Index des revues

 
  • Index des revues
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓

    En passant par l'expo

    Prestations et fournitures spécialisées pour bibliothèques, les nouvelles tendances

    Par Claudine Belayche, Conservateur à la bibliothèque municipale d'Angers
    Par Thierry Jelmini, Conservateur dans le réseau des médiathèques du SAN Saint-Quentin-en-Yvelines
    Par Hugues Van Bésien, Conservateur dans le réseau des médiathèques du SAN Saint-Quentin-en-Yvelines

    A partir d'observations faites lors de l'exposition professionnelle tenue à La Rochelle, espace Encan, pendant le Congrès national de l'ABF (mai 1999).

    Depuis une dizaine d'années, le développement des bibliothèques en France, les constructions de bibliothèques municipales, départementales, universitaires ont développé un marché de fournisseurs spécialisés : qu'il s'agisse de mobilier, de logiciels de gestion informatisée de bibliothèques et centres de documentation, ou plus récemment de la reproduction numérique des documents.

    Nous avons souhaité cette année, en visiteurs intéressés du salon professionnel, faire à nos collègues quelques observations, quelques remarques, sur les tendances de l'année. Il s'agit pour nous, dans cette démarche, uniquement de montrer que l'évolution des missions et usages des bibliothèques est suivie de près (et parfois précédée) par les firmes commerciales, qui adaptent leur offre, font preuve d'attention aux demandes des utilisateurs, inventent et innovent. Bien entendu, il ne s'agit pas pour nous de donner quelque conseil d'achat que ce soit, mais plutôt de montrer que, dans ce domaine aussi, les connaissances doivent être mises à jour, et que les expositions professionnelles sont une des occasions pour les bibliothécaires de le faire (1) .

    Une première cette année au Congrès de l'ABF : les caméras de numérisation

    Elles sont sorties depuis quelques années du domaine du prototype ; elles sont aujourd'hui largement diffusées dans les entreprises privées, dont les nécessités d'archivage numérique sont énormes, et parfois contrôlées (les banques, les fabricants de matériels informatiques et autres...). Leurs concepteurs les ont adaptées aux nécessités et spécifications des bibliothèques.

    De quoi s'agit-il ? De proposer à l'usager des reproductions fidèles, maniables, faciles d'accès, mais aussi de respecter avec le plus grand scrupule le document original, patrimonial, d'une valeur inestimable. Après le microfilmage, le stockage numérique suivi de la sortie imprimée à demande devient pratique courante. Deux types de caméras numériques nous étaient présentées, avec les réalisations qu'elles ont permises.

    • * L'une, très proche dans sa conception de la caméra microfilm, est proposée par Kodak : prise de vue instantanée, reproduction en temps réel sur écran couplé, enregistrement numérique, et dès lors sortie sur tout type de support (numérique, imprimé...).
    • L'autre, présentée par l'association Gutenberg 2000, Xerox et Arkhenum, nommée Digibook 5600, part d'un principe de fonctionnement différent : le document reste fixe sur ses plateaux compensateurs, c'est la caméra qui se déplace à 50 cm du document le long de son axe, et permet ainsi une photographie numérique sans aucun contact avec le document (fragile, parfois gondolé, relié...). Comme précédemment, on obtient aussitôt une reproduction fidèle sur écran, un enregistrement numérique... et des impressions à la demande !

    Les éditeurs peuvent déjà les utiliser pour des tirages limités, à la demande (Livres à la carte, Librissimo...), les bibliothèques peuvent y trouver une substitution à leurs documents fragiles et devenus incommunicables. Mais surtout, la numérisation permet la rectification des contrastes, l'effacement des taches de rousseur, la mise en valeur de contrastes parfois faibles sur un microfilm. Une nouvelle jeunesse pour la lecture ? Mais aussi une aide aux chercheurs sur des textes rendus illisibles par les ans et les mauvaises conditions de conservation !

    L'Atelier Benoist qui nous accueillait, installé à Ménigoute, en Région Poitou-Charentes, et également relieur d'art, pratique maintenant la reproduction fidèle de documents dans le but d'en faire selon le cas des cédéroms ou des reproductions imprimées. D'autres, comme Librissimo, proposent aux bibliothèques de reproduire à la demande certaines collections, et même d'en assurer la diffusion commerciale. Les bibliothèques deviendraient éditeurs de leurs collections de conservation, livres épuisés, documents anciens et introuvables...

    On voit combien la numérisation, en soi technique de pointe, peut changer également le paysage des bibliothèques, qui de réservoirs de documents patrimoniaux longtemps endormis deviendraient diffuseurs exclusifs de documents rarissimes ! De nouvelles missions ? Mais aussi des adaptations inédites à la fois pour le public et pour les bibliothécaires !

    Systèmes d'information et de gestion de bibliothèques: nouveaux produits, nouveaux services

    Nouvelles tendances

    La terminologie a ceci de particulier qu'elle témoigne toujours de l'air du temps. Si dans le courant des années 1980 on parlait encore de logiciels (ou de progiciels) de gestion de bibliothèques, développés autour de fonctions bibliothéconomiques de base (catalogage et circulation des documents), il est clair qu'à quelques encablures de l'an 2000 l'avenir appartient aux systèmes d'information, terme suffisamment signifiant pour deviner où se jouent déjà les enjeux stratégiques de demain.

    Des signes de changement qui traduisent aussi nos propres évolutions en termes de médiation aux publics. Ceux-ci sont très perceptibles s'agissant de l'exploitation de l'outil informatique, notamment dans ses vertus centrifuges. Désormais, l'informatique se conjugue hors les murs, tel un dernier rempart qui s'effondre.

    Autrefois obscur objet de consultation pour le public, le catalogue ose enfin lever le voile, s'exposant sans fausse pudeur, comme une nouvelle vitrine à la mode, pour offrir toute une gamme de nouveaux services.

    L'accès aux données en ligne entre dans les usages, traduisant une petite révolution des mentalités comparable à l'introduction du libre accès des documents dans les années 1960.

    Ces deux exemples témoignent d'une volonté d'ouverture vers l'extérieur, en rupture complète avec un passé encore proche où l'informatique était bien souvent le domaine réservé du bibliothécaire.

    Cependant, si l'usage d'Internet se développe, il reste à l'évidence encore limité. Les résultats de l'enquête menée par la Direction du livre et de la lecture sont édifiants : 8,4 % de l'ensemble des bibliothèques des villes de plus de 2 000 habitants proposent ce service (cf. Bulletin des bibliothèques de France, 4, 1999).

    Enfin, la standardisation des produits et l'accessibilité de l'ensemble des ressources à partir d'un poste unique constituent les progrès les plus remarquables de ces cinq dernières années.

    Nouveaux produits, nouveaux services

    S'il est vrai que la plupart des fournisseurs et des produits présents sur le salon professionnel sont de vieilles connaissances, il nous a semblé opportun de dégager les tendances du moment, en évitant les pièges d'une étude comparative.

    Standardisation, normalisation

    Tous les systèmes fonctionnent désormais sur des standards disponibles sur le marché :

    • * Serveurs sous Unix ou Windows NT.
    • * SGBD relationnel courant :

    Oracle, Universe, etc.

    • 'Architecture client/serveur.
    • * Accès Internet/Intranet :
      • accès à distance au catalogue et à certains services associés via le Web;
      • mise en oeuvre de l'OPAC en Intranet ;
      • livraison de passerelle Web/ISO-DIS Z39.50 pour l'accès aux autres catalogues.
    • * Postes de travail compatibles avec tous les standards et systèmes.

    L'intégration de services

    Si la bibliothèque de Valenciennes fut l'une des premières à offrir un écran intégrant différentes ressources à partir d'un même poste, la plupart des nouveaux produits proposent des interfaces fédératrices en standard, ou développées par des sociétés comme Archimed ou Média. doc, pour exploiter au maximum son réseau informatique dans un environnement convivial.

    Parmi les réalisations les plus fréquentes on notera :

    • * La recherche documentaire en mode illustré à partir d'un navigateur de type Web (liens via une URL dans la zone 856 d'UNIMARC) permettant d'accéder à des illustrations, à des séquences (courtes) de vidéo ou d'écoute sonore.
    • * Des services associés au catalogue : réservation, suggestions d'achat, prêt entre bibliothèques, communication indirecte, etc.
    • * La consultation distante via Internet : catalogue, guide du lecteur, liste de nouveautés, agenda de manifestations, questions-réponses (avec FAQ), etc.
    • * Des liens vers d'autres sites ou catalogues de bibiothèques, interrogation de bases de données hétérogènes à partir de l'ISO-DIS 23950 (Z39.50).
    • * Des accès au réseau de cédé-roms/dévédéroms et à des services Internet.

    Le tournant décisif amorcé au milieu des années 1990 semble se confirmer, même si on ne peut prétendre parler de grande innovation. La plupart des produits se sont modernisés, évoluant au rythme des avancées technologiques ou sous la pression des utilisateurs.

    C'est aussi l'impression de produits fonctionnels de bonne qualité et adaptés à tout type de structure. Pour le reste, à chacun d'apprécier...

    Brèves de stands...

    Par commodité, les produits sont présentés par ordre alphabétique (2) .

    AB6 : système intégré de gestion de bibliothèques

    La société Sinorg distribue depuis quelques années déjà ce progiciel de gestion de bibliothèques (60 sites en France) doté d'un outil de recherche puissant (BRS) et fonctionnant dans le respect des standards (Unix et Oracle, interface Windows).

    Ce produit assure l'ensemble des tâches de gestion d'une bibliothèque, mais se caractérise surtout par des choix technologiques permettant notamment la recherche en texte intégral.

    Les « plus » :

    • La livraison de la Version 5.0 et la deuxième génération de client/serveur en 32 bits.
    • L'intégration complète de la norme Z39.50.
    • Un module périodique entièrement réécrit avec la gestion des liens entre notice.
    • La relance par e-mail pour tous types de formulaire.
    • Une interface HTML entièrement paramétrable avec personnalisation des grilles professionnelles.

    Environnement : Unix, Windows NT.

    SGBD : Oracle.

    Interfaces: Windows, Web, Z39.50.

    Intégration de services: Archimed.

    Agate : l'informatisation personnalisée

    Après cinq années d'existence, ce produit qui se présente comme le dernier-né des logiciels de gestion sur le marché français, et qui compte 160 sites composés de petites et moyennes bibliothèques, ne cache pas ses ambitions de voir plus grand.

    Mis au point par un groupe d'ingénieurs français, Agate est un système clé en main, portable sur tout type de plate-forme (Unix, AIX, Windows NT), qui intègre toutes les fonctionnalités de base. Ses différents modules permettent une mise en place progressive et évolutive.

    De l'aveu de ses gérants, ce produit se veut artisanal (au sens noble) et à l'écoute de sa clientèle.

    Les « plus » :

    • Interfaces fédératrices : Z39.50 (au printemps 2000), Web.
    • OPAC en Intranet entièrement paramétrable.
    • Intégration de services : réseau de cédéroms et accès Internet via le logiciel Discobole commercialisé par la société Média. doc.
    • Interface utilisateur Windows 32 bits.
    • UNIMARC natif (importation, stockage, catalogage, exportation).
    • Translittération intégrée : catalogage du fonds chinois de la BM de la Part-Dieu à Lyon.

    Environnement: tous types de plate-forme.

    SGBD : propriétaire avec interfaces possibles sous Oracle ou Informix.

    Interfaces: Windows, Z39.50, Web.

    Intégration de services: Média. doc.

    ALS International : « Concerto, la solution logicielle pour l'automatisation des bibliothèques »

    ALS International est une société déjà ancienne qui réactive sa présence en France en commercialisant un nouveau produit : Concerto. Un nouveau bureau est ouvert à Lyon en plus du siège de Marseille.

    Entièrement développé en Europe, ce progiciel fonctionne déjà en Grande-Bretagne et en Allemagne. Conçu sur une architecture à trois niveaux utilisant les technologies de pointe offertes par Internet et Intranet, Concerto joue la carte de l'ergonomie et de la fonctionnalité :

    • des postes de travail et de consultation graphique fonctionnant avec des navigateurs classiques tels que Microsoft Internet Explorer (IV et V) ou Netscape ;
    • des serveurs locaux répartis au sein du réseau global autorisant le partage de cédéroms, de fichiers ou d'imprimantes et distribuant les applications clientes ;
    • des serveurs de bases de données avec interrogation par requêtes SQL.

    À noter : une migration progressive est proposée aux anciens clients sans renouvellement obligatoire de la totalité du système pour bénéficier des dernières fonctionnalités.

    Les « plus » :

    • OPAC multilingue sur écran éventuellement tactile.
    • Platines et automates de prêt..
    • Progiciel de génération de rapport et de statistiques Visual Cyberquery.

    Environnement : Windows NT serveurs, Windows 95-98 ou NT clients. SGBD : Sybase.

    Interfaces: Z39.50 client/serveur, passerelle WWW.

    Intégration de services: Archimed.

    Aleph 500

    Le groupe Datapoint est présent depuis de nombreuses années sur le marché des bibliothèques et propose une série de produits parmi lesquels le système Aleph 500 de la société Ex-libris, située à Tel-Aviv, dont il est le distributeur exclusif pour la France.

    Aleph est un système de gestion complément intégré qui offre la modularité nécessaire aux besoins spécifiques de chaque équipement. Intégralement géré à partir de tables de paramétrage, il possède une architecture évolutive qui permet de s'adapter aux différents types de bibliothèques, aussi bien sur les modules professionnels (intégrés dans une interface Microsoft Windows) que sur les services offerts aux publics à travers le Web.

    Les « plus » :

    • Modules clients Windows intégrés.
    • Interface Intranet/Internet souple, notamment OPAC avec norme Z39.50 pour l'accès à d'autres catalogues.
    • Interface Intranet/Internet souple permettant la consultation de bases de données sur cédéroms.
    • E-mail intégré pour tous types de courriers : relances, formulaires ; transmission électronique aux fournisseurs.
    • Fonctions professionnelles et OPAC multilingues et multialphabets.

    Environnement: Unix sous Oracle ; système client/serveur multitiers sous Windows NTIV.

    Interfaces : Windows, Web, Z3950

    Ameritech France (Horizon)

    Si l'origine de la société remonte à 1983, c'est en 1992 qu'elle procède au rachat des sociétés Dynix et Notis pour créer Ameritech Library Services et sa filiale française Ameritech France SA.

    Horizon est un progiciel client/serveur complet qui permet de bénéficier au mieux des possibilités offertes par des ordinateurs personnels (facilité d'utilisation et puissance). Son environnement offre un système distribué performant (les postes clients sont indépendants du serveur de la bibliothèque et peuvent être clients de plusieurs autres serveurs), dans des solutions standards qui autorisent l'accès à des sources d'informations variées.

    Les différents modules fonctionnels utilisent une seule base de données intégrée et le système propose toute une gamme de produits complémentaires, comme Webpac (interface Intranet/Internet graphique), permettant d'offrir différents services aux publics ou en Infocentre, BiblioGQL.

    Les « plus » :

    • Interface Web/Z39.50 intégrée dans les modules de base.
    • Module Java ou HTML.
    • Accès uniformisé à d'autres bases de données.
    • Flexibilité permettant de créer un site Web propre sans compétences de programmation.
    • Langage de requêtes SQL.
    • Sécurité des accès.

    Environnement : toutes variétés de plates-formes sous Unix et Windows NT.

    SGBD: Sybase SQL serveur.

    Interfaces: Web/Z39.50; multimédia via la zone 856.

    Intégration de services : Archimed.

    Best-Seller Port Folio

    Après onze ans de présence sur le marché, la société Best-Seller propose son progiciel intégré de gestion de bibliothèques dans sa gamme Port Folio, qui représente une nouvelle génération de produits utilisant la technologie du Web.

    L'offre Best-Seller permet une gestion efficace des activités essentielles de la bibliothèque en utilisant les modules fonctionnels comme le catalogage, la circulation, les acquisitions, la gestion des périodiques et le catalogue d'accès public OPAC. Avec l'OPAC Port Folio, les bibliothèques cataloguent leurs ressources locales et les relient ensuite à des images, des bandes sonores ou vidéo, des sites Web ou des textes intégraux.

    La puissance du système de recherche est optimisée pour le format UNIMARC et offre la possibilité d'utiliser les opérateurs booléens, la troncature à droite, à gauche ou à l'intérieur, la proximité, l'adjacence...

    Les « plus » :

    • Grande capacité de paramétrage pour s'adapter aux particularités des bibliothèques.
    • Complétude des fonctionnalités.
    • Exportation de notices avec gestion comptable pour des bibliothèques partenaires.
    • Possibilité de relances aux usagers par mail.
    • Administration simple du système.

    Environnement: Unix et Windows NT.

    SGBD: propriétaire avec possibilité sous Oracle.

    Interfaces: Web, Z39.50, Windows.

    GEAC France : Advance, GLIS, LIBS 100, GEAC Plus, Vubis

    Depuis des années, le groupe GEAC couvre une large clientèle dans le monde entier à travers une grande variété de systèmes.

    Récent dans la gamme de produits GEAC, GEAC Plus est un système entièrement normalisé en architecture client/serveur qui a su tirer parti de l'expérience acquise et de l'apport des nouvelles technologies.

    Avec Vubis pour Windows, c'est l'arrivée d'une nouvelle génération de logiciels développés autour du concept de technologie " ouverte », dans un environnement totalement graphique.

    Les différents logiciels distribués par GEAC disposent aujourd'hui de lignes de produits complémentaires des applications purement « bibliothèques », comme GEOS2 ou Cyberpac, destinées à faire évoluer les systèmes existants.

    Les « plus » :

    • GEOS2 : architecture client et serveur sous Z39.50 comprenant un module de recherche bibliographique (GeoPac) et un module de catalogage (GeoCat) en mode client/serveur.
    • Cyberpac : serveur Web des systèmes Advance et Geac Plus qui permet des passerelles entre les protocoles HTTP et Z39.50.
    • IntraPac : OPAC Intranet des serveurs Advance et Geac Plus.
    • VubisWeb : passerelle Web pour Vubis sous Windows.
    • Poste client pour le prêt sous protocole Z39.70.

    Environnement : Advance et GEAC Plus : Aix (Bull et IBM), Solaris (Sun).

    Vubis pour Windows : sous Unix ou Windows NT.

    Advance: Digital Unix (Alpha serveur).

    SGBD: Universe pour Advance, Informix pour GEAC Plus, caché pour Vubis sous Windows.

    Intégration de services: Web, multimédia, contrôles d'accès, systèmes antivol, monétique.

    LiberMédia de RII

    Après dix ans d'existence, RII Diffusion (Relais Informatique International Diffusion) compte près de 500 clients dans le monde et commercialise un logiciel conçu pour les besoins d'équipement de toutes tailles.

    LiberMédia comme ses précédentes versions est multilingue et apporte aux usagers toute la convivialité d'une interface Web.

    En dehors des fonctions de base, ce système de gestion comporte d'autres services comme la consultation de cédéroms et l'accès à Internet.

    Les plus :

    • Simplicité d'utilisation.
    • Respect des normes internationales.
    • Interface bureautique.
    • Environnement graphique.
    • Service Internet/Intranet sécurisé.

    Environnement: Windows (95, workstation, NT).

    Unix (SCO, Aix, Linux). client/serveur.

    Opsys

    Référencé depuis 1983, Opsys est installé sur de nombreux équipements dans le domaine de la lecture publique. Conçu autour d'une architecture modulaire, ce logiciel propose des solutions complètes de gestion de bibliothèques qui s'adaptent en permanence aux évolutions du métier.

    Sa structure client/serveur sur des réseaux de type Ethernet permet d'accéder à tout un ensemble de ressources partagées depuis n'importe quel poste : base bibliographique, réseau de cédéroms, réseau bureautique, etc.

    Ce produit devrait connaître des évolutions importantes dans les prochains mois : environnement complet sous Windows, intégration de la Z39.50, etc.

    Enfin, une version prévue pour janvier 2000 est annoncée comme la naissance d'un nouveau logiciel.

    Les « plus » :

    • Environnement Windows intégral (janvier 2000).
    • Application entièrement paramétrable.
    • Catalogage normalisé UNIMARC, INTERMARC ou LC-MARC.
    • Recherche Intranet sur bornes interactives.
    • Gestion multimédia permettant d'associer images et textes numérisés, photos, son à tout document de la base.
    • Module spécifique de gestion des BDP.

    Environnement: Unix (IBM, Bull, Siemens) et Windows NT.

    SGBD: Universe intégrant la norme SQL3.

    Interfaces: Windows, 239.50.

    Intégration de services: Média. doc.

    Orphée de C3RB

    Le progiciel Orphée est édité par la société C3RB et distribué par le groupe AID Computers.

    C'est un système de gestion décliné autour d'une gamme de produits destinée à tous types d'équipement.

    • Orphée micro : pour petites et moyennes (réseau de 1 à 6 postes).
    • Orphée premier : bibliothèques-relais de BDP, centres de documentation.

    Le progiciel Orphée média se décompose en quatre modules de base (circuit du document, gestion des transactions, consultation du catalogue, statistiques et éditions) intégrés dans une interface Windows très conviviale.

    Tous les produits sont conformes aux normes bibliothéconomiques standards (ISO 2709, recommandation 995).

    Les « plus » :

    • Ergonomie.

    Simplicité de l'administration du système.

    • Gestion des dépôts de prêt BDP.
    • OPAC paramétrable avec possibilités de liens vers des cédéroms.
    • Serveur Web et borne tactile.

    Environnement: Windows NT full 32 bits.

    Interfaces: Windows, Web.

    Quicksoft

    En quelques années, cette société d'ingénierie informatique s'est taillé une solide expérience dans le domaine des bibliothèques avec la gamme de produits Quick Book.

    Ce système de gestion offre l'avantage d'une interface utilisateur très facile à manier (sous Windows 95, 98 ou NT), dans le respect des normes professionnelles sur les modules de base.

    Quicksoft propose des solutions performantes de partage de cédéroms en réseau à partir d'un serveur Axis (Quick-CD) et la création d'espaces multimédias sur des stations Internet entièrement sécurisées.

    Cette société est enfin l'éditeur du site d'informations culturelles des bibliothèques « Biblio on line (www. biblionline. fr).

    Les « plus» :

    • Intégration de services en standard.
    • OPAC Intranet sur borne tactile.
    • Module intercommunal de prêt entre bibliothèques.
    • Consultation de cédéroms en réseau.
    • Stations Internet.

    Environnement : Windows NT.

    Taos (DRA MultiLis Europe)

    Successeur du futur défunt MultiLis, Taos est le tout nouveau SIGB édité par la société Data Research Associates (DRA) et le premier logiciel utilisant un système de gestion de bases de données orienté Objet (SGBD. 00).

    Il s'agit d'un produit nouveau, différent de MultiLis, utilisant toutes les composantes et commandes classiques de Windows, dans une présentation conviviale et attrayante (menus déroulants, barres d'outils, barres de défilement) sur toutes les fonctions de base (prêt, catalogage, recherche documentaire, périodiques et acquisitions).

    Les « plus » :

    • Unicode.
    • Serveur Web + Z39.50 en standard (récupération de notices en ligne).
    • Nouvelle version de DRAWeb2.
    • Interrogation de bases de données hétérogènes avec fusion des résultats.
    • Client/serveur 3e génération.
    • Nouvelles fonctionnalités pour les BDP.

    Environnement: Unix, Windows NT.

    SGBD. 00: ObjectStore.

    Interfaces: Windows.

    L'intégration de services

    Pour répondre à l'évolution des besoins des équipements, beaucoup de fournisseurs proposent aujourd'hui des passerelles entre leur système et d'autres produits qui permettent d'utiliser au maximum les ressources d'un équipement.

    Parmi les spécialistes de l'intégration, deux sociétés étaient présentes sur le salon :

    La société de services Archimed édite différents produits, qui vont d'interfaces de recherche documentaires Z39.50 et SQL (Book-Line) à des outils de numérisation (Digi-Line) ou à des postes de consultation Internet (Archimed Internet Explorer).

    La société Média. doc développe le logiciel Discobole, entièrement dédié à la consultation sécurisée de cédéroms/dévédéroms et de sites Internet en accès public. Construit autour d'une interface unique, Discobole facilite l'utilisation et l'exploitation des différentes sources d'information destinées aux publics.

    Les mobiliers de bibliothèque au Salon professionnel de La Rochelle

    Présenter, stocker...

    Le salon professionnel comptait dix stands présentant des mobiliers de bibliothèque.

    En ce qui concerne les rayonnages des espaces publics, les matériels qui occupent le haut de gamme sont désormais des rayonnages architecturaux » faisant largement appel au bois et aux montants pleins, ce qui donne une forte présence au mobilier plutôt qu'aux collections dans la perception des espaces, et s'accompagne fréquemment d'une élévation des rayonnages dans les espaces publics au-delà des 2 m.

    • * Les deux médiathèques des villes accueillant le congrès s'inscrivaient d'ailleurs dans cette tendance, la bibliothèque francophone multimédia de Limoges avec du matériel conçu et fabriqué localement organisé en zones dans un unique volume monumental, et la médiathèque de La Rochelle avec des rayonnages BCI (gamme Oslo adaptée). La maison Schlapp elle-même, qui, à la différence de ses concurrents, n'a pas multiplié les lignes de matériels et poursuit le développement de sa traditionnelle gamme bois de ligne claire série 64, à montants ajourés (30 teintes), en proposera prochainement une version à montants pleins reprenant le même système d'accrochage et la même gamme d'accessoires élargie, avec notamment la proposition de bacs en mélaminé blanc et d'éléments en hêtre massif.

    Une bonne idée, car ces documents sont trop rarement diffusés : le catalogue Schlapp présente le schéma d'implantation de la médiathèque de Fleury-les-Aubrais (moins une zone BD adultes non figurée pour cause de format), intégralement meublée Schlapp et présentant de plain-pied dans un seul volume, à l'exception d'une petite salle d'usuels/travail/consultation d'écran cloisonnée d'une quinzaine de places, un zonage continu fiction jeunesse/documentaires/fiction adultes.

    • * Parmi les matériels de cette conception « architecturale », on remarquait la présentation d'un stand Roneo/BRM prototype, avec rayonnage bois aux montants pleins en sycomore naturel d'un ton ivoirin (la ligne devrait également être proposée en hêtre et en merisier), assorti à une table de consultation avec éclairage individuel conçue pour les salles de lecture des bibliothèques et une autre ligne de rayonnage bois/métal en version chromée, la seule de sa catégorie à faire dominer le métal par l'exhibition de poteaux profilés ; au catalogue de Samodef, enfin, une banque en bouleau naturel avec des rehauts de couleur d'un très beau dessin (gamme Arboga, commercialisée fin 1999).

    • * Chez Borgeaud, après Dryade, la gamme Carea (rayonnages et banques) s'inscrit dans la même tendance. Présentée pour la première fois en 1998 au congrès de Bourges, elle juxtapose des montants pleins en bois à des tablettes métalliques profilées en métal laqué, et disposera bientôt d'une nouvelle tablette composite en bois cerclé de métal teinté. Les ensembles double face et les postes de travail peuvent être alimentés en courant par des montants passe-câbles. Carea a notamment été installée dans les bibliothèques municipales de Sèvres (92) et du Plessis-Trévise (94).
    • Chez Nelco, la ligne « panneaux pleins est Xoana (installée à la bibliothèque universitaire de droit de Besançon). Les montants tout bois (structure comprise) se retrouvent chez Materic Lundia (contrairement à son nom, une société française implantée à Ivry et Aubigny-sur-Nère), dont la gamme éponyme Lundia avec des panneaux pleins mais allégés atteint le même degré de modularité que les systèmes bois/métal ou métal, et utilise les qualités structurelles du matériau pour porter à 1 m le module des tablettes et des bacs, réalisant ainsi un gain de 10 % des éléments nécessaires. Et se retrouve chez Haba, dont la gamme de mobilier de bibliothèque se limite aux mobiliers pour la jeunesse mais qui fabrique et distribue également tous les matériels et jouets en bois nécessaires aux espaces des crèches et des écoles maternelles, ainsi que certains produits spécifiques des coins petite enfance (la possibilité de recourir à ce fournisseur spécialisé suppose que ce lot soit distingué dans les appels d'offres du lot jeunesse courant).
    • * À ceux qui recherchent un effet moins marqué ou des solutions intermédiaires, ou qui apprécient la modularité souvent supérieure des gammes en métal ou en bois et métal, certains fournisseurs proposent d'habiller des gammes éprouvées pour diversifier leurs lignes de design dans un même système technique. La gamme Couros de Roneo BRM offre ainsi trois habillages de ses montants bois (bois, fil d'acier, tôle micro-perforée) et quatre " enjoliveurs supérieurs (bois ou métal). Et Métis, chez BCI (construction mixte bois et métal), trois profils de panneaux pour montants, sur un principe également adopté par Nelco pour ses gammes bois et métal : Lyra, Cléon, Littoral, cette dernière conçue pour la bibliothèque de la nouvelle université du littoral à Dunkerque (59).
    • * Parfois, le travail sur l'ambiance du lieu grâce aux matériaux, plus ou moins ostentatoire, ne sera pas recherché. On préférera par exemple atténuer l'effet architectural du mobilier pour mettre en avant les collections et aussi la signalisation. Parfois, la simplicité/banalité relative des espaces sera considérée comme une expression du caractère de service public de proximité de la bibliothèque. Alors on pourra recourir aux matériels « intermédiaires en particulier bois et métal, à des gammes métalliques souvent plus anciennes (Borgeaud : Xolys, Enem ou le vétéran 985 ; Nelco : Florima ; Roneo : Polyèdre, Materic, Orune) ou aux produits de deux maisons allemandes : l'une, Dubich, familière des bibliothécaires français depuis longtemps ; l'autre présente pour la première fois sur le salon, EKZ, la centrale d'achats des bibliothèques allemandes. Dubich, distributeur des mobiliers Schulz en France, aligne huit gammes : Uniflex, installé à la BU de Perpignan, qui permet même la réalisation de mezzanines dans les espaces publics pour des espaces de semi-magasins ouverts denses dans des bâtiments renforcés à 1 200 kg/m2 ; ST 15, en tubes carrés, un des derniers systèmes « poteaux sur le marché, adopté par la nouvelle bibliothèque universitaire d'Angers ; Rondoflex (tubes ronds) ; Arcus, aux accessoires plus complets que les précédents, choisi par la nouvelle bibliothèque universitaire de Saint-Étienne; ainsi que deux gammes bois dont une spécifique pour les espaces jeunesse (Nino) et une nouvelle gamme de banques permettant de longs linéaires courbes (Dialog).
    • * Quant à EKZ, cette firme capable de fournir tout ce qui est utilisé dans une bibliothèque ou presque, du magasin autoporteur aux collections, longtemps confinée aux pays germaniques, étend maintenant ses activités en Grèce (bibliothèque de l'université de Crète), en Italie et en France, avec une offre comparable à la précédente. Deux gammes métal (Aena et Dio), plutôt spartiates avec leurs éléments de renfort en tiges d'aluminium naturel croisées, paraissent surtout répondre aux besoins de très grandes surfaces de collections en libre accès à l'échelle des bibliothèques universitaires allemandes ou de magasins (tablettes disponibles en bois pour les zones de conservation). Les gammes intermédiaires, plus « lecture publique ", sont la série VIII (tubes ronds ou carrés) et la série XII (tubes ronds, tablettes bois). Tous ces matériels, très simples, peuvent recevoir des habillages personnalisés. Une intéressante tentative de mobilier minimaliste se trouve aussi chez Materic Lundia, avec la gamme métallique DLM, qui dérobe les verticales à la vue en accrochant les tablettes en arrière sur la structure (BM Saint-Fons, BU de l'université d'Artois à Lens).
    • Pour les stockages en magasin, en dehors des produits de fournisseurs généralistes évoqués plus haut, la maison Tixit présentait des équipements de magasins compacts sur rails et dispose sur catalogue d'une large gamme de stockages industriels pour hauteurs, volumes et contenus plutôt rares en bibliothèques, jusqu'à la palette industrielle.

    D'une manière générale, nous avons apprécié la flexibilité des gammes de rayonnages les plus récentes, qui font encore de nouveaux progrès dans la modularité : les tablettes s'utilisent en présentoirs, toutes les tablettes et tous les bacs, y compris les éléments pour périodiques, s'accrochent sur des montants de profondeur identique, avec les mêmes consoles d'accroche, les modules simple face ou leurs éléments peuvent s'assembler en double face, ce qui réduit considérablement pour l'utilisateur la variété de pièces à stocker et permet de nombreuses adaptations sans complément de matériels.

    On voit qu'à partir d'un nombre de dispositifs techniques relativement restreint, mais bénéficiant tous du savoir-faire et de l'expérience sur la durée de fournisseurs spécialisés, les lignes esthétiques disponibles se comptent par dizaines. Comme ces fournisseurs accueillent volontiers les demandes d'adaptation des clients, et offrent ainsi un certain degré de sur mesure, il faut y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans l'aventure que représentent la conception et la fabrication ex nihilo de mobiliers (rayonnages et banques d'accueil-prêt), parfois encouragées par les architectes, et qui tendent à tourner à la galère avec le temps (coûts, fonctionnalité, solidité, réassorts et compléments...), pour ne pas parler des tentatives de ces mêmes architectes pour introduire du mobilier inamovible participant du bâtiment lui-même !

    Installer l'informatique...

    Au-delà de ces équipements principaux qui représentent l'essentiel des marchés de mobilier, nous nous sommes intéressés également aux solutions proposées pour installer les postes de consultation sur écran. La plupart des gammes récentes comportaient déjà des plans de travail légèrement débordants intégrables aux rayonnages ou en bout de travée, qui peuvent recevoir des fixations courantes ou de petits caissons pour des unités centrales et accueillir des écrans, éventuellement complétés d'un cache qui dérobe plus ou moins la connectique et l'arrière de l'écran, comme sur les banques.

    • On retrouve d'autre part avec les matériaux de base des rayonnages (tubes ronds ou carrés, ou montants pleins) en piétement traditionnel, des postes de travail inspirés des matériels de bureau courants (tirette pour clavier, rehausse pour l'écran logeant l'UC en dessous) plus ou moins modulaires (travée départ/travées suivantes) et plus ou moins équipés pour abriter les câbles (Borgeaud Dryade, 985, Dubich Rondoflex et Quadriflex, Schlapp série 64), disponibles pour la consultation debout des OPAC ou pour la position assise.
    • * Certains fournisseurs ont aussi utilisé les éléments de banque pour développer des postes de consultation (Borgeaud Carea et Arteria, avec écrans encastrés, ou le poste écran Schlapp dans la gamme de banque Oceane). Haba propose un bureau informatique pour petits (piétements réglables en hauteur pour les 4-8 ans).

    Il existe par ailleurs des matériels relevant d'une conception vraiment spécialisée pour des postes de travail ou de consultation avec écran. Pour les OPAC, l'élément Mezitta, sur le stand BCI, et le poste de consultation de Dubich sont deux bons exemples : tous deux monopoutres, dissimulant les câbles dans la structure, avec un plateau d'écran réglable en hauteur, un cache et éventuellement des caissons (voir photos).

    • * Mezitta s'intègre dans la gamme de banque Concertina par ses couleurs et les matériaux. Il peut s'assembler en « batteries de formes diverses ou porter plusieurs écrans de hauteurs différentes sur la même colonne (trois possibilités de rangement de l'UC). Le poste Dubich est un élément isolé, mais on trouve dans le catalogue spécialisé de cette entreprise des éléments modulaires plutôt destinés à servir de postes de travail, notamment des Carrels logeant les écrans en quinconce entre des parois antireflet pour gagner en compacité tout en procurant à chaque usager un espace utile de 1 m pour un encombrement de 1,70 m2 (éclairage indirect intégré aux ensembles de quatre ou six postes disponible), et un ingénieux modèle lui aussi de type Carrel de poste en quart de cercle ou en carré (programme 6230 et 6233 tout bois) à installer aussi bien en milieu de salle, en angle de parois ou le long d'un mur.
    • Ceux qui ne disposent pas de solutions toutes faites au catalogue annoncent une préférence pour un développement au coup par coup, en fonction des souhaits du client, avec les matériaux de base. La médiathèque de La Rochelle, quant à elle, a choisi des matériels de conception et de fabrication locales (atelier BLU pour les OPAC, atelier Ploquin pour les postes de consultation multimédias). Les postes de consultation multimédias de La Rochelle intégrant l'UC dans un caisson fermé à rideau sont désormais distribués par Éduquatre, une société nantaise présente sur le stand Bull, où on remarquait aussi un poste de consultation à écran tactile.

    Vignette de l'image.Illustration
    Liste des exposants - 1

    Vignette de l'image.Illustration
    Liste des exposants - 2

    Vignette de l'image.Illustration
    Liste des exposants - 3

    1. Contacts et coordonnées des fournisseurs dans la liste publiée dans ce Bulletin. retour au texte

    2. NDLR : notices rédigées à partir de la documentation des constructeurs retour au texte