Index des revues

 
  • Index des revues

Psychologie et comportement des usagers face aux nouvelles technologies de l'information

1996
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓
    Par Claudine Belayche
    BIEF, collab
    AIESI, collab
    PGI, collab
    IFLA, collab

    Psychologie et comportement des usagers face aux nouvelles technologies de l'information

    Actes du séminaire international, Tunis, 16-18 novembre 1994

    Tunis : Université des lettres, arts et sciences humaines de Tunis, institut supérieur de documentation. - BIEF (Ottawa) ; 1996. ISBN 2-921420-28-7. Prix : 100 F.

    La publication des actes de ce séminaire donne l'occasion de parler des activités de la BIEF (Banque d'information sur les états francophones), fortement soutenue par le Canada, et très active dans le domaine de la documentation dans les pays francophones.

    Ce séminaire propose des interventions diverses, à la fois de Canadiens, de quelques intervenants français et aussi de collègues de pays africains francophones. Le thème annoncé est traité plutôt sur le mode de la nécessité d'une meilleure formation des personnels eux-mêmes à la documentation informatisée, condition nécessaire à l'utilisation par les lecteurs de ces nouveaux supports. Une enquête réalisée en Tunisie montre combien des personnels peu ou pas formés délaissent des outils performants et n'en font donc pas profiter leurs usagers... C'est donc, à travers l'ensemble de ces communications, un plaidoyer pour la formation initiale et continue des agents appelés à travailler en bibliothèque ou centre de documentation, puisqu'il s'agit ici d'abord d'établissements d'enseignement ou de recherche. Les professionnels sont déjà convaincus, mais ce séminaire était aussi à l'usage des décideurs.

    Je retiendrai également - un peu plus loin du sujet traité - l'intervention de Réjean Savart, que nous connaissons bien, sur le déficit de reconnaissance des bibliothèques et des bibliothécaires par leurs autorités de tutelle et plus largement des collectivités. R. Savart, utilisant ses analyses « marketing », identifie que les bibliothécaires ont encore trop souvent une attitude orientée " produit » (leurs documents) et pas assez orientée « client » (la demande, la satisfaction des usagers). J'ai trouvé son texte convaincant. Il appelle notre profession à la réflexion, en particulier quand il s'appuie sur une enquête faite auprès des bibliothécaires, et consistant à les interroger sur leurs priorités de gestion et de développement d'établissements. Il semble difficile aux collègues interrogés de donner une place importante à leurs usagers dans leurs instances de décision. L'auteur en déduit que ces bibliothécaires ne souhaitent pas vraiment répondre aux demandes des usagers et... il douterait de leur sincérité quand ils se plaignent de ne pas être assez reconnus ! Le débat est actuel en France aujourd'hui !