et M. Constant, architecte, faisant partie tous deux du Groupe d'études et de recherches en urbanisme, ont exposé les contraintes rencontrées pour la construction d'une nouvelle Bibliothèque municipale dans la ville moyenne de Sarreguemines. La deuxième table-ronde, pour les Bibliothèques universitaires était présidée par M. Daumas. L'intervenant extérieur était M. Comte, maître assistant à TUER des Sciences juridiques de Lyon II et professeur d'administration à l'E.N.S.B., qui a fort brillamment exposé les questions que soulevaient pour lui, l'organisation des Bibliothèques universitaires. Mlle Bournat, Conservateur à la Bibliothèque interuniversitaire de 'MarseillejLuminy a fait part des résultats d'une enquête sur la gestion de la Bibliothèque universitaire, portant sur 1971-1975. M. Thirion, Directeur de la Bibliothèque universitaire de Nancy a présenté ensuite les résultats d'une enquête statistique sur le fonctionnement de sa bibliothèque. Le débat qui a suivi ces exposés a été très animé et de nombreuses questions ont été posées. Seule l'heure déjà tardive a obligé à arrêter la discussion.

    Le 20 mai fut consacré aux activités des sections.

    La section Bibliothèque nationale, après une réunion (peu nombreuse, il est vrai) le matin, avait organisé pour ses membres (auxquels s'étaient joints d'autres collègues) une visite des fonds anciens très importants de la Bibliothèque de la Part-Dieu et une visite du remarquable Musée de l'Imprimerie sous la conduite de M. Parquez, responsable des fonds anciens à la Part-Dieu.

    La Section Bibliothèques publiques avait organisé plusieurs carrefours qui ont été suivis avec beaucoup d'intérêt : l'un sur les sections enfantines dans les Bibliothèques publiques, dirigé par Geneviève Patte, responsable de la Bibliothèque enfantine de Clamart ; l'autre sur les problèmes de conservation et d'élimination dans les Bibliothèques publiques, animé par M. Richter, directeur de la Bibliothèque universitaire du Mans.

    Les sous-sections des Bibliothèques d'entreprise, des bibliothèques d'hôpitaux et un groupe de travail sur les discothèques dans les Bibliothèques Centrales de prêt ont tenu leur réunion simultanément au cours de l'après-midi.

    La Section des Bibliothèques universitaires avait organisé également plusieurs débats : l'un sur le rôle des conservateurs dans les Bibliothèques universitaires, animé par MM. Reibel et Dedeyan (Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg), l'autre sur le dépôt des thèses, animé par M. Roux-Fouillet (Bibliothèque universitaire de pharmacie de Paris) et le troisième sur la préparation d'un programme de développement des Bibliothèques universitaires à soumettre aux partis politiques.

    Plusieurs sous-sections des Bibliothèques spécialisées se sont réunies le matin (sciences humaines, sciences juridiques, arts du spectacle...). La création d'un groupe de travail Louise-Noëlle Malclès a été décidée. Sa première tâche sera la constitution d'une bibliographie analytique et critique des répertoires biographiques publiés dans les dix dernières années.

    Les sous-sections des Bibliothèques médicales et des sciences exactes, sous la direction de Mme Nicole-Genty (conservateur en chef de la Bibliothèque interuniversitaire C), ont débattu des problèmes posés par l'introduction de l'informatique et des réseaux documentaires dans les Bibliothèques médicales. Mme Sanz du C.N.R.S. a exposé « Un nouvel accès à l'informatique dans le domaine des Bibliothèques médicales » et une table ronde sur l'« Implantation et la gestion d'une antenne Medline dans une Bibliothèque médicale » a réuni les participants autour de Mme Casseyre (Bibliothèque universitaire de Reims), M. Lavaut (Paris) et M. Lebel (Bibliothèque universitaire d'Amiens).

    Enfin les membres des Sections Bibliothèques universitaires et Bibliothèques spécialisées ont pu tenir une réunion commune de synthèse, ainsi qu'ils le souhaitaient depuis longtemps, pour préparer la journée d'étude commune de 1978.

    Tous ces travaux, simultanés, étaient fort intéressants et les congressistes dans l'impossibilité de les suivre tous durent se résoudre à des choix déchirants.

    La vie de l'Association a bien entendu tenu une large place dans ce Congrès. La Section des Bibliothèques publiques a tenu son Assemblée générale et réuni son Conseil au soir de la deuxième journée. La Section des Bibliothèques universitaires a également tenu son Assemblée générale lors du Congrès.

    Le Conseil national s'est réuni le samedi matin. Il a procédé à l'élection de la nouvelle Secrétaire générale (Marcelle Beaudiquez) à la suite du départ de Brigitte Picheral et d'une nouvelle Secrétaire adjointe (Geneviève Le Cacheux) après le départ de Francis Gueth. L'Assemblée générale statutaire qui a suivi, a approuvé à l'unanimité le rapport moral présenté par le Président Marc Chauveinc et le rapport financier présenté par la Trésorière Claudine Lehmann. Par décision du Conseil, l'augmentation des cotisations des membres titulaires a été soumise à l'Assemblée et approuvée à une large majorité (4 voix contre - 19 abstentions). La cotisation de 1978 est donc portée à 50 F pour les salaires mensuels inférieurs à 3 000 F, à 80 F pour les salaires compris entre 3 000 et 5 000 F et à 120 F pour les salaires supérieurs à 5 000 F. La possibilité du demi-tarif pour les nouveaux adhérents est maintenue. D'autre part, le reversement des cotisations des membres associés qui en font la demande aux groupe et section a été approuvé par l'Assemblée mais pour un an. Cet essai permettra à Claudine Lehmann d'organiser la nouvelle trésorerie.

    Enfin Marc Chauveinc a présenté à l'Assemblée une motion (texte ci-dessous) qui a été adoptée à l'unanimité moins six abstentions.

    L'Assemblée a ensuite entendu les comptes rendus des activités des sections et sous-sections lors de la journée précédente.

    A l'ouverture de l'Assemblée générale Marc Chauveinc avait tenu à remercier chaleureusement Brigitte Picheral pour son activité et son dévouement au poste de Secrétaire générale. Les congressistes ont montré par leurs applaudissements qu'ils s'associaient pleinement à ces remerciements.

    En marge du Congrès et comme à l'habitude, des visites de bibliothèques étaient prévues qui furent suivies avec intérêt : que ce soit la visite de la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu, celle de Bron ou celle des bibliothèques suburbaines.

    Une très belle exposition sur les livres belges d'expression française avait été organisé dans les locaux de l'E.N.S.B. à côté de la traditionnelle exposition de matériel professionnel.

    Les réceptions et les excursions permirent aux congressistes de se détendre. La soirée du 19 mai fut consacrée au traditionnel buffet en commun, organisé au Palais des Congrès, qui offrit aux participants un aperçu des spécialités lyonnaises. Le 20 mai, le recteur M. Guyard accueillait avec une grande cordialité les membres des Sections Bibliothèques universitaires et Bibliothèques spécialisées dans les locaux de l'Université du Quai Claude Bernard autour d'un apéritif abondamment garni. Enfin le soir, la municipalité de Lyon représentée par M. Vasquez, adjoint du 7e arrondissement a ouvert aux congressistes les salons de réception de l'Hôtel de Ville après leur avoir offert des rafraîchissements. Ce même soir, les bibliothécaires qui le désiraient ont pu se promener agréablement dans les « traboules » du Vieux Lyon illuminé.

    Le samedi après-midi, plusieurs excursions extrêmement variées étaient proposées aux congressistes : les musées de Lyon, les fouilles archéologiques de St Romain-en-Gal, le circuit d'Eveux avec la visite du Musée archéologique de Fourvière, le musée Ampère à Poleymieux (avec le musée de l'automobile à Rochetaille-sur-Saône) et enfin Bourg-en- Bresse avec la visite de la Chapelle de Brou. Elles n'ont malheureusement pas bénéficié d'un temps clément mais le soleil était présent entre deux averses ! Enfin le dimanche les amateurs ont pu se réjouir de la visite du Beaujolais.

    La presse locale s'est faite plusieurs fois l'écho de notre manifestation (Le Progrès, Dernière Heure, Le Journal) et un article a paru dans Le Monde des livres du 27 mai. N'oublions pas, non plus, les articles publiés par le Bulletin du Livre (représenté par M. et Mme Bony) et la la Bibliographie de la France (représentée par M. Quenin).

    Comme suite au Congrès, la motion adoptée par l'Assemblée générale a été envoyée à nos autorités de tutelle et le groupe de travail est en cours de constitution.

    Le Congrès de Lyon 1977 est mort. Vive le Congrès de Versailles 1978.