Index des revues

 
  • Index des revues
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓
    Par Claudine Belayche
    Francis Balle, dir

    Dictionnaire des médias

    Paris : Larousse, 1998. - (Les Référents). ISBN 2-03-720327-6. - br. 79 F.

    C'est une collection de « référence », puisque depuis quelques années elle fait retrouver aux éditions Larousse leur rôle traditionnel de concepteur de produits documentaires de type encyclopédique. Ce dictionnaire doit d'abord définir son objet : « médias » et regroupe aujourd'hui des vecteurs divers de l'information. Dans l'introduction qu'en fait son auteur, ce volume les limite à ce qui concerne les vecteurs d'information « de masse ». Ce qui revient à en exclure le livre... et le livre de poche, le livre à 10 francs. Mais il était certainement plus sérieux de limiter l'objet d'un dictionnaire qui ne comporte que 273 pages !

    Tel qu'il est, il est fort utile : définitions orientées sur l'objet quand le mot décrit est polysémique. Par exemple, « clair » est défini uniquement par sa définition de « en clair » par opposition à « crypté », le « domaine » n'est défini que par rapport au sens de l'Internet.

    Pour nombre de mots, un très bon dictionnaire encyclopédique en plusieurs volumes (et très actualisé) serait aussi efficace. Mais s'y ajoutent, et c'est exceptionnel, quantité de développements de sigles, nombreux dans les domaines de la télévision et de la presse, introuvables ailleurs. De même, les auteurs ont très souvent indiqué la traduction en anglais de sigles ou de termes techniques. Ce sera utile pour faciliter la lecture de pages Web ou d'articles de revues spécialisées internationales.

    Pour les notions juridiques, sont généralement fournies les références des textes législatifs et réglementaires (ils manquent parfois, c'est dommage !). Très souvent, également, sont données les coordonnées (adresses, téléphones, e-mail) de journaux, de sociétés, mais pas toujours.

    Les définitions techniques m'ont semblé un peu faibles, par manque de schémas souvent, mais aussi probablement parce qu'il aurait fallu des développements que le format du livre n'autorisait pas. La consultation d'un autre dictionnaire, plus technique, s'imposera.

    Il est clair que le regroupement de nombreux auteurs peut engendrer quelques variations dans les points de vue. L'ensemble reste plus qu'utile, de lecture aisée, et apprend beaucoup par des renvois à d'autres articles du dictionnaire lui-même. Je regrette - mais ce serait vite obsolète - l'absence de bibliographie minimale dans les articles. Tel quel, il rendra de nombreux services aux lecteurs, et aux bibliothécaires lecteurs !