Index des revues

 
  • Index des revues
    ⇓  Autres articles dans la même rubrique  ⇓
    Par Claudine Belayche

    «Mars 1997

    Les dépenses culturelles des ministères autres que le ministère de la Culture

    In : Développement culturel : bulletin du Département des études et de la prospective, ministère de la Culture . - n°ll6, mars 1997.

    La publication mensuelle du ministère de la Culture, à la fois bulletin statistique et études thématiques, est ancienne ; elle en est à son numéro 116.

    J'ai souhaité la citer aujourd'hui car elle aborde une facette de l'observation des dépenses culturelles peu connue : les ministères dépensent pour la culture », on précisera, beaucoup plus que le ministère de la Culture lui-même, chiffres 1993.

    On savait déjà, par cette même publication, que les collectivités territoriales ont dépassé depuis quelques années la dépense de l'Etat dans le domaine culturel.

    Il y a évidemment plusieurs façons de lire ce dossier : globalement, on pourrait dire que les dépenses de l'Etat pour la culture sont de 37 milliards en 1993, dont 39,2% pour le MCC : le 1% pour la culture est largement dépassé... On peut aussi considérer que la politique culturelle dépend d'abord des collectivités territoriales, puis des « autres » ministères, enfin du MCC.

    Il m'intéresse d'abord de regarder de plus près les chapitres pris en compte dans cette étude, quelles sont ces dépenses des autres ministères, pour quels services :

    • » en tête des dépenses en valeur absolue le ministère de l'Edu-cation nationale, pour ses enseignements artistiques, mais aussi pour... la conservation du patrimoine : fonctionnement des bibliothèques universitaires (1,2 milliard de francs), CDI de l'enseignement secondaire (1,4 milliard),... J'aurais pour ma part plutôt considéré que les BU et les CDI participent de l'aide à la pédagogie ou à l'enseignement. Mais aussi les « transferts en DGD » pour les bibliothèques municipales et départementales, qui seront à nouveau comptées au titre des dépenses culturelles des collectivités territoriales. De même, ENSSIB et Ecole des Chartes sont assimilées à ce champ.
    • » Les rédacteurs du document avouent avoir une « acception large du champ culturel pour cette étude : c'est ainsi que sont assimilés à de telles dépenses les abonnements aux télex de l'Agence France Presse pour toutes les administrations centrales (abonnement pris en charge par le MCC), les subventions à la Documentation française, à côté de la diffusion plus évidente de « produits culturels par l'intermédiaire des centres culturels français à l'étranger, de la grande Galerie du Muséum d'histoire naturelle et de la Cité des sciences,...
    • « le ministère des Affaires étrangères reste le grand gagnant : 25,5% de son budget est consacré au culturel, centres culturels français, enseignement du français à l'étranger, AFFA,
    • » De même, sont agrégées à ces dépenses les subventions à la presse, à l'audiovisuel pour l'aide à la diffusion. En un mot, sont considérés comme culturels tout ce qui touche de près ou de loin à la culture traditionnelle, l'information, les médias, le patrimoine monumental,...

    Je reste dubitative sur la signification réelle de telles statistiques, sauf à se souvenir que « la culture, c'est ce qui reste quand on a tout oublié