Index des revues

 
  • Index des revues

Indexer la fiction dans les CDI et les bibliothèques pour la jeunesse

2000
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓
    Par Anne Verneuil
    Nicolas Dompnier

    Indexer la fiction dans les CDI et les bibliothèques pour la jeunesse

    Pour transgresser les genres, les formes et les supports

    CRDP de Franche-Comté, 1999. - 134 p. ISBN 2-84093-084-6. - 85

    L'indexation de la fiction est souvent source de questionnements pour les bibliothécaires et documentalistes : considérée comme nettement moins prioritaire que celle des documentaires, elle fait pourtant défaut devant les demandes thématiques de jeunes lecteurs, des enseignants ou des parents. L'auteur s'est appuyé sur diverses expériences menées dans sa région pour proposer une analyse des besoins et quelques sortions. Professeur certifié de documentation en collège, il n'aborde pratiquement son sujet que dans la perspective d'un centre de documentation et d'information (CDI), avec un seul exemple de bibliothèque publique, celui de la bibliothèque départementale (BDP) du Doubs.

    Les postulats de départ sont pourtant identiques dans les deux secteurs : proposer un moyen de trier les ouvrages de fiction autrement que par noms d'auteur. Les notions disponibles pour cela doivent être finement définies, en particulier celles de forme, de genre, de contenu, ce qui pose le problème d'une initiation de l'usager à une terminologie subtile, et maintient intacte la séparation entre fiction et documentaire. La liste de descripteurs du CRDP de Franche-Comté est un outil qui a le mérite d'exister.

    L'aspect technique est bien étudié : un même document est présenté sous des notices différentes selon les différents logiciels utilisés, avec les avantages et les inconvénients qui en résultent. Malgré l'insistance sur les compatibilités de l'indexation avec le format UNIMARC et les rapprochements avec Rameau, on aboutit néanmoins à une indexation locale non échangeable faisant appel au champ 900. Enfin, l'auteur préconise l'enrichissement des notices par des résumés, des analyses, des critiques, des bibliographies, l'indication d'un niveau de lecture et des fiches pédagogiques, ce qui constitue un lourd investissement en temps sur le circuit du document, temps que l'on pourrait penser mieux utilisé au contact du lecteur... La transgression annoncée n'est pas vraiment au rendez-vous.