Index des revues

 
  • Index des revues

Le Recrutement de la filière culturelle de la fonction publique territoriale

2000
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓
    Par Claudine Belayche
    Éric Le Borgne
    Jean Marie Pontier, Préf

    Le Recrutement de la filière culturelle de la fonction publique territoriale

    - Presses universitaires d'Aix-Marseille, 1999. - (Co//ecfM'fé.s /oco/es/ ISBN [NC]. - br. - 110

    Le sujet entre totalement dans nos préoccupations, dans celles de tous les agents travaillant en bibliothèque de collectivités territoriales, quel que soit leur statut. Cet ouvrage présente de très bons passages, ceux qui traitent strictement du sujet annoncé en titre. Malheureusement, il perd son caractère de « référence » quand il aborde les questions législatives et réglementaires, mai maîtrisées (elles sont complexes) ou mal relues ; les coquilles sont ennuyeuses quand on cite des textes juridico-administratifs !

    Avant d'étudier le recrutement, ses modalités, ses problèmes, l'auteur - très logiquement - situe son objet : quelles collectivités, quels établissements recrutent dans cette filière culturelle territoriale ? Bibliothèques, musées, établissements d'enseignement artistique.

    Les problèmes du «classement des bibliothèques" sont traités approximativement : référence aux trois catégories de bibliothèques, supprimées, introduction des BMVR comme une « catégorie de bibliothèque » avec une définition erronée. Soyons indulgents avec l'auteur : comment distinguer entre une BMVR strictosensu, celle qui a bénéficié de crédits spécifiques, et une bibliothèque de ville, centre de plus de 100 000 habitants, ayant des collections importantes... Mais que la liste des BMVR soit fixée par décret en Conseil d'Etat ? Il n'en cite pas la référence, et pour cause !

    En revanche, on comprendra moins bien qu'il n'ait pas repéré que les BM classées ont une particularité relative au personnel : la mise à disposition de personnel d'Etat. Ce qu'il citera pour les musées classés, avec quelques erreurs néanmoins ! Il en parlera (mal) un peu plus loin en assenant que les conservateurs d'État dans les BMC y sont « en raison du contrôle technique ». Évidemment non, puisque toutes les bibliothèques de collectivités territoriales sont soumises, par le décret 88-1037 du 9 novembre 1988, au contrôle technique de !'État !

    Disons-le tout net : cette partie introductive n'est pas la meilleure de l'ouvrage, parce qu'elle s'appuie sur des références bibliographiques anciennes. En bibliographie, on repère que la dernière édition du Métier de bibliothécaire citée date de 1992, que les textes statutaires s'arrêtent en... 1997 !

    On pourra s'étonner également que, page 23, sur la gestion des musées, il associe « en combinaison » la régie directe municipale et... l'association des amis du musée ! Sachant que les chambres régionales de comptes traquent de telles combinaisons, cette assertion - sans critique, sans mise en garde - est inquiétante.

    Il y a nombre d'autres erreurs ou inexactitudes sur tout ce qui concerne le statutaire strict, ne conseillons pas cet ouvrage pour cette première partie. Mais la seconde, titrée « Le bilan du recrutement dans la filière culturelle », est nouvelle et intéressante. À partir des chiffres fournis par l'Observatoire des carrières, le CNFPT... l'auteur donne des indications précieuses sur les conditions d'ouverture des concours, les reçus, les reçus-collés », démontre les dysfonctionnements du système, le nombre des non-statutaires en augmentation constante, les inadaptations entre offres de compétences et possibilités de recrutement. Il cite d'ailleurs abondamment les textes des associations professionnelles (plus que ceux de syndicats) sur ces sujets. Bonne synthèse sur ce point.

    À lire, et à « exploiter » avec discernement.